PRATIQUE

Les comparateurs en ligne de banque et de crédit

Comparer les tarifs bancaires, changer de banque, souscrire un crédit immobilier relève parfois de la gageure : comment obtenir facilement les informations et les tarifs pratiqués par différents établissements bancaires ? Des sites comparateurs de prix proposent de comparer toutes les offres afin de trouver la meilleure et la moins chère. Mais qui sont ils et comment travaillent-ils ?

Savoir déchiffrer les offres comparatives

Lorsque vous utilisez un site comparateur, soyez vigilant sur certains points clés. Privilégiez les comparateurs qui font des analyses par rapport aux prix (tarifs bancaires...) et qui tiennent compte également des caractéristiques des services proposés.

Le site comparateur doit clairement afficher :

  • les critères de classement des offres de biens et de services comparées, Il doit afficher de manière lisible les critères de classement par défaut : prix, pertinence, popularité…
  • le caractère exhaustif ou non des offres comparées et le nombre de sites ou d’entreprises faisant l’objet du comparatif, Le plus souvent, l'utilisateur n'a pas un accès étendu à toutes les offres existantes mais seulement celles des partenaires du site,
  • la périodicité et la méthode de mise à jour des informations et des tarifs retenus pour réaliser la comparaison,
  • l’existence ou non de liens économiques entre le comparateur et les sociétés comparées, la rémunération ou non du site par les professionnels référencés (voir ci-dessous).

Ces informations figurent dans une rubrique spécifique du site comparateur ( article D.111-7 du code de la consommation) et en haut de chaque page de résultats de comparaison, avant le classement des offres ( article D.111-8 du code de la consommation).

En plus, à proximité de chaque offre de produit ou de services comparée par le site ( article D111-9 du code de la consommation), vous devez avoir connaissance :

  • des caractéristiques essentielles du bien ou du service comparé,
  • du prix total à payer, qui doit inclure tous les frais (de dossier, de gestion, les intérêts, les commissions et taxes…),
  • des garanties commerciales, le cas échéant.

Avant de vous engager, n'hésitez pas à demander un devis au prestataire ou à la société retenue. Vérifiez que l'offre correspond à vos besoins et à votre budget.

Le comparateur est-il indépendant ?

Les sites comparateurs doivent mentionner les liens économiques qu’ils ont avec les professionnels dont ils comparent les offres. Ils ont l'obligation d'indiquer l’existence ou non de « liens capitalistiques » avec les banques, les établissements de paiement ou les organismes de crédit référencés. Vous devez savoir si le comparateur appartient à l’une des entreprises faisant partie des offres comparées.

Vous devez également connaître le mode de rémunération du comparateur. L'utilisation du comparateur est gratuite pour vous. Mais celui-ci est rémunéré, en qualité d'intermédiaire, par les sociétés partenaires dont il compare les offres. Le site perçoit une rémunération à chaque mise en relation : soit au clic vers les sites référencés, soit à la réalisation de la relation (c'est à dire à l'ouverture du compte bancaire, à la souscription d’un crédit ou autre). Ou encore par l’intermédiaire de la publicité.

Le terme « Annonce » doit clairement figurer sur toute offre référencée à titre payant et dont le classement dépend de cette rémunération. Quand l’entreprise rémunère le site comparateur pour que son offre soit placée en tête des résultats, le comparateur doit afficher le caractère publicitaire de l’offre.

Les comparateurs en ligne de banque sont des intermédiaires financiers

Un site comparateur de prix qui vend un produit bancaire, d’assurance, d’épargne ou un crédit doit être immatriculé au Registre des intermédiaires en Assurance, Banque et Finance (ORIAS). Son numéro d’immatriculation doit être visible dans les mentions légales du site et sur tous les documents. Il peut également être consulté sur le site de l’ORIAS. L’inscription valide la détention d’une assurance responsabilité civile, la présence d’une caution bancaire dans certains cas, la preuve de la compétence professionnelle minimale, l’absence de condamnation financière. Le comparateur peut être enregistré en tant que courtier   Définition Représente le client vis à vis des compagnies d’assurance avec lesquelles il travaille. Il est chargé par des assurés de leur trouver les contrats les mieux adaptés et/ou au meilleur coût auprès des compagnies d'assurance. Comme tout intermédiaire d’assurance, il est inscrit sur le registre ORIAS
ou mandataire (représentant un seul établissement de crédit ou de paiement auprès de ses clients).

Une obligation d’information loyale, claire et transparente

La loi Hamon du 17 mars 2014 relative à la consommation a imposé aux sites de comparaison des prix et des caractéristiques de biens et de services une obligation d’information loyale, claire et transparente ( article L.111-6 du Code de la consommation). Le décret n°2016-505 du 22 avril 2016 a fixé les modalités d’application de cette obligation. Les sites comparateurs ont dû se mettre en conformité à compter du 1er juillet 2016.

Ces dispositions permettent d’être en conformité avec les prescriptions de la directive européenne du 23 juillet 2014 qui renforce la comparabilité des frais liés aux comptes de paiement. 
Précédemment, en juin 2008, la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) et le secrétariat d'Etat en charge de la prospective, de l'évaluation des politiques publiques et du développement de l'économie numérique avaient publié une charte portant sur des engagements déontologiques permettant de garantir la transparence et la pertinence des informations présentées au consommateur.

La collecte de données personnelles

Les sites comparateurs peuvent également tirer profit de la commercialisation des données personnelles communiquées par les internautes. En effet, les résultats fournis par ces sites sont conditionnés à la fourniture d'informations dont certaines sont considérées comme personnelles. Conformément à la loi Informatique et Liberté de 1978, les utilisateurs disposent d’un droit d’accès aux données qui les concernent, ainsi que d’un droit de modification, de rectification et de suppression.

Les différents comparateurs de tarifs bancaires et de crédits

Pour être en conformité avec la directive européenne du 23 juillet 2014 portant notamment sur la comparabilité des frais liés aux comptes de paiement, les pouvoirs publics ont lancé en février 2016, un comparateur public et gratuit de tarifs bancaires :  tarifs-bancaires.gouv.fr.
D’autres sites de comparaison en ligne de tarifs bancaires et d’offres bancaires (comptes, cartes, produits d’épargne…) et de crédits existent. Ces comparateurs se financent par l’intermédiaire de commissions de mise en relation avec les partenaires comparés : meilleurebanque.com (anciennement choisir-ma-banque.com, propriété de Meilleurtaux.com), panorabanques.com (avec le site lesfurets.com pour le crédit à la consommation), empruntis.com par exemple.
Le site cbanque.com propose également un comparatif des offres bancaires, financé par la publicité.
Et l’association de consommateurs UFC-Que Choisir propose un comparateur de tarifs bancaires, indépendant, mais dont l’accès est réservé aux abonnés.

Créé le 13 décembre 2013 - Dernière mise à jour le 04 août 2017
© IEFP – la finance pour tous
 
2 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
dominiquemackele , publié le 08/04/2015 13:47

j'aimerai en savoir sur les assurances de toute branches , que ca soit sur les assurances vie , familles , auto , multi risques...

Mumu , publié le 25/06/2014 17:27

C'est sur que les sites comme Choisir-ma-banque.com, Assurland.com ou www.Panorabanques.com c'est toujours difficile de savoir s'ils sont vraiment totalement indépendants et impartiaux ou non !

 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !