Ventes à découvert : l’AMF persiste et signe

Dans un communiqué de presse en date du 24 juillet 2009, l’Autorité des Marchés Financiers a annoncé avoir prolongé jusqu’à fin janvier 2010 l’interdiction des ventes à découvert sur une liste définie de valeurs financières. Les valeurs concernées sont les suivantes :

  • BNP Paribas
  • CIC
  • Crédit Agricole
  • Dexia
  • HSBC Holdings
  • Natixis
  • Société Générale
  • Allianz
  • Axa
  • CNP Assurance
  • Euler Hermes
  • Paris Re
  • Scor
  • April Group
  • Nyse Euronext

L’AMF réaffirme à cette occasion la stricte obligation, pour le vendeur, de livrer les titres cédés sur un marché réglementé ou un système multilatéral de négociation dans un délai n’excédant pas 3 jours après la date de la transaction.

Elle indique, en outre, qu’afin d’être en mesure de respecter son obligation de livraison, le vendeur à découvert devrait avoir conclu un accord de principe avec un prêteur de titres, préalablement à la négociation avec l’acheteur potentiel.

L’AMF rappelle à cette occasion que la Commission des sanctions considère l’absence de livraison en J+3 comme un manquement grave, ainsi que sa décision dans l’affaire S.T. Dupont le démontre.

Enfin, l’AMF appelle les différents organes de régulation financière internationaux à étudier un certain nombre de propositions d’harmonisation et de durcissement du règlement concernant notamment l’information entourant la vente à découvert.

Créé le 29 juillet 2009
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !