Femmes et culture financière : les Françaises les plus fragiles d’Europe

Femmes et culture financière : les Françaises les plus fragiles d’Europe

Selon la dernière étude de l’assureur Allianz, « Argent, culture financière et risques à l’ère digitale », les Françaises ont un faible niveau de connaissances financières, comparé à leurs homologues européennes et aux hommes.

En février dernier, l’assureur Allianz communiquait déjà sur le faible niveau de connaissance des Européens en matière de culture financière et des risques, les Français dans leur ensemble arrivant les derniers du classement de dix pays européens.

L’étude menée pour Allianz a été réalisée en novembre 2016, sur un échantillon de 1 000 personnes dans chacun des dix pays européens suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suisse. Elle porte sur 5 questions classiquement posées dans les sondages cherchant à mesurer la culture financière.

En matière de culture financière, le décalage entre hommes et femmes persiste, au détriment des femmes. Dans l’ensemble des pays de l’étude, il existe un écart de 14 % de bonnes réponses en faveur des hommes sur les questions de culture financière, cet écart étant porté à 31 % sur les trois questions relatives aux risques financiers. Et seules 5 % des Françaises peuvent répondre à cinq questions élémentaires relatives à la culture financière et à la culture du risque.

Allianz relève que ce déficit de connaissances financières peut être d’autant plus préjudiciable aux femmes que celles-ci ont une espérance de vie plus grande et des revenus plus faibles. Elles auraient donc besoin de faire des choix financiers les meilleurs possibles, pour la préparation de leur retraite notamment.

Créé le 08 mars 2017
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !