Les produits de gestion collective en 2008

Dans un climat de crise économique et financière, le marché français des fonds de placement a connu en 2008 une année morose avec selon la dernière étude de l’Association française de la gestion financière (AFG) publiée le 28 janvier dernier un net recul des actifs gérés et en particulier des organismes de placements collectifs en valeurs mobilières (OPCVM) . Il en est de même des autres places de gestion européennes. Zoom sur ces grandes tendances de 2008.

Un net recul des actifs gérés

Pour l’année 2008, les actifs gérés ont connu un recul de 11 % (soit – 208 milliards d’euros) par rapport à 2007. Ils étaient estimés à 2 360 milliards d’euros fin 2008.

Rappelons que les sociétés de gestion ont deux grandes catégories d’activités : la « gestion sous mandat » (pour le compte de particuliers, mais surtout pour le compte de grands institutionnels comme les fonds de retraite) et la gestion pour les OPCVM.

Rappelons qu’il s’agit de supports collectifs -SICAV (sociétés d’investissement à capital variable) ou FCP (fonds communs de placement) - permettant aux épargnants de confier leur argent à des professionnels et de profiter d’une réelle diversification : si de très nombreuses personnes confient chacune de faibles sommes à un même fonds, celui-ci disposera d’un capital beaucoup plus important et pourra donc investir dans un nombre important d’entreprises différentes.

En ce qui concerne les OPCVM, la baisse est de l’ordre 225 milliards d’euros par rapport à l’année précédente (- 15 %) pour un montant des {encours } de 1 245 milliards d’euros fin 2008. Une évolution qui s’explique pour l’AFG « pour les 4/5ème par l’effet négatif du marché (- 163 milliards d’euros) et pour 1/5ème au rachat net des souscriptions ». Il semble donc ne pas y avoir de fuite massive des épargnants. Il est à noter par ailleurs que les épargnants ont préféré repositionner leur argent sur des supports plus sûrs (monétaires par exemple) et plus liquides.

Par ailleurs, les actifs gérés sous mandat ont diminué de -6 % à 1 115 milliards d’euros.

D’une manière générale, toutes les catégories de fonds ont subi un recul de leur encours, excepté les fonds monétaires (en euros).

S’agissant de ces derniers, on constate une hausse de 58 milliards d’euros, soit 488 milliards d’euros fin décembre 2008. Cette augmentation des encours est le résultat d’une « variation positive due pour les ¾ aux souscriptions (+42 milliards d’euros) » selon l’AFG. Le signe d’un retour « à la confiance des principaux clients de ces fonds : trésoriers d’entreprise et investisseurs institutionnels »

Pour les fonds orientés en actions ( OPCVM actions, diversifiés et alternatifs ) , le recul est fort. L’effondrement des marchés boursiers en est la première cause. Quelques chiffres sur les encours nets pour 2008 :

  • OPCVM actions : - 43 % (-143 Mds) (plus de 90 % de cette baisse est due aux marchés, 3, 5 % liée à des rachats) ;
  • Fonds diversifiés : -27 % ;
  • Fonds alternatifs : - 40 %.

L’encours des fonds obligataires (composés d’ obligations ) a diminué quant à lui de 12 % pour atteindre 154 milliards.

En 2008, les encours des Fonds communs de placements d’entreprise (FCPE), qui rappelons-le sont le support privilégié de l’ épargne salariale connaissent un recul de – 23 % à 67 milliards d’euros.

Enfin, les fonds d’ investissement socialement responsable (ISR) ] sont restés stables avec des encours passant la barre des 20 milliards d’euros.

Une tendance partagée par les grandes places de gestion européennes

En 2008, les principales places de gestion ou de domiciliation ont subi des souscriptions en forte baisse au troisième trimestre 2008. Cette même tendance baissière était déjà perceptible dès 2007 et s’est accentuée nettement en 2008.

Pour en savoir plus :

La rubrique épargne et placement

Le rapport de l’AFG

Créé le 18 février 2009
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !