Les épargnants moins attirés par la Bourse?

L'institut TNS Sofres a rendu publics, le 20 juillet 2007, les résultats du
" baromètre de l'épargne" qu'il réalise régulièrement depuis 2004 pour La Banque Postale et le journal Les Echos.
Sondage après sondage, de grandes données évoluent peu.
Les Français considèrent que l'épargne est une chose aussi nécessaire
(depuis 2004 au moins 8 sur 10 le disent à chaque sondage) que difficile à réaliser (3 sur 4 le pensent). Et seulement une petite moitié des Français réussit à le faire durant les trois mois précédant chaque enquête.

Des difficultés à épargner pour sa retraite

Les motifs d'épargner évoluent peu. La constitution d'un "matelas" et la réalisation d'un investissement viennent en tête. La préparation de la retraite arrive en dernière position. Les Français sont pourtant préoccupés par leur niveau de retraite future, mais ils sont un tiers à peine à mettre effectivement de l'argent de côté. C'est une proportion stable voire en léger recul depuis trois ans.

Autre constante, les Français considèrent qu'un investissement financier est risqué ( 8 sur 10 le disent pour les actions). Mais ils jugent non risqué un investissement immobilier, y compris s'il s'agit de l'achat d'un bien locatif ( 65 % l'affirment).

Le "hit parade" des placements financiers n'évolue pas non plus. L'assurance vie (en Euros)   Définition Le contrat d'assurance vie a pour objet la constitution d'un capital par des versements libres ou réguliers. A terme, ce capital peut ou non être converti en rente.
Le souscripteur du contrat acquiert automatiquement la qualité de bénéficiaire du capital au terme du contrat. En cas de décès avant terme, les capitaux sont versés au(x) bénéficiaire(s) de l'assurance vie que le souscripteur a désigné(s) dans le contrat.
Les contrats sont dits « en Euros » lorsque les sommes investies par le souscripteur sont garanties par l'assureur. Elles ne peuvent pas baisser et sont revalorisées chaque année d'un intérêt.
Dans les contrats dits en « Unités de compte », les sommes investies par le souscripteurs sont placées dans des actifs financiers de tous types (actions, obligations, SICAV...) ou des parts de sociétés de placement immobilier. (Les Unités de compte (UC) représentent des OPCVM qui eux-mêmes sont investis en actions, obligations, immobilier... ). Les contrats en UC évoluent comme les supports dans lesquels ils sont investis et ne sont pas garantis. Le risque est pris par le souscripteur, mais il peut espérer des rendements plus élevés que dans les contrats en euros.
est toujours plébiscitée ( 57 % des Français investiraient sur ce produit s'ils avaient de l'argent à placer) et l'attractivité des SICAV et des Fonds communs de placement   Définition Organisme de placement collectif. Produit d’épargne géré par une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. Il s’agit d’un portefeuille collectif composé de différents instruments financiers (actions, obligations, etc.). Deux catégories principales d’OPC: les OPCVM et les FIA. Deux formes juridiques principales : les FCP (fonds communs de placement) et les SICAV (sociétés d’investissement à capital variable). Il existe aussi les OPCI, les FCPI, les FIP…
stagne loin derrière ( 26 %).

Prudence vis à vis de la Bourse

Dans un tel panorama, les évolutions au cours des 6 derniers mois n'en sont que plus notables. La principale concerne le manque d'attractivité de la Bourse.

A la question "Personnellement, l'évolution de la Bourse ces derniers mois a-t-elle plutôt tendance à vous inciter à acheter des actions?", le grand public répond "oui" à seulement 10 %, soit 3 points de moins qu'il y a 6 mois. Le recul est encore plus sensible pour ceux qui détiennent déjà des actions. Ils étaient 43 % à dire "oui" en décembre 2006. Ils ne sont plus que 29 % en juin 2007.
Pourtant, paradoxalement, les Français sont un peu moins nombreux à trouver que les actions sont un produit risqué ( 80 % contre 84 % il y a 6 mois) et beaucoup moins à le penser pour les SICAV et les Fonds communs de placement ( 29 % seulement contre 43 % en décembre 2006).

Voir en ligne

Le baromètre TNS Sofres

Créé le 24 juillet 2007
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !