Les Français, leurs banques et internet

Le Credoc a réalisé, pour Monabanq, une étude par sondage publiée le 12 janvier 2010, sur l’utilisation d’internet dans les pratiques bancaires des Français.

Utilisation d’internet de plus en plus fréquente...

Selon cette étude, internet a incontestablement modifié la relation des Français avec leurs banques. L’outil informatique s’impose désormais comme le premier moyen utilisé pour consulter la situation de ses comptes courants. C’est le cas d’1 personne interrogée sur 2, contre 1 sur 3 qui recourt aux relevés de compte papier envoyés par courrier et 1 un peu plus d’1 sur 10 qui préfère se rendre à l’agence. Sans surprise, les personnes qui privilégient le relevé de compte papier sont les plus de 55 ans et celles ne disposant que de faibles revenus (sans doute moins équipées en informatique). Internet est également devenu le moyen le plus régulièrement utilisé pour contacter une banque (27 % des Français y ont recours contre 21 % qui préfèrent se rendre en agence).

Pour les Français, les avantages d’internet sont surtout de pouvoir gérer ses comptes à toute heure et de délais plus courts d’enregistrement des opérations.

...Mais rarement exclusive

Pour autant, les Français sont encore peu nombreux à se passer entièrement d’une agence bancaire et à choisir une « banque en ligne ». 2 % des Français en sont aujourd’hui clientes. S’agissant du proche avenir, 10 % des personnes interrogées envisagent de changer de banque en 2010 et parmi elles, 12 % comptent s’orienter vers une banque en ligne c'est-à-dire seulement 1,2% des personnes interrogées.

D’où viennent ces réticences ? Souhait de disposer d’une agence bancaire, avoir un conseiller dédié et manque de confiance dans les banques en ligne.

Vers plus de mobilité ?

Le chiffre de 10 % de personnes exprimant le désir de changer de banque doit être rapproché des 7 % de Français qui, bon an mal an, changent de banque. Entre le désir et le passage à l’acte il y a parfois des renoncements, même si les nouvelles dispositions mises en place en novembre 2009 visent à faciliter la mobilité bancaire de ceux qui le souhaitent.

12 % des Français se déclarent insatisfaits de leur banque. Dans le contexte d’une crise où les banques font parfois figure d’accusées, le chiffre ne parait pas très élevé. Les principaux motifs de mécontentement sont l’importance des frais bancaires et l’insuffisance des conseils reçus.

En savoir plus :

Présentation et résultats de l’enquête du CREDOC pour Monabanq : « Internet modifie la relation des Français à leurs banques ».

Créé le 18 janvier 2010
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !