Retraite : l’âge de départ en question

L’âge de départ en retraite est une question essentielle. Mais on entend parler d’âge légal, d’âge moyen, d’âge limite… Quelques informations simples et pratiques pour s’y retrouver dans toutes ces notions.

L’âge légal de départ en retraite

L’âge légal de départ en retraite, c’est l’âge auquel un salarié est en droit de prendre sa retraite même s’il n’a pas suffisamment cotisé pour avoir une pension à taux plein. Cet âge est aujourd’hui fixé en général à 60 ans, mais il existe des exceptions pour certaines professions (militaires, cheminots…) ou pour les salariés ayant commencé à travailler très jeunes. Avoir le droit ne signifie pas être obligé : on peut très bien continuer au-delà de 60 ans, que l’on ait ou pas suffisamment cotisé pour avoir une pension à taux plein, si on veut améliorer sa retraite en bénéficiant de la surcote, ou tout simplement si on a envie de continuer à travailler.

L’âge moyen de départ en retraite

C’est l’âge auquel en moyenne les Français demandent la liquidation de leur retraite. Ce chiffre est actuellement de 61,8 ans, donc plus élevé que l’âge légal, mais cache des disparités importantes : beaucoup de femmes, du fait d’interruptions de carrière ou de travail à temps partiel, partent à 65 ans. Noter également que beaucoup de seniors cessent en réalité de travailler bien avant de liquider leur retraite car ils sont mis en retraite anticipée, ou sans emploi. Le taux d’emploi des 55 – 60 ans est de 56% contre 80% pour les 25 54 ans et… 15% pour les 60 64 ans.

L’âge limite pour prendre sa retraite

Il n’y en a pas sauf dans la fonction publique, où l’âge de 65 ans (et jusqu’à 68 ans dans certains cas) est un couperet, c'est-à-dire qu’on n’a pas le droit de travailler au-delà.

L’âge de mise à la « retraite d’office »

C’est l’âge auquel l’employeur peut vous mettre à la retraite, même si vous ne le souhaitez pas. Pendant longtemps, l’employeur pouvait mettre à la retraite d’office tout salarié qui atteignait 65 ans ; depuis le 1er janvier 2010, Cet âge de mise à la « retraite d’office » est repoussé à 70 ans. Mais, entre 65 et 70 ans, l’employeur pourra chaque année, proposer au salarié de partir en respectant une procédure assez stricte.

Pour en savoir plus :

Notre rubrique retraite

Créé le 03 février 2010
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !