Tour d’horizon de l’économie française au premier trimestre 2017

Croissance, chômage, inflation, déficit commercial… mais où en est la France au premier trimestre 2017 ? Tour d’horizon des principaux indicateurs à partir des dernières publications de l’INSEE.

Une croissance qui ralentit

Economie Française : croissance

A l’issue des trois premiers mois de l’année 2017, le produit intérieur brut (PIB) atteint 533 milliards d’€ et ralentit à + 0,3 % (après +0,5 % au quatrième trimestre 2016). L’investissement accélère à +0,9 %, mais cette amélioration est annulée par une consommation quasi-nulle et un commerce extérieur négatif.

Le commerce extérieur a eu une contribution négative à la croissance en 2015 et en 2016. Cette variable empêche la France d’enregistrer une croissance plus robuste et explique l’écart persistant avec l’Allemagne (outre-Rhin, la croissance a été le double de l’Hexagone au premier trimestre, avec +0,6 %).

Le deuxième plus grand déficit de l’histoire

Selon les chiffres officiels des Douanes, la France a enregistré au premier trimestre 2017 son deuxième plus grand déficit historique avec -19,9 milliards d’€ (le record, -20,2 milliards d’€, a été atteint au premier trimestre 2011).

Ce déficit est dû en grande partie à l’industrie manufacturière (-15 milliards d’€) et aux achats énergétiques. En effet, le prix du baril de pétrole a augmenté à la fin de l’année 2016, mais il a baissé depuis (le prix du baril est aujourd’hui redescendu sous la barre des 50 $).

Le déficit commercial le plus important est atteint avec la zone euro (-12 milliards d’€, dont -4 milliards d’€ avec la seule Allemagne).

Le taux de chômage passe sous la barre symbolique des 10 %

Economie Française : chomage

Au premier trimestre, le taux de chômage est de 9,6 % (il était de 10,0 % au quatrième trimestre 2016). Comme au trimestre précédent, l’amélioration est portée par la tranche des 15-24 ans, dont le taux de chômage passe de 23,3 % à 21,8 %. Le chômage parmi les 25-49 ans recule également et passe de 9,1 % à 8,7 %. Le taux de chômage des plus de 49 ans est stable mais il s’agit aussi de la population la moins touchée (6,6 %).

Il n’en reste pas moins qu’un chômage de 9,6 % est un chiffré élevé, surtout en comparaison avec le taux de 4,0 % observé en Allemagne (synonyme de plein emploi).

Le taux de chômage de longue durée ne recule que de -0,1 % pour atteindre 4,1 % de la population active. Cela veut dire que 44 % des chômeurs cherchent un emploi depuis plus d’un an.

Les prix repartent légèrement à la hausse

Economie Française : inflation

La hausse des prix a été de +0,8 % au cours du premier trimestre 2017 (indice des prix à la consommation - IPC).
Au sein des grandes catégories, on peut souligner des augmentations dans l’habillement (+12,5 %), les services de transport (+4,4 %) et le tabac (+2,8 %).

En savoir plus

Site de l’INSEE

Créé le 18 mai 2017
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !