L’assurance dépendance peine à se développer en France

D’après les données publiées par la FFSA (Fédération française des Sociétés d’Assurance), la croissance de l’assurance dépendance a ralenti l’an passé, tant au titre du nombre de personnes couvertes que du montant des cotisations versées.

Alors que les autorités sont conscientes de l’importance des enjeux liés à la dépendance, et que le gouvernement a lancé une réflexion sur le financement d’un 5ème risque de protection sociale, le développement de l’assurance dépendance a marqué le pas l’an passé.

Un nombre d’assurés et des cotisations en hausse limitée

Après avoir enregistré un pic en 2005 (+ 12 %), la croissance du nombre de personnes couvertes a ralenti les années suivantes, ce ralentissement ayant été plus marqué en 2009 (+ 1 %), avec deux millions de personnes couvertes.

Cela représente seulement 11 800 nouveaux assurés, ce chiffre étant 6 fois inférieur à celui de 2007.

Les cotisations versées se sont établies à 403,1 millions d’euros, soit une progression limitée à 3 %. En comparaison, en 2009 la collecte en assurance-vie a progressé de 12 %, retrouvant ainsi le niveau de 2007, et atteignant 137,5 milliards d'euros.

Tout comme pour le nombre d’assurés, la croissance des cotisations versées au titre d’une assurance principale dépendance ralentit. Le pic de croissance a été atteint sur la période 2000-2005, avec des taux de croissance annuels supérieurs à 10 %.

De grandes disparités existent entre les contrats à adhésion individuelle et les contrats collectifs : pour les premiers, la cotisation moyenne s’est établie à 361 euros l’an passé contre seulement 35 euros pour les seconds.

Des prestations en progression

Les sommes versées par les assureurs, essentiellement sous forme de rentes viagères, ont atteint 127,7 millions d’euros, soit une augmentation de 12 %, à comparer avec une progression de 30 % en 2008.

Les prestations sont versées pour près de 90 % suite à la mise en place de contrats d’assurance individuelle.

L’assuré pouvait espérer percevoir une rente moyenne mensuelle de 522 euros en 2009. Ce montant est loin d’être négligeable, compte tenu du coût de la dépendance. En 2009, selon le CTIP (Centre Technique des Institutions de prévoyance), ce coût s’élevait en moyenne à 1 800 euros par mois à domicile et à 2 300 euros en établissement. Ce niveau de dépense est très élevé comparé au niveau de pension des retraités français : selon la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), la pension moyenne des 15 millions de retraités français s’établissait à 1 122 euros bruts mensuels en 2008 . Quant au montant moyen des aides d’Etat (en particulier l’Allocation Personnalisée d’Autonomie), il s’élève seulement à 450 euros.

Les assureurs ont d’ailleurs émis des propositions pour encourager la souscription des contrats d’assurance dépendance grâce à des incitations fiscales.

Lire notre dossier sur la dépendance .

Sources :

FFSA

CTIP (Centre Technique des Institutions de prévoyance)

Créé le 18 mai 2010
© IEFP - la finance pour tous
 
Noter cet article
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 0

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !