PRATIQUE

DÉCRYPTAGES

Combien coûte votre emprunt ?

Le Taux Effectif Global du crédit

Le coût du crédit est déterminé par le taux d’intérêt débiteur (ou nominal) du prêt auquel s’ajoutent divers frais.

Les frais d’assurance

En France, l’assurance crédit décès - invalidité, autrement appelée "assurance emprunteur" est exigée pour tout crédit immobilier mais pas pour les crédits à la consommation. Plus la somme empruntée et la durée sont importantes plus cette assurance a du sens, car elle dégage vos héritiers de toute obligation de remboursement.

Les banques qui vous font le crédit proposent en même temps les assurances crédit nécessaires. Depuis la réforme Lagarde de 2010, elles ne peuvent plus exiger que vous preniez l’assurance groupe. Vous pouvez choisir une assurance individuelle, auprès de la société de votre choix. Toutefois, pour être acceptée par la banque, le contrat doit présenter le même niveau de garantie ou de couverture que celui de l’établissement prêteur.

Et la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation, dite "loi Hamon", a créé un droit de substitution du contrat d'assurance emprunteur pour les prêts immobiliers. Pour les offres émises depuis le 26 juillet 2014, l'emprunteur peut changer d'assurance de prêt, sans frais, pendant les 12 premiers mois après la signature de l'offre de prêt immobilier. Le nouveau contrat d'assurance proposé en remplacement doit offrir un niveau de garantie équivalent au contrat d'assurance de groupe.

D’autres assurances comme l’assurance perte d’emploi sont facultatives. Utile notamment pour un crédit immobilier à long terme, elle comporte cependant de nombreuses exclusions de prise en charge (délais de carence, non application en cas de situation de travail précaire, de contrat de travail à durée indéterminée…). Et du fait de son coût relativement élevé, cette assurance est peu retenue par les emprunteurs lors de la souscription du contrat de prêt.

Les frais de dossier

Ils sont prélevés par l’établissement de crédit, lors de la mise en place du crédit. Ils peuvent l’être également si votre dossier « ne passe pas » et que votre crédit est refusé. Ces frais correspondent au coût de l’analyse du dossier de demande de crédit. Selon les types de prêts et les banques, ils peuvent être fixes ou proportionnels au montant du prêt. Ils représentent jusqu’à 1 % du montant financé.

Les frais annexes

Ils comprennent les coûts que la banque a engagés pour votre compte : timbres fiscaux, frais d’enregistrement, etc. En règle générale, ils ne dépassent pas quelques dizaines d’euros.
 En cas d’achat d’un bien immobilier un notaire devra superviser et ratifier la transaction immobilière. Ces frais, obligatoires et substantiels (ils représentent 6 à 7 % du prix d’acquisition d’un logement ancien) ne sont pas des frais liés au crédit et une bonne partie est de nature fiscale (droits d’enregistrement).
  Voir le site des Notaires de France

Le taux effectif global de l’emprunt

Le taux effectif global tient compte de tous les éléments du coût de l’emprunt, en plus du taux d’intérêt, dénommé taux débiteur. Même s’ils sont payés en une fois au début du crédit, les coûts fixes sont divisés par la durée du crédit pour pouvoir être calculés en pourcentage. Le TEG (pour les crédits immobiliers) ou le TAEG (Taux Annuel Effectif Global, pour les crédits à la consommation) vous permet de calculer le coût total de votre crédit et de comparer les offres dans leur globalité, et pas seulement en comparant les taux débiteurs.

Le taux effectif du crédit est un élément important du coût. De petites différences de taux aboutissent en fin de  compte à de variations non négligeables du coût total du prêt : 6,5 % de taux d’intérêt au lieu de 6 % sur un crédit de 50 000 € empruntés sur 10 ans représente une mensualité supplémentaire de 12,64 € et un coût supplémentaire global du crédit de plus de 1 500 €.

Le TAEG ne suffit pas à apprécier le coût réel d’un crédit renouvelable. Tout dépend du rythme auquel le capital est remboursé. Plus les mensualités sont faibles, plus la durée de remboursement du crédit est longue et plus le coût du crédit augmente. La réforme Lagarde de 2010 a fixé une durée maximale de remboursement des utilisations des crédits renouvelables : 3 ans pour un montant inférieur ou égal à 3 000 euros, 5 ans pour un montant supérieur à 3 000 euros.

Créé le 19 mars 2012 - Dernière mise à jour le 26 juin 2015
© IEFP – la finance pour tous
 
1 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Yannis , publié le 27/06/2014 10:29

Et depuis janvier 2014 et , possibilité de changer d'assurance un an après la souscription du crédit immo

Noter cet article
  • Actuellement 3 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 3

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !