Finance solidaire : le seuil symbolique d’un milliard d’euros a été franchi

Finance solidaire

La finance solidaire poursuit son essor. Les placements solidaires représentaient 4,71 milliards d’euros en 2012, en progression de 32,9 % en un an a annoncé l’association Finansol lors de la parution de son baromètre annuel. Le financement solidaire, résultant de ces placements, dépasse le seuil symbolique d’un milliard d’euros.

L’ascension fulgurante de la finance solidaire

En 2012, l’encours des produits d’épargne solidaire a atteint 4,71 milliards d’euros contre 3,55 milliards d’euros en 2011, soit une progression de 32,9 % par rapport à l’année précédente. Dix ans plutôt, en 2002, cet encours représentait 300 millions d’euros, preuve que l’intérêt des Français pour ce type de placement ne cesse de se renforcer, selon l’association Finansol   Définition Créée en 1995, l’association Finansol a pour but de promouvoir et de développer la finance solidaire notamment via la mise en place d’un label chargé de distinguer les placements d’épargne solidaire (livrets, fonds communs de placement, actionnariat solidaire…) proposés par des établissements financiers.
.

La finance solidaire regroupe différentes formes d’épargne tournées vers le financement d’activités qui ne seraient pas immédiatement rentables mais utiles socialement. Les fonds collectés s’orientent principalement vers le logement, l’emploi, l’environnement et la solidarité internationale.

C’est l’épargne salariale solidaire ( PEE   Définition Type de plan d’épargne salariale dans lequel les sommes versées par les salariés sont bloquées pendant au moins 5 ans, sauf cas de déblocage anticipé. Les augmentations de capital réservées aux salariés ont le plus souvent lieu dans le cadre d’un PEE. Les revenus et les plus-values des placements sont exonérés d’impôts sur le revenu, mais sont soumis aux prélèvements sociaux.
Source : CCSF
et PERCO   Définition Système d’épargne collectif qui permet aux salariés d’une entreprise ou d’un groupe d’entreprises de se constituer, éventuellement avec le concours de leur employeur, une épargne investie en valeurs mobilières, dans un cadre fiscal favorable et en échange d’un blocage de cette épargne généralement jusqu’à l’âge du départ à la retraite. Les sommes versées sont donc bloquées jusqu’au départ en retraite sauf circonstances exceptionnelles prévues explicitement dans la loi.
Source : CCSF
dits solidaires) qui remporte le plus de succès avec une progression de plus de 50 % de son encours au cours de l’année 2012. Encouragé par la loi de 2008 de modernisation de l’économie, obligeant les entreprises à proposer au moins un fonds solidaire dans leur plan épargne entreprise, son encours s’élève désormais à 2,6 milliards d’euros. Parallèlement, l’épargne bancaire (livrets, OPCVM   Définition Organisme de placement collectif. Produit d’épargne géré par une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. Il s’agit d’un portefeuille collectif composé de différents instruments financiers (actions, obligations, etc.). Deux catégories principales d’OPC: les OPCVM et les FIA. Deux formes juridiques principales : les FCP (fonds communs de placement) et les SICAV (sociétés d’investissement à capital variable). Il existe aussi les OPCI, les FCPI, les FIP…
) affiche une croissance de 16 % équivalente à celle de l’actionnariat salarial dont les encours s’élèvent respectivement à 1,7 milliards d’euros et 400 millions d’euros.

À côté de l’épargne solidaire, on trouve également l’épargne de partage dont les profits sont directement reversés à diverses associations sous forme de dons. En 2012, ils ont atteint plus de 7 millions d’euros. C’est le montant le plus haut jamais atteint depuis 2002.

Au total, l’épargne solidaire et l’épargne de partage ont permis de financer 1,02 milliards d’euros en 2012, un cap symbolique pour les acteurs solidaires. Ces sommes contribuent au financement d’activités socialement utiles telles que le logement et l’emploi.

L’épargne solidaire a permis en 10 ans de loger plus de 33 000 personnes et de financer des installations d’énergie renouvelables. Plus de 80 000 entreprises ont bénéficié de fonds issus de la finance solidaire, dont 12 000 en 2012 permettant ainsi la création d’environ 230 000 emplois (non délocalisables) créés ou maintenus. Depuis 2002, l’épargne de partage a, quant à elle, permis de reverser plus de 40 millions d’euros à des associations.

L’épargne solidaire en quelques chiffres

Objectif : 1 % du patrimoine financier des Français

Tel est l’objectif ambitieux révélé par François de Witt, président de l’association Finansol, « cet objectif est ambitieux puisqu’il s’agit de multiplier l’encours par plus de dix […] la progression des derniers chiffres montre qu’on pourrait y arriver plus vite (face à un objectif initial de quinze à dix-sept ans, ndlr), peut-être en douze à quinze ans ».

En effet, malgré une croissance à deux chiffres en 2012, la finance solidaire est encore loin de bouleverser le paysage épargnant français essentiellement divisé entre les livrets d’épargne classique (342 milliards d’encours) et l’assurance-vie (1 400 milliards d’euros).

Créé le 24 mai 2013
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !