Sondage CSA : Du pain sur la planche pour l’épargne retraite

De plus en plus inquiets

Selon un sondage CSA pour le cercle des épargnants, effectué en février 2007, les Français sont de plus en plus inquiets quand ils pensent à leur retraite (64 % contre 61% un an plus tôt).

A 90 % ils considèrent que pour vivre bien pendant sa retraite, il faudrait que celle-ci corresponde à 70 % au moins du salaire d’activité. Or, les ¾ disent n’avoir pas une vision claire de leurs revenus de futurs retraités. Un gros tiers (35 %) pense percevoir une retraite effectivement supérieure à cette barre. Autant pense qu’elle sera inférieure et un petit tiers (30 %) ne sait pas.

Une épargne retraite encore limitée

1 Français sur 2 seulement épargne personnellement en vue de financer sa retraite (seulement la moitié d’entre eux régulièrement). Et à peine plus (54%) compte épargner à l’avenir. La somme moyenne épargnée par ceux qui déclarent le faire est de 1500 Euros par an. 40 % de ceux qui épargnent disent avoir commencé à partir de 35 ans ou plus, 12 % avant 25 ans et 31 % entre 25 et 34 ans.

Les Français sont également plus nombreux que l’an passé à considérer que c’est à la puissance publique (Sécurité sociale et Etat) à prendre en charge le financement de la retraite. De manière contradictoire, le développement de l’épargne retraite est massivement la réponse prioritaire pour assurer l’avenir du système de retraite, loin devant le recul de l’âge légal de départ, la hausse des cotisations ou la baisse des pensions.

Autre enseignement important, l’épargne retraite en entreprise avec versement des salariés et des employeurs a la préférence sur l’épargne retraite individuelle quand on interroge les Français sur les mesures d’incitations qu'ils souhaitent voir mettre en oeuvre.

L’immobilier encore plébiscité

Quand on les interroge sur les types de placements qui ont leur préférence pour bien préparer leur retraite, les Français continuent de mettre en numéro 1, et loin devant, le fait d’être propriétaire de son logement. Vient en deuxième position la possession de livrets, en 3 l’assurance vie, en 4 les plans d’épargne logement puis l’investissement immobilier. Les produits d’épargne retraite proprement dits arrivent derrière et sont peu souhaités : 24 % des Français disent disposer ou envisager de disposer d’une épargne salariale ; 15 % s’agissant du PERP, 9% d’un placement Préfon et 4 % d’un contrat Madelin.

Certes, l’épargne salariale n’est pas à la disposition de tous, encore moins la Préfon réservée aux fonctionnaires où les contrats Madelin et les dispositifs et les produits sont encore mal connus. 34 % seulement des Français disent avoir entendu parler du PERP, un pourcentage étrangement en recul de 8 points par rapport à l’an passé. Mais ce sont bien les attentes spécifiques des Français vis-à-vis des supports de l’épargne retraite qui semblent insuffisamment identifiées.

Créé le 13 juin 2007
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !