Nouveau pour les jeunes : les moins de 25 ans sont éligibles au RSA

Jusqu’à présent le RSA (Revenu de Solidarité Active), qui fait partie des minima sociaux , bénéficiait seulement aux plus de 25 ans. Ce dispositif, qui a remplacé le RMI en 2009, est étendu aux jeunes de moins de 25 ans, dès le 1er septembre s’ils remplissent certaines conditions. A noter que cette extension n’aura lieu qu’à partir du 1er janvier 2011 dans les territoires d’outre-mer.

Des conditions restrictives pour bénéficier du RSA « jeunes »

Plusieurs types de conditions sont à respecter :

1) Une condition d’âge : avoir moins de 25 ans ;

2) Une condition d’activité : avoir travaillé au moins 2 ans à temps plein sur les trois dernières années, ce qui correspond à 3 214 heures travaillées ;
Tous les types de contrats (CDD, temps partiel, alternance,…) sont pris en compte et les périodes de chômage sont également considérées (toutefois pour seulement 6 mois).

3) Une condition de ressources : Le RSA « socle » concerne les personnes qui ne touchent aucun revenu d’activité ou les travailleurs pauvres qui perçoivent un revenu très faible. Les autres, en activité, reçoivent le RSA « activité ».

La condition liée à l’activité est très restrictive : elle n’est pas facile à remplir pour une population qui est la première touchée par le chômage.

A noter que la condition d’activité n’existe pas pour le RSA classique.

Le montant du RSA versé en complément du revenu d’activité sera déduit de la Prime Pour l’Emploi si vous en bénéficiez.

Un montant qui varie selon la situation financière et familiale du jeune

Les montants sont calculés selon la même formule que le RSA classique.

Le montant forfaitaire du RSA pour une personne seule au chômage et sans ressources est de 474,93 euros (au 1er janvier 2012).

Des exemples de montants au titre du RSA évalués selon la situation de leur bénéficiaires sont donnés sur le site de la Caf

Pour calculer le montant auquel vous avez droit en vous rendant sur le site : www.rsa.gouv.fr

Les versements, effectués par virement, débuteront le 6 octobre prochain au titre des demandes effectuées durant le mois de septembre.

Une mesure censée répondre aux difficultés des jeunes

La France comptait en 2009 8,18 millions de jeunes de 16 à 25 ans, soit 12,7% de la population.

Leurs conditions de vie étaient plus difficiles que celles de l’ensemble de la population car plus d'un jeune sur cinq (20,2 %) vivait en dessous du seuil de pauvreté (qui correspond à 880 euros par mois), contre 13 % de l'ensemble de la population.

Selon une étude menée par l’Insee, en 2008, seuls 36 % des jeunes de 15 à 24 ans étaient actifs : environ 29 % occupaient un emploi et 7 % étaient au chômage. Le taux de chômage des jeunes est beaucoup plus élevé et plus sensible aux évolutions conjoncturelles que celui des plus âgés car les jeunes présents sur le marché du travail sont en général peu diplômés. Ils sont donc davantage touchés par la précarité : parmi les salariés, les titulaires d’un emploi temporaire sont beaucoup plus nombreux chez les jeunes : 7 % des jeunes âgés de 15 à 24 ans sont intérimaires et plus d’un sur quatre est titulaire d’un contrat à durée déterminée, contre respectivement 2 % et 8 % pour l’ensemble des actifs occupés.

Cette nouvelle mesure vise donc à soutenir les jeunes qui sont entrés tôt sur le marché du travail et qui sont confrontés à la précarité. A côté de l’aide financière un accompagnement personnalisé est également prévu, avec l’existence d’un référent unique pour délivrer conseils et soutien.

Toutefois on peut estimer qu’une faible proportion de jeunes devrait être concernée par cette mesure. En effet, en 2009, lorsque le gouvernement envisageait déjà d’étendre aux jeunes le RSA, il estimait que la mesure devrait bénéficier à l’issue de sa montée en charge à environ 160 000 jeunes dont 120 000 en emploi.

En savoir plus :

Sur la mesure

Lire le décret instaurant le RSA pour les jeunes

Obtenir les données sur les jeunes

Créé le 07 septembre 2010
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !