L’évolution des salaires en 2008

L’Insee a publié le 10 juin 2010 son étude annuelle sur les salaires des salariés à temps complet dans le secteur privé et semi-public. Principaux résultats.

2069 € net en moyenne par mois

En 2008, les salariés du secteur privé et semi public travaillant à temps complet ont vu leur salaire augmenter de 3,6 % par rapport à 2007, ce qui représente un salaire moyen de 2 753 euros brut par mois et 2069 euros net.

Déduction faite de la hausse des prix de 2,8 %, la hausse du pouvoir d’achat de ces salaires n’est que de 0,7 % soit 1,1 point   Définition C’est la différence entre 2 nombres exprimés chacun en pourcentage.
Si le taux de chômage passe de 10 % à 12 %, il augmente de 2 points et certainement pas de 2 %. Si on veut le calculer en pourcentage, le passage de 10 % à 12 % correspond à une augmentation du chômage de 20 % ((12-10)/10).
de moins qu’entre 2007 et 2008.

Le salaire net médian c'est-à-dire celui au-dessous duquel se situent 50 % des salaires s’élève quant à lui à 1665 euros par mois. Il est inférieur au salaire moyen de 20 %.

Eventail assez stable

Les 10 % salaires les plus bas sont en dessous de 1123 euros nets, les 10 % les plus élevés sont au dessus de 3267 euros. Enfin, les salaires situés dans la tranche du 1 % le plus élevé s’élèvent à plus de 7 890 euros. L’évolution des salaires est un peu plus faible en bas de l’échelle (+0,8 %) qu’au niveau médian (0,9 %). Et comme les années précédentes ce sont les 1 % de salariés du haut de l’échelle qui ont eu l’évolution la plus favorable (+1,1 %)

Les effets du début de la crise

La crise économique apparue mi-2008 conduit à une croissance de la production de seulement 0,2 % en 2008, soit moins que la hausse des salaires. Malgré l’entrée en crise, la hausse des salaires s’est donc poursuivie dans une certaine mesure.

Cependant la crise a eu un impact dès 2008.

La baisse de l’emploi ouvrier (notamment l’emploi par intérim) conduit à une modification de la structure des emplois. Les emplois les moins rémunérés reculent plus que les autres. A structure de qualification constante, c’est-à-dire à répartition identique des effectifs par secteur d’activité, tranche d’âge, sexe et catégorie socioprofessionnelle, le salaire moyen, exprimé en euros constants, a quasiment stagné en 2008 (+ 0,1 % pour le salaire net), alors qu’il avait progressé de + 1,5 % en 2007.

L’écart hommes / femmes s’est accentué

Une femme salariée à temps complet a gagné en 2008 en moyenne 19,1 % de moins que son homologue masculin. La différence s’est accrue de 0,3 point par rapport à 2007. Les salaires féminins ont augmenté moins vite que ceux des hommes (+0,5 % en moyenne). Mais l’emploi féminin a mieux résisté.,.

Les salariés à temps partiel en situation difficile

L’INSEE donne également des indications sur l’évolution des salaires pour les salariés à temps partiel non compris dans ces statistiques.

Leur situation s’est dégradée. Leur salaire horaire net moyen a diminué de 1,3 % (en prenant compte l’inflation). Cela s’explique en partie par le fait que la part des ouvriers a augmenté parmi les salariés à temps non complet. Globalement le revenu salarial   Définition Somme de tous les salaires perçus par un individu au cours d'une année donnée, nets de toutes cotisations sociales, y compris contribution sociale généralisée (CSG) et contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).
(source INSEE)
moyen d’un salarié à temps non complet a baissé de 3,1 % en euros constants entre 2007 et 2008.

Aller plus loin :

l’étude de l’INSEE

Créé le 16 juin 2010
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !