PRATIQUE

Le surendettement en quelques chiffres

En 2016, 194 194 dossiers de surendettement ont été déposés (dont 174 894 déclarés recevables). Le nombre de dossiers déposés est en baisse de 10,6 % par rapport à 2015. Mais l'encours moyen des dettes s'établit à 42 334 €, un niveau plus élevé que celui de 2015 (41 254 €).

Le profil du surendetté

Voici le profil du surendetté selon l'enquête typologique 2016 de la Banque de France parue en janvier 2017. Cette dernière enquête confirme la tendance générale : ce sont les personnes seules sans personnes à charge qui sont le plus touchées.

En 2016, les surendettés sont surtout des personnes seules (pour 66,1 % contre 64,2% en 2011) et n’ayant pas de personnes à charge (53,9 % contre 51,8% en 2011).

Statut matrimonial des surendettés

En 2016, la tranche d’âge 45-54 ans demeure la plus représentée parmi les personnes surendettées, à 26,8 %. 26,1 % des surendettés sont dans celle des 35-44 ans. Il y a un vieillissement de la population des personnes surendettées et le nombre des plus de 55 ans passe à 24,8 % (contre 23,5% en 2015).

76,3 % des surendettés sont locataires (contre 78,6 % en 2011). La part des propriétaires accédants (8,3 %) est en progression (6,1 % en 2011) et la part des propriétaires reste stable (3,1 %).

28,7 % des surendettés sont au chômage en 2016, en hausse de 3,1 % par rapport à 2011 (25,6 %). 12,4 % des surendettés n’ont pas de profession (contre 11,7 % en 2011) et 10,1 % sont sans activité professionnelle (invalidité, congé maladie de longue durée ou congé parental notamment).

51,1 % de la population étudiée disposent de ressources inférieures ou égales au SMIC (contre 48,6 % en 2011) et 75,7 % ont des ressources inférieures ou égales à 2 000 euros (contre 78,5 % en 2011). Le niveau de ressources des personnes surendettées demeure faible, ce qui affecte les capacités de remboursement : plus d'un dossier sur 2 (52,1 %) demeure caractérisé par une absence de capacité de remboursement, à un niveau quasi stable par rapport à 2011 (52,5 %). 28,7 % des personnes surendettées ont une capacité de remboursement inférieure à 450 euros.

La nature de l’endettement

En moyenne, les surendettés ont 8,8 dettes et un niveau moyen d’endettement de 42 334 € en 2016, en augmentation de près de 15 % par rapport à 2011. Si on exclut les dettes immobilières, le montant moyen baisse à 27 481 €, en diminution de 1 024 € depuis 2011. En revanche, la part des dettes de charges courantes augmente, passant de 9,1 % à 11,9 % en 2016.

L’endettement est toujours de nature mixte, composé de crédits à la consommation (présents dans 80,7 % des dossiers) et d’impayés de charges courantes (dans 82,1 % des dossiers).

Les dettes immobilières (crédits immobiliers, arriérés) représentent 35,3 % de l’endettement global. Elles sont présentes dans 13,8 % des dossiers, pour un montant moyen de 107 987 euros.

Les dettes à la consommation (crédit renouvelables, prêts personnels et crédits affectés / location avec option d’achat) représentent 39,3 % de l’endettement global. Elles sont présentes dans 80,7 % des dossiers, pour un montant moyen de 20 619 euros.

Les dettes de charges courantes (logement, dettes fiscales, énergie et communication...) représentent 11,9 % de la valeur des dettes, pour un montant moyen de 6 158 € en 2016 (en hausse de 1 712 € depuis 2011).

Enfin, les autres dettes (non précisées) représentent 11,7 % de l'ensemble, pour un montant moyen de 8 754 €, en hausse de 51 % par rapport à 2011.

Nature de l'endettement

Créé le 19 mars 2009 - Dernière mise à jour le 18 juillet 2017
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !