PRATIQUE

DÉCRYPTAGES

Prévention du surendettement

Lorsque les difficultés et les incidents de paiement se multiplient, vous devez réagir rapidement. Plusieurs mesures préventives peuvent vous éviter d'aggraver votre situation financière. Et dans tous les cas, nous vous conseillons de suivre votre budget.

Ne pas attendre qu’il soit trop tard

Lorsque vous prenez un crédit immobilier, votre banquier vous demande toujours quels sont vos autres crédits en cours. Généralement, il ne vous accordera pas de nouveau crédit si vos charges financières totales, y compris le nouveau crédit éventuel, dépassent 30 % de vos ressources.

Vous pouvez calculer vous-même ce ratio de solvabilité et renoncer à souscrire un nouveau crédit si votre taux d’effort dépasse 30 %. Certes, la moitié des ménages ayant un taux d’effort supérieur à 30 % déclarent s’en sortir. Mais cela veut dire que la moitié n’y arrive pas et c’est donc un risque considérable.

Calculez votre taux d’endettement avec notre calculateur

La réforme du crédit à la consommation de juillet 2010 veut limiter le surendettement des ménages :

  • L’établissement prêteur doit vérifier la solvabilité de l’emprunteur. Sur le lieu de vente, le prêteur a l’obligation de remplir avec l’emprunteur une fiche faisant le point sur ses revenus et son niveau d’endettement. Les informations contenues dans cette fiche font l’objet d’une déclaration sur l’honneur. Pour les crédits d’un montant supérieur à 3 000 euros , ces informations doivent être confirmées par des justificatifs.
  • Le prêteur doit obligatoirement consulter le Fichier des Incidents de Remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP) géré par la Banque de France, qui répertorie les incidents de paiements et les demandes de dossier de surendettement effectués par les particuliers. Cette mesure contribue à éviter qu’un particulier ayant déjà des difficultés à rembourser ses emprunts souscrive un autre crédit.
  • Pour les crédits renouvelables, le prêteur doit vérifier la solvabilité de l’emprunteur régulièrement tout au long de l’exécution du contrat.

Vous êtes déjà en difficulté :

  • si vous recourez au crédit renouvelable (qui est coûteux) d’une façon importante et régulière. L’expérience montre que cette situation est fréquente parmi les personnes surendettées ;
  • si votre endettement vous sert de façon croissante à couvrir vos dépenses courantes ;
  • lorsque vous constatez que vous pouvez de moins en moins régler vos dépenses contraintes et par exemple si vous demandez des délais pour payer votre propriétaire et EDF.

Dans toutes ces situations, il faut d’urgence suivre votre  budget, refaire le point des dépenses et réagir avant qu’il ne soit trop tard. Évidemment, ce ne sont pas toujours vos excès de consommation qui expliquent vos difficultés. N’hésitez pas à solliciter des conseils et des aides auprès des institutions sociales, des associations familiales et de consommateurs, et même auprès des établissements financiers qui vous ont accordé les prêts.

Faire appel à son banquier

A la traditionnelle relation personnalisée à la clientèle s’est parfois substitué un mode automatisé de traitement des dossiers. L’efficacité de l’évaluation du risque est accrue mais les relations avec les conseillers bancaires se distendent.
Ce déficit de proximité et d’écoute génère parfois des situations inextricables. Mal ou pas du tout conseillées, les personnes confrontées à l’urgence font des choix qui leur nuisent. Elles hésitent d’ailleurs souvent à solliciter un rendez vous lorsque leur situation se dégrade, de peur de se voir retirer leur carte de crédit ou tout simplement par crainte d’être stigmatisées.

La loi de réforme bancaire du 26 juillet 2013 a mis à la charge des banques l’obligation de se doter d’un dispositif de détection précoce des situations de fragilité financières de leurs clients. Elles doivent pouvoir repérer les premières difficultés financières et leur proposer des solutions adaptées à leur situation.

Créé le 03 mars 2009 - Dernière mise à jour le 27 décembre 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Noter cet article
  • Actuellement 1.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 1.6

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !