Livret A : sa rémunération passe à 1,25 % à partir du 1er août

Une baisse attendue...

Attendue parce que logique, la baisse de la rémunération du livret A est liée à la baisse conjuguée des taux courts et de l’inflation. Elle reste néanmoins inférieure à ce à quoi devrait aboutir l’application stricte des critères prévus par les textes.

Rappel : les nouvelles règles de fixation du taux du Livret A

En savoir plus

Un arrêté du 27 janvier 2009 a porté les dates de révision possibles du taux de deux à quatre, en ajoutant aux échéances traditionnelles (1er février, 1er août) le 1er mai et le 1er novembre. Pour ces deux nouvelles dates, la révision peut intervenir sur proposition de la Banque de France si celle-ci "estime que la variation de l'inflation ou des marchés monétaires est très importante".

Enfin, une modification du taux ne peut dorénavant excéder 1,50%.

Le mode de calcul du livret A

Le taux d'intérêt du Livret A est l’indice, arrondi au quart de point le plus proche, le plus élevé, entre :

  • l'inflation des douze derniers mesurée par la variation sur les douze derniers mois connus de l’indice INSEE des prix à la consommation de l’ensemble des ménages, augmenté d'un quart de point,
  • la moyenne arithmétique entre, d'une part, l'inflation des douze derniers mois et, d'autre part, la moitié de la somme de la moyenne mensuelle de l'EURIBOR 3 mois + la moyenne mensuelle de l'EONIA (pour le dernier mois connu).

Le taux EONIA est le taux de rémunération des dépôts interbancaires du jour dans la zone euro. L’EURIBOR (EURo InterBank Offered Rate) est le taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone Euro. Ici c’est donc le taux à 3 mois qui est pris en compte.]"/>

Le gouvernement est en effet tenu d’arbitrer entre plusieurs objectifs : maintenir un niveau de rémunération relativement intéressant pour les épargnants, dont comme on le sait, le livret A est le placement préféré (net d’impôt, parfaitement sûr et totalement disponible), et assurer des ressources bon marché aux organismes de logement social à qui est destinée cette épargne.

Pour en savoir plus sur l’utilisation de l’épargne collectée au travers du Livret A et du LDD, consulter le site de la Caisse des Dépôts.

... Qui laisse entière la question de savoir si l’emprunt Sarkozy devient ou non plus intéressant !

On ne poursuit pas les mêmes objectifs quand on place son argent sur un livret A ou quand on achète de l’emprunt d’Etat. Car, dans ce dernier cas, on immobilise son argent pour plusieurs années. On est sûr pendant la durée de l’emprunt de recevoir X % chaque année (dont il faut déduire la fiscalité bien sûr) et, si on laisse son argent jusqu’au bout, de retrouver son capital à l’issue de la période (5 ans par exemple). Si les taux continuent d’être faibles pendant toute cette période, c’est un placement intéressant. En revanche, si les taux montent, vous aurez le choix entre regretter d’avoir bloqué votre argent sur un placement plus faiblement rémunéré que d’autres ou vendre à perte vos obligations d’Etat (car servant un intérêt plus faible, leur prix s’ajuste à la baisse), ce qui peut se révéler moins ruineux si la hausse des taux est durable...

Alors que vous pourrez toujours (dé)placer vos économies du livret A vers un autre placement sans la moindre pénalité… N’oubliez quand même pas que le montant du livret A est plafonné à 15 300 € par personne, et celui du LDD à 6000 € par contribuable.

Pour en savoir plus sur l’épargne réglementée, consultez l'article " L’épargne disponible réglementée "

Créé le 17 juillet 2009
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !