Indice de référence des loyers : + 1,88 % au 4ème trimestre 2012

Loyers

Les locataires dont le loyer est indexé sur l’indice du 4ème trimestre verront leur loyer augmenter de 1,88 % sur une année, soit un peu plus que l’inflation, laquelle s’élève à 1,2 % sur un an (chiffres à décembre 2012). Au troisième trimestre 2012, l’IRL atteint ainsi 123,97, pour une base 100 au quatrième trimestre de 1998.

L’indice de référence des loyers (IRL) s’applique à toutes les locations de logements loués vides ou meublés à titre de résidence principale, hors HLM (loi du 6 juillet 1989). Il correspond à la moyenne, sur les douze derniers mois, de l’indice des prix à la consommation (IPC) hors tabac et hors loyers. 

L’Indice de référence des loyers (IRL) sert de plafond à l’augmentation des loyers, qui n’est possible que si une clause a expressément prévu une telle révision.

       

4ème trimestre 2010

119,17

+ 1,45 %

14/01/2011

1er trimestre 2011

119,69

+ 1,60 %

14/04/2011

2ème trimestre 2011

120,31

+ 1,73 %

13/07/2011

3ème trimestre 2011

120,95

+ 1,90 %

13/10/2011

4ème trimestre 2011

121,68

+ 2,11 %

13/01/2012

1er trimestre 2012

122,37

+ 2,24 %

13/04/2012

2ème trimestre 2012

122,96

+ 2,20 %

13/07/2012

3ème trimestre 2012

123,55

+ 2,15 %

12/10/2012

4ème trimestre 2012

123,97

+ 1,88 %

14/01/2013

La révision du loyer qui intervient chaque année en cours de bail ne doit pas être confondue avec :

  • l’augmentation que le propriétaire peut proposer au cours du renouvellement du bail, lorsque le loyer est manifestement sous-évalué par rapport à celui des logements comparables du voisinage,
  • la majoration du loyer en cours de bail, résultant de la réalisation par le bailleur de travaux d’amélioration.

Que vous soyez propriétaire ou locataire, relisez bien le contrat de location. Vous devez y trouver une clause indiquant les conditions de la révision du loyer. Soyez très attentif au trimestre à prendre en compte pour le calcul de cette révision. Si la clause de révision du contrat n’a pas prévu le trimestre de référence à prendre en compte, il convient dans ce cas, de se référer à "celui qui correspond au dernier indice connu à la date de la signature du bail".

Créé le 14 janvier 2013
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !