Les jeunes actifs et la retraite

Les résultats d’une étude annuelle TNS Sofres pour Crédit Agricole Asset Management ont été publiés le 17 juin 2009. Cette étude permet un état des lieux riche d’enseignements sur la façon dont les jeunes actifs (âgés de 25 à 34 ans) envisagent la préparation de leur retraite.

Contexte

78% des 25-35 ans sont actifs, soit 10% de la population française, et 22% des actifs ont entre 25 et 34 ans. Au-delà des seuls jeunes actifs, 45% des Français se préoccupent financièrement de leur retraite.

Un jeune sur trois a changé son comportement face à la crise, se montre plus prudent, et épargne davantage notamment pour constituer une réserve pour faire face aux imprévus.

Préoccupations

Globalement, les jeunes s’inquiètent toujours pour leur retraite, mais moins fortement que par le passé (-7% de « très inquiets par rapport à 2008 »), le principal sujet de préoccupation concernant la somme qu’il leur faudra mettre de côté en plus des cotisations obligatoires.

Les jeunes actifs sont toutefois assez optimistes quant au pourcentage de leur dernier revenu qu’ils percevront des régimes de retraite obligatoires (60% d’entre eux pensent percevoir plus de 60% de leur dernier salaire).

Préparation de la retraite

Les trois quarts des jeunes ont conscience de la nécessité de préparer sa retraite le plus tôt possible mais seulement 40% d’entre eux ont déjà commencé à le faire. A cette fin, l’achat de la résidence principale apparaît indispensable à 75%.
Le montant estimé devoir être épargné pour bénéficier d’une retraite est en moyenne de 165 euros par mois. C’est un montant somme toute assez élevé. Une telle somme épargnée régulièrement pendant 35 ans permettrait en effet d’obtenir une rente viagère mensuelle de 300 euros en pouvoir d’achat d’aujourd’hui. (Nous avons fait le calcul avec l’hypothèse que le placement rapportait régulièrement 2 % net de l’inflation par an. Au bout de 35 ans on obtient un capital de 100 000 Euros environ)

Dans les faits 40% des jeunes actifs sondés disent avoir commencé préparer leur retraite en adhérant à un plan épargne retraite. Pour 22%, l’épargne est uniquement individuelle ; pour 10 % elle est réalisée uniquement sur des produits d’épargne collective, 12% procèdant aux deux types d’épargne).

L’épargne collective méconnue

Seuls 56% des jeunes actifs ont connaissance de l’existence des plans épargne retraite proposés par les entreprises à leurs salariés et seulement un tiers d’entre eux sait si leur entreprise en propose. Le système de l’abondement, par ailleurs largement jugé incitatif, est pourtant méconnu à 56%.

Cela est d’autant plus dommage qu’une fois informés, 84% souscriraient un Perco si on leur en proposait un, les entreprises étant considérées comme légitimes pour proposer des solutions épargne retraite.

La souplesse du Perco

Selon les jeunes actifs, la souplesse est ce qui caractérise le moins bien le Perco, la possibilité de débloquer le capital pour l’achat de la résidence principale étant le principal critère d’incitation pour ceux-ci. Il y a donc encore un gros travail d’information à réaliser auprès de ce public quant au fonctionnement de ce produit.

Voir l’étude.

Voir notre rubrique PERCO

Créé le 25 juin 2009
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !