Vive l’argent ?

L’hebdomadaire Télérama et le Théâtre du rond Point dirigé par Jean-Michel Ribes ont organisé un débat public sur le thème « volontairement provocateur » Vive l’argent ? Il s’est déroulé le 9 mars 2009. Le compte rendu est en ligne sur le site de Télérama.

Vous pourrez écouter « en audio » le débat auquel ont participé Edgar Morin, Jacques Attali, Clémentine Autain et Fréderic Beigbeder. Vous pourrez également visionner des interviews vidéos de 6 minutes chacune du comédien Pierre Arditi, du banquier Beaudoin Prot (BNP Paribas), de la sociologue Monique Pinçon-Charlot, du dirigeant d’entreprise (Galeries Lafayette et Laser, filiale spécialisée dans le crédit à la consommation) Philippe Lemoine, du moine ex trader Henry Quinson et de la philosophe Myriam Revault d’Allonnes.

L’actualité pousse à poser des questions simples mais essentielles qui ont servi de trame au débat et aux interviews: L’argent est-il une maladie ? A-t-il encore une valeur ? Est-il devenu une religion ? Faut- il le dompter? Y a-t-il des domaines à préserver de l’argent ? Face à la crise, faut-il réduire son train de vie?

Les points de vue exprimés dans le débat et dans les vidéos sont souvent intéressants. Ils poussent à se demander : « et moi qu’est ce je répondrais ? »

« L’argent bon serviteur mais mauvais maitre », formidable formule d’Alexandre Dumas fils, reprise ici par Henri Quinson, résume assez bien le point d’entrée partagé « grosso modo » par l’ensemble des participants. L’argent est une formidable invention. Tant qu’il y aura de la rareté il faudra de l’argent. Ce qui est en cause, ce sont ses excès et ses dérives qui marquent notre époque comme ils en ont marqué d’autres y compris des plus reculées. Voyez le récit biblique du Veau d’Or rappelé par Jacques Attali. Mais au delà de ce quasi-consensus, les points de vue divergent beaucoup et les arguments qui les soutiennent sont clairs et de qualité. On en vient à penser à la phrase de Jean Renoir dans « La Règle du jeu » en 1939 : « Tu vois, sur cette terre, le drame c’est que chacun a ses raisons ».

Ecoutez par exemple l’échange qu’ont eu Jacques Attali et Edgar Morin (à peu près au tiers du débat) sur les contre poids à opposer aux excès de l’argent : l’amour dit Edgar Morin. Un droit mondial dit Jacques Attali. C’est ce qu’on appelle une belle controverse.

Pour écouter le débat

Créé le 30 mars 2009
© IEFP - la finance pour tous
 
Noter cet article
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 0

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !