PRATIQUE

Virement, TIP et prélèvement

Le virement

Un virement est un ordre donné par un client à sa banque de débiter son compte d'une somme et d'en créditer un autre compte.

L’émetteur (le payeur) donne par écrit (ou par Internet) l’ordre à son banquier de verser le montant de son choix au crédit du compte du bénéficiaire, dont il doit fournir les coordonnées bancaires complètes (grâce à son relevé d'identité bancaire - RIB   Définition Document permettant en France d’identifier les coordonnées du compte d’un client.
Le RIB comporte le nom du/des titulaire(s) du compte, le nom de la banque, le code établissement, le code guichet, le numéro de compte et la clé de contrôle. Le RIB se trouve généralement sur le relevé de compte et/ou dans le chéquier. Y figurent également les codes IBAN et BIC. Le RIB peut être communiqué par le client à tous ses débiteurs ou créanciers pour permettre la réalisation d’opérations (virements, prélèvements, TIP…) sur son compte.
Source : CCSF
).

Le virement est irrévocable : mieux vaut bien vous assurer des coordonnées du bénéficiaire car vous ne pouvez pas revenir en arrière si vous vous êtes trompé.

Le virement est un moyen de paiement totalement sécurisé.

Le banquier ne procède au virement que s’il existe une provision suffisante sur votre compte ou si vous bénéficiez d’une
autorisation de découvert. Il permet au bénéficiaire de recevoir l’argent directement sur son compte, sans avoir besoin de le déposer comme un chèque ou des espèces.

Si l’émission d’un virement est la plupart du temps payante, la réception en est gratuite en France. Contrairement
à ce qui se passe pour un chèque, la banque n’est pas tenue de vous prévenir de la non-exécution du virement, mais elle vous prélèvera des frais.

L’absence de provision n’entraîne aucune sanction pénale : vous ne serez pas « interdit bancaire ». L’exécution du virement est simplement suspendue. Vous pourrez toutefois être poursuivi par votre créancier si vous ne payez pas vos dettes comme convenu.

À moins que les comptes du bénéficiaire et de l’émetteur ne soient tenus par la même agence bancaire, le virement est généralement payant (de l’ordre de quelques euros). Par contre, hormis le cas des virements transfrontières (voir ci-dessous), la réception d’un virement est toujours gratuite.

Le virement permanent

Vous donnez l’ordre à votre banquier de payer tous les mois (ou à l'échéance que vous souhaitez) une somme déterminée à un bénéficiaire dont vous avez fourni le relevé d’identité bancaire.

C’est le moyen de paiement le plus pratique pour les paiements réguliers de même montant au même destinataire, par exemple, pour le paiement des loyers, des pensions alimentaires, etc.

Vous choisissez le jour de l’opération et, sans que vous ayez à vous en occuper, le règlement s'effectuera en temps voulu et sans aucun risque de retard ou de perte lié à un envoi. Ce service a un prix, perçu selon les cas lors de sa mise en place ou à chaque opération.

Virement à (ou depuis) l’étranger

Le virement est un moyen commode pour un paiement à distance à l’étranger ou pour recevoir de l’argent de l’étranger. Les prix des virements inférieurs ou égaux à 50 000 €, effectués vers un pays membre de l’Union Européenne, sont les mêmes que ceux des virements domestiques. Les prix des virements hors de l’Union européenne sont plus élevés.

D’autre part, un virement vers l’étranger en dehors de la zone Euro, ou reçu de l’étranger hors de la zone euro peut entrainer une opération de change à votre charge (si vous émettez ou recevez un virement en devise).

Créé le 29 octobre 2009 - Dernière mise à jour le 06 mars 2015
© IEFP – la finance pour tous
 
1 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Ahumadad , publié le 03/01/2014 21:57

Très intéressant! Merci pour l'information!

 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !