Education Financière et sensibilisation du public en matière de crédit

les recommandations de bonnes pratiques de l’OCDE

L’OCDE a mis en ligne courant décembre des propositions de recommandations de bonnes pratiques d’éducation financières et de sensibilisation du public en matière de crédit.

Selon l’OCDE l’éducation financière en matière de crédit doit rendre les citoyens capables de :

  • comprendre leurs droits et leurs devoirs en tant qu’emprunteurs,
  • comprendre les différences entre les offres de crédit qui leur sont proposées,
  • savoir rechercher les informations et les conseils objectifs dont ils ont besoin,
  • bien établir l’impact de leurs décisions en matière de crédit sur l’évolution de leur situation financière d’ensemble,
  • bien percevoir les conséquences de comportements inadéquats et de mauvaises décisions en matière de crédit.

Les propositions formulées soulignent particulièrement le rôle et la responsabilité première des pouvoirs publics. Sont notamment préconisés :

  • La création de plates formes d’informations/réponses aux questions neutres et impartiales,
  • Une standardisation/simplification des informations précontractuelles,
  • Un renforcement des obligations précontractuelles sur la situation des demandeurs de crédit et sur leur capacité de compréhension des mécanismes du crédit,
  • La mise en place de campagnes visant d’une part le grand public et d’autre part les publics vulnérables.

La démarche rejoint sur plusieurs points celle mise en œuvre au niveau européen en ce qui concerne les produits financiers ( Directive MIF ). L’idée de mise en place d’une fiche d’information précontractuelle européenne standardisée en matière de crédit figure également sur l’agenda de la Direction Protection du consommateur de la Commission.

Lors de la mise en place de la directive MIF, plusieurs commentateurs avaient déjà souligné l’importance qu’il y avait à distinguer les questions d’éducation, d’information et de conseil. Le renforcement des trois était jugé nécessaire, faute de quoi l’amélioration dans un domaine serait affaibli ( cf. entretien avec M. Delmas- Marsallet publié sur notre site). A ce stade, cependant, l’OCDE ne formule pas de recommandations de bonnes pratiques concernant les contenus et les messages éducatifs proprement dits concernant le crédit.

Les institutions et associations intéressées ont jusqu’au 16 janvier 2009 pour faire part de leurs observations et suggestions concernant ces propositions.

Créé le 09 janvier 2009
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !