Photographie de la France en 2012 par l’INSEE

Photographie la France de 2012 par l’INSEE

Comme chaque année, l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) publie le portrait social de la France. Parmi les thématiques abordées : patrimoine, niveau de vie, revenu salarial, emploi… Retour sur les principaux points relevés en 2012.

Patrimoine brut, niveau de vie, accès à la propriété : les constats de l’INSEE

Chiffres clés :

  • le revenu salarial moyen est de 19 505 euros par an (1625 euros par mois) ;
  • le  niveau de vie   Définition Le niveau de vie est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d'unités de consommation (uc). Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus d'un même ménage.
    Les unités de consommation sont généralement calculées selon l'échelle d'équivalence dite de l'OCDE modifiée qui attribue 1 uc au premier adulte du ménage, 0,5 uc aux autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 uc aux enfants de moins de 14 ans.(source INSEE)
     moyen est de 22 590 euros par an (1883 euros par mois) ;
  • le niveau de vie médian est de 19 270 euros par an (1 610 euros par mois) ;
  • 50 % des français ont un patrimoine brut   Définition Le patrimoine d’un individu ou d’une famille est l’ensemble des biens sur lesquels celui-ci ou celle-ci peuvent faire valoir sur un titre de propriété ou un droit et qui peuvent être vendus. Même si l’héritage en demeure fréquemment une source, un patrimoine se constitue également à partir des biens que l’on acquiert soi-même. Il se compose de biens appelés actifs, pouvant être des propriétés foncières ou immobilières (terrain, logement, maison…), des biens professionnels (entreprise personnelle, fonds de commerce,…), des placements financiers (dépôt bancaire, épargne, actions,…) ou encore de meubles, véhicules, objets d’art et de collection...
    Pour obtenir le patrimoine brut, on ajoute aux actifs financiers et immobiliers cités précédemment, les droits à pension acquis dans le cadre d’un plan d’épargne retraite ou des droits tels que les brevets, les droits d’auteurs ou droits d’usufruit.
     inférieur à 152 320 euros ;
  • Les 10% les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 430 euros par an. Les 10 % les plus aisés ont un niveau de vie supérieur à 36 270 euros par an et possèdent en moyenne 913 900 euros de patrimoine, soit 6 fois plus que le patrimoine médian de l’ensemble de la population française ;
  • 3 % des ménages français cumulent faible niveau de vie et faible niveau de patrimoine. 

(Source : INSEE, données en euros constants)

Entre 1997 et 2009, la masse de patrimoine brut détenue par les ménages a été multipliée par 1,9 contre 1,3 pour celle des niveaux de vie.

Généralement, il existe un lien assez fort entre patrimoine et niveau de vie. D’une part, le niveau de vie influe sur les capacités d’épargne d’un ménage contribuant ainsi à la construction d’un patrimoine. Par exemple, en 2009, les 10 % des ménages les plus aisés en termes de niveau de vie ont en moyenne un patrimoine six fois plus élevé que le patrimoine médian des Français. D’autre part, les revenus directement tirés du patrimoine permettent d’accroitre le niveau de vie des ménages. Pour les 10% des ménages les plus aisés en termes de patrimoine brut, l’ensemble des revenus du capital (revenus financiers et fonciers) représente plus de 30 % de leur revenu disponible   Définition Le revenu disponible d'un ménage est celui qui peut être utilisé pour la consommation ou l’épargne. Il comprend les revenus d'activité (salaires nets, honoraires, résultat courant avant impôt des entrepreneurs individuels), les revenus du patrimoine (dividendes, intérêts perçus, loyers reçus), les transferts en provenance d'autres ménages (pensions alimentaires) et les prestations sociales (y compris les pensions de retraite et les indemnités de chômage), dont on déduit les impôts directs (impôt sur le revenu, taxe d'habitation et Contributions sociales (CSG et CRDS)).
Source Insee
.

Ce lien statistique explique en partie le fait que parmi les 3 % des ménages ayant à la fois un faible niveau de vie et un faible patrimoine, 31 % ont moins de 30 ans (cf. tableau). En début de cycle de vie, ces ménages n’ont pas encore eu le temps de se constituer un patrimoine grâce à leur capacité d’épargne ou grâce à des transmissions intergénérationnelles. Les mêmes arguments sont en partie avancés pour justifier le fait qu’une personne seule sur deux cumule bas niveau de vie et bas patrimoine sur l’ensemble des ménages concernés par ce cumul de situations.

Caractéristiques des ménages disposant d’un bas niveau de vie et/ou d’un bas patrimoine (en %)

 

Bas niveau de vie

Bas patrimoine

Bas niveau de vie
et bas patrimoine

Ensemble
des ménages

Proportion de ménages concernés

10

10

3

100

Âge de la personne de référence au jour de l’enquête

Moins de 30 ans

31

25

35

13

30 à 39 ans

13

16

17

16

40 à 49 ans

18

18

20

18

50 à 59 ans

19

16

18

18

60 à 69 ans

7

11

7

16

70 ans et plus

10

14

4

20

Catégorie socioprofessionnelle de la personne de référence

Non renseignée

0

0

1

0

Agriculteur exploitant

3

0

0

1

Artisan, commerçant et chef d’entreprise

7

1

2

5

Profession libérale

1

0

0

1

Cadre et profession intellectuelle supérieure
(sauf profession libérale)

2

2

1

10

Profession Intermédiaire

5

7

5

15

Employé

16

22

25

13

Ouvrier qualifié

10

12

9

11

Ouvrier non qualifié

10

14

15

5

Retraité

19

26

13

35

Autre inactif

27

17

29

5

Type de ménage

Personne seule

46

51

48

35

Famille monoparentale

17

20

25

8

Couple sans enfant

14

13

10

27

Couple avec enfant(s)

20

14

15

28

Autre type de ménage (ménage complexe)

3

2

2

2

Note lecture :  parmi les 10 % des ménages disposant d’un bas niveau de vie, 19 % sont des retraités. De même, sur les 10 % des ménages ayant un faible patrimoine, 26 % sont des retraités. Enfin, sur les 3% des ménages concernés par le cumul des deux situations, 13 % sont des retraités.

D'autres éléments augmentent le risque de cumuler fragilité patrimoniale et financière, notamment le fait d'être passé par une période de chômage ou de maladie au cours de sa vie professionnelle. Ce risque est d’autant plus significatif lorsque la personne concernée dispose d’un faible niveau de vie. A l’inverse, une période de chômage pour une personne disposant d’un niveau de vie supérieur à la médiane française n’a pas d’influence négative sur la constitution future d’un patrimoine.

L’INSEE constate également que l’accès à la propriété est un facteur commun aux hauts revenus et hauts patrimoines. En effet, plus de 80 % des ménages disposant d’un haut niveau de vie sont propriétaires de leur résidence principale. Cette proportion est encore plus élevée pour les ménages les mieux dotés en patrimoine brut. 96% d’entre eux sont propriétaires de leur résidence principale et 68% d’autres logements.

Un revenu salarial annuel en progression depuis 1995

Revenu salarial moyen en  2010

De 1995 à 2010, le revenu salarial a augmenté de 0,7 % en moyenne par an. Cette hausse résulte d’une légère augmentation du salaire journalier net (+ 0,51 % en moyenne annuellement) et d’un allongement de la durée d’emploi (+ 0,18 % en moyenne annuelle, soit environ 7,5 jours).

Cependant, depuis 2007, on constate un ralentissement de la croissance du revenu salarial, notamment pour les hommes, les jeunes et les seniors. Parallèlement, le revenu salarial des femmes continue à progresser mais reste en moyenne 24 % inférieur à celui des hommes.

Les écarts de revenus d’un salarié à l’autre restent conséquents : les 25% des personnes aux revenus salariaux les plus hauts perçoivent 10 fois plus en moyenne que les 25 % des personnes ayant les revenus salariaux les plus faibles.

Un niveau de chômage proche de la moyenne européenne peu sensible aux fluctuations conjoncturelles  

Chiffres clés du chômage en France (en 2011)

  • 70,4 % des personnes âgées de 15 à 64 ans sont actives   Définition La population active regroupe l’ensemble des personnes âgées entre 15 et 64 ans employées ou au chômage.
    , 63,9 % sont en emploi ;
  • 2,6 millions de personnes sont au chômage, 41 % d’entre eux le sont depuis plus d’un an (chômage de longue durée).

Evolution du taux de chômage en France et dans les principaux pays de l’UE

En 2011, le taux de chômage français s’élève à 9,3 % chez les 15-64 ans et se situe légèrement en dessous de la moyenne européenne. Cependant, le taux de chômage est relativement moindre dans les principaux pays de l’Union Européenne, notamment en Allemagne (6,0 %), au Royaume-Uni (8,2 %) ou encore en Italie (8,5 %). A l’inverse, il reste nettement inférieur à celui de l’Espagne, dont la crise a eu un impact significatif sur le taux de chômage, presque trois fois supérieur à celui de la France.

Par ailleurs, malgré la crise financière de 2008, les fluctuations du taux de chômage en France restent inférieures à celles des principaux pays membres de l’Union à l’exception de l’Allemagne. Néanmoins, si l’amplitude des variations est moins prononcée lors de crises économiques (le chômage augmente moins fortement), elle est également moins significative en période de croissance (le chômage baisse moins qu’ailleurs).

Créé le 05 décembre 2012
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !