Retraites : Un pas de plus vers la réforme

Le projet de réforme du système de retraite français a été présenté au conseil des ministres du 13 juillet. Il sera débattu au Parlement à la rentrée prochaine, pour une application prévue en janvier 2011.

L’avant projet de loi avait été présenté le 16 juin dernier par le ministre du Travail et de la Fonction publique, pour mémoire, consultez notre brève sur la réforme des retraites .

Le projet a été adopté lors du conseil des ministres du 13 juillet2010. La mesure phare consiste en un recul de l’âge légal de départ à la retraite : de 60 ans actuellement il sera progressivement porté à 62 ans à l’horizon 2018, à raison de quatre mois supplémentaires par an à compter du 1er juillet 2011.

Le gouvernement a récemment mis en place un calculateur personnalisé qui vous permet de calculer l’âge de votre départ à la retraite sur la base du projet présenté par le gouvernement.

Des discussions sur trois points

Les dispositions qui pourraient évoluer suite à des négociations avec les syndicats concernent :

la prise en compte de la pénibilité du travail : le texte prévoit pour le moment que les salariés qui présentent une incapacité physique supérieure ou égale à 20 % puissent partir à la retraite à 60 ans.

le dispositif des carrières longues : il est actuellement prévu que 60 ans demeurera l’âge légal pour les personnes ayant commencé à travailler avant 18 ans sous réserve d’avoir la durée de cotisation requise majorée de2 ans ;

Les polypensionnés : rien n’est actuellement prévu pour ces assurés qui sont lésés par les modes de calcul des pensions lorsqu’ils ont cotisé à plusieurs régimes durant leur vie professionnelle.

Prochaine étape à suivre : le 7 septembre prochain, lorsque le projet de loi sera présenté à l’Assemblée Nationale.

Des Français qui partent actuellement à la retraite dès que possible

Une étude datant de juin 2010 portant sur les motivations de départ à la retraite des nouveaux retraités du régime général de la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), souligne que la majorité des personnes qui ont pris leur retraite entre juillet 2008 et juillet 2009 l’ont fait dès qu’elles en ont eu la possibilité.

Le droit d’avoir une pension au taux plein et le fait d’avoir atteint l’âge de 60 ans font partie des motifs de départ les plus fréquemment invoqués.

Notons que la peur d’une nouvelle réforme du système de retraite, risquant de réduire leurs droits, a joué un rôle dans la décision de départ de 30 % des nouveaux retraités.

L’âge de 60 ans constitue l’âge de départ « idéal » pour près de la moitié des nouveaux retraités, alors que l’âge moyen réel de liquidation des droits est actuellement de 61 ans.

Si une partie de ces nouveaux retraités (22 % seulement) a choisi de retarder le moment de son départ à la retraite c’est soit par intérêt pour le travail exercé, soit pour maintenir ses revenus à l’identique le plus longtemps possible.

Les deux notions les plus connues par les nouveaux retraités sont le taux plein et le cumul emploi-retraite.
En revanche « décote » et « surcote » sont deux notions mal appréhendées par les nouveaux retraités. En effet, les retraités qui ont bénéficié de la surcote ont été motivés par l’intérêt de leur travail et leur niveau de salaire davantage que par l’attrait de la surcote en elle-même.

Pour en savoir plus sur toutes ces notions, voir notre glossaire sur les mots de la retraite .

Créé le 20 juillet 2010
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !