Revue de presse : « Et l’épargnant que peut-il faire ? »

La bourse s’installe dans la morosité, l’immobilier donne des signes de fléchissement et l’inflation plus forte pénalise les placements sur livrets à taux fixe. De nombreux épargnants s’interrogent : « Que faire en de telles circonstances ? ». Dans leurs dernières livraisons de mars 2008, plusieurs magazines spécialisés essayent de fournir pistes et conseils.

« Comment sécuriser vos plus-values ? » interroge « Mieux Vivre Votre argent » dans son numéro de mars. Selon le mensuel, faire le dos rond et attendre que l’orage passe n’est pas forcément la bonne réponse. « Effectuer des arbitrages sur son épargne est devenu une nécessité ». Mais attention à ne pas faire n’importe quoi n’importe comment. Pour les placements en actions, par exemple, « il ne faut pas hésiter à empocher des plus values sur les titres en fortes hausses (il y en a toujours, justifie le journal, même sur les marchés boursiers en baisse) ». Autres conseils : se fixer des règles strictes de gestion et ajuster régulièrement le niveau de risque supporté par ses placements ou bien encore rechercher des garde-fous à la baisse par exemple des couvertures utilisant des produits dérivés. Selon le magazine, l’assurance vie pourrait être encore le placement gagnant en 2008 et notamment les fonds en euros au rendement certes plus faible mais sécurisé. Il livre un dossier comparatif de 350 contrats.

L’hebdomadaire « Investir » dresse également dans son numéro du 15 mars une liste des différentes façons de «protéger son portefeuille voire de tenter de profiter de la baisse des marchés : utilisation de la vente à découvert, des marchés d’options, des warrants, des « bears trackers »… Il s’agit en fait à chaque fois de paris sur la poursuite des baisses et il faut comme le dit le journal « garder à l’esprit qu’il s’agit là d’opérations à risque ».

« Achetez à prix cassés » conseille pour sa part « La Vie financière » dans sa livraison du 14 mars. Mais là-encore pas n’importe comment ni n’importe quoi. L’hebdomadaire suggère à l’épargnant de faire le tri en s’appuyant « sur le bon vieux critère de l’actif net comptable ». En clair, il s’agit de repérer les sociétés dont le cours en bourse est inférieur au montant des fonds propres divisé par le nombre d’actions. Ces sociétés seraient manifestement sous cotées du moins si elles dégagent des bénéfices et rémunèrent régulièrement leurs actionnaires en distribuant des dividendes. A cette réserve près cependant que comme toujours ces performances portent sur le passé. Elles ne garantissent pas l’avenir.

Liens vers les magazines cités :

Mieux Vivre Votre argent

Investir

La Vie Financière

Créé le 19 mars 2008
© IEFP - la finance pour tous
 
Noter cet article
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 0

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !