PRATIQUE

L’assurance de rente éducation

Faire des études a un coût. Et ce coût est d’autant plus difficile à assumer si l’un des parents décède ou est en invalidité. Pour faire face à de telles situations, il existe une assurance dite « rente éducation » qui permet de verser à l’un de ses enfants (ou à tous) une rente mensuelle ou trimestrielle pour qu’il puisse subvenir à ses besoins.

Le principe de l'assurance de rente éducation

Vous souscrivez auprès d’un assureur un contrat type moyennant le versement d’une prime annuelle (entre 150 et 300 euros/an). En échange, en cas de décès de l’assuré ou d’invalidité prolongée, l’enfant ou les enfants bénéficiaires de la rente éducation reçoivent une somme d’argent mensuelle ou trimestrielle, le plus souvent jusqu’à leur 25 ou 28 ans (la limite est différente selon les contrats). La somme versée varie également en fonction du contrat. Dès la souscription, le parent ou les parents, mais ce peut être aussi les grands-parents (l’âge limite de souscription est limité en général à 65 ans), déterminent le montant de la rente qui sera perçue.

En cas de décès du 2ème parent, postérieur à celui de l'assuré ou simultané, rendant l'enfant orphelin de père et de mère, la rente peut être doublée.

Par ailleurs, le montant des cotisations varie en fonction de la durée de la rente, de la somme garantie, de l'âge de l'enfant et de celui de ses parents. Sachant que plus jeune vous prendrez cette assurance, moins elle vous coûtera cher.

Ce contrat est un « contrat de prévoyance » et non un produit d’épargne. Si vous êtes toujours vivant à l’issue du contrat, rien ne sera versé aux enfants. 

Les garanties proposées

Les contrats de base prévoient en général une rente minimale de 15 000 €/an. Le montant de la rente versé peut être identique tout au long de la période couverte ou progressif en fonction de l’avancée en âge de l’enfant. Un moyen de prendre en compte l’augmentation du coût de la vie à l’adolescence ou à l’âge adulte. Sachez que les rentes sont revalorisées annuellement. Le versement de la rente prend fin au moment où l’âge limite est atteint ou si l’enfant interrompt ses études.

Il est possible, théoriquement, de souscrire une rente éducation par enfant. Toutefois, les assureurs ont établi des plafonds de garantie pour chaque rente ainsi qu’un plafond familial pour les rentes souscrites par un même assuré et ce pour plusieurs de ses enfants.

Sachez également que vous pouvez bénéficier d’une telle garantie dans le cadre professionnel. Lisez attentivement les couvertures offertes par votre mutuelle.

La fiscalité

La rente éducation n’est pas imposable. Toutefois, si vous avez souscrit cette rente dans le cadre d’un contrat Madelin , celle-ci est imposable en contrepartie de la possibilité de déduire de vos revenus les primes versées.

Créé le 19 mars 2010 - Dernière mise à jour le 26 septembre 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !