Jusqu’ici, la crise n’a pas modifié pas en profondeur les attitudes des Français face à la retraite

Tel est le principal résultat du sondage réalisé par l’institut CSA les 19 et 20 janvier pour le Cercle des épargnants.

Pas plus inquiets

Vis-à-vis de leur future retraite, leur inquiétude reste toujours forte, mais ne s’accroit pas, au contraire. 59% des Français cette année contre 61% en 2008 et même 64% en 2007 se disent « inquiets pour leur retraite ».

Parmi les explications, l’étude met en évidence la meilleure visibilité que les Français ont de leur future pension. Ils sont, en effet, 30 % en 2009, à avoir une vision claire de leurs futurs revenus contre 22 % en 2007. Ce résultat est lié à celui d’une meilleure information en la matière. 49 % des Français affirment être bien informés sur ce sujet contre 42 % en 2007.

Mais plus prudents

En même temps, les comportements de prudence progressent également : La proportion de Français déclarant épargner en vue de financer leur retraite augmente régulièrement ces dernières années : de 49% en 2007 à 59% aujourd’hui. Le niveau d’épargne déclaré est ainsi au plus haut dans nos enquêtes depuis leur mise en place en 2006. Encore convient-il de souligner que c’est l’épargne occasionnelle qui progresse et non l’épargne régulière.

Départ retardé

L’étude met également en relief le fait que les Français semblent s’accommoder de certaines évolutions en cours concernant l’organisation des retraites. En 2008, 42% des Français se disaient prêts à travailler jusqu’à 62 ans avant de prendre leur retraite. En janvier 2009, ils sont 49% contre 48% qui refusent toujours cette idée. Le travail jusqu’à 62 ans reste cependant plus subi que choisi. 69% des Français souhaitent partir à la retraite à 60 ans ou avant, mais 47% seulement pensent que cela leur sera possible.

Préparation financière plus précoce

La prise de conscience des Français se traduit en matière de retraite par une préparation financière de plus en plus précoce. En moyenne, les Français considèrent qu’il faut commencer à préparer sa retraite autour de 35 ans. Les jeunes générations sont les plus conscientes du besoin de préparer sa retraite de plus en plus tôt sur le plan financier.

Ainsi, 50% des moins de 25 ans considèrent qu’il faut commencer à préparer sa retraite avant 30 ans ; 63% des 25-34 ans qu’il faut la préparer avant 35 ans. Pour les générations suivantes, l’idée domine encore que l’on peut la préparer plus tardivement.

Epargne retraite

Pour assurer l’avenir du financement des régimes de retraite, le système mixte alliant répartition et capitalisation continue de rallier la majorité de l’opinion (52 % en 2009 comme en 2008) et cela malgré la crise financière. En revanche, l’idée d’un système de retraite qui reposerait sur les ménages eux-mêmes est majoritairement écartée. 53 % des Français comptent sur l’Etat et la sécurité sociale pour garantir l’avenir des pensions contre 49% en 2009. 20 % comptent sur les employeurs (contre 17% il y a 3 ans). Et seulement 20% considèrent que la charge principale du financement devrait reposer sur les ménages. Ils étaient 33 % à le dire il y a 3 ans. Les plus jeunes souhaitent, moins que les autres, que l’on s’oriente vers une responsabilisation purement individuelle.

Du reste, les Français considèrent de plus en plus que pour assurer l’avenir du système des retraites, il faudrait en priorité développer dans les entreprises privées les systèmes d’épargne retraite collective (par versement des salariés et de l’employeur) et inciter chacun à se constituer son épargne retraite. Alors que l’idée d’allonger à nouveau le nombre d’années de cotisations est de moins en moins considérée comme une bonne idée.

Pour aller plus loin :

Les Français et la retraite,
Les résultats de l’enquête du CSA pour le cercle des épargnants

La section " Financer sa retraite "

Créé le 12 mars 2009
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !