Qui détient la dette publique ?

La dette publique représente l’ensemble des emprunts contractés par les administrations publiques. La question de savoir qui détient la dette publique devient d’autant plus importante que la France a atteint un record d’endettement, à hauteur de 95,7 % de son produit intérieur brut au quatrième trimestre 2015.

Selon l’INSEE, l’endettement public de la France s’établit à 2 096,9 milliards d’euros à la fin du quatrième trimestre 2015. La dette de l’État en constitue la plus grande part (1 680,1 milliards y compris les 18,9 milliards de dette de divers organismes d’administrations publiques centrales). La dette des organismes de sécurité sociale dépasse les 200 milliards d’euros (220,3 milliards d’euros) et celle des collectivités publiques atteint 196,5 milliards d’euros.

Le rôle central joué par les marchés financiers

À la différence des entreprises ou des ménages, les collectivités publiques ne financent pas leur dette principalement en faisant appel à du crédit bancaire mais en émettant des titres financiers sur les marchés financiers.
 
Pour financer la dette publique, l’État émet des titres de créances négociables sur les marchés financiers sur une durée plus ou moins longue. Cela va des Bons du Trésor à taux fixe (BTF) aux Bons du Trésor à intérêt annuels (BTAN) en passant par les Obligations Assimilables du Trésor (OAT) qui constituent la forme privilégiée du financement à long terme de l’État (échéances pouvant dépasser dix ans).

Les non-résidents, principaux détenteurs de la dette publique française

Détention des OAT par groupe de porteurs

Selon les chiffres publiés par l’Agence France Trésor (AFT), parmi les détenteurs de la dette publique, on trouve 62 % de non-résidents (fin décembre 2015) tous titres de créances négociables confondus (BTF, BTAN, OAT) émis par l’État. 
Une proportion en hausse sensible depuis la fin du XXème siècle (en 1993, seul un tiers de la dette publique française était détenu par des non-résidents). Pour l’essentiel il s’agit d’investisseurs institutionnels (fonds de pensions et fonds d’assurance notamment), mais aussi de fonds d’investissements souverains, de banques, voire de fonds spéculatifs. Il n’existe pas d’information publique détaillée à ce sujet.

Les particuliers, détenteurs indirects

Ce sont d’ailleurs également des banques et des investisseurs institutionnels (principalement les fonds d’assurance vie) que l’on retrouve parmi les principaux détenteurs résidents de la dette publique française. L’État français emprunte donc environ un tiers de sa dette aux banques et sociétés financières nationales. 19 % sont détenus des compagnies d’assurance, qui "achètent" des titres de dette française pour les placements d’assurance vie. Les particuliers sont donc indirectement détenteurs d’une partie significative de la dette publique française. Les banques françaises en détiennent environ 9 %. C’est moins que dans les autres pays européens. Une étude publiée en avril 2011 par la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol) fournit des éléments de comparaisons internationales intéressants. Les pays de la zone euro font davantage appel aux investisseurs étrangers que le Japon, les États Unis ou le Royaume Uni. Au sein de la zone Euro, la France (70 %) vient en 4ème position derrière l’Irlande (85 %), le Portugal (75 %) et la Grèce (71 %). L’Allemagne est à 53 %, l’Italie et l’Espagne à 44 %.

Créé le 27 février 2012 - Dernière mise à jour le 21 avril 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
8 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
L’équipe de l’IEFP, publié le 02/09/2016 16:37

Bonjour,

S'agissant de votre première question : non, effectivement les 62 % de détention par des non-résidents concernent seulement les OAT comme l’indique le graphique ci-dessus.
Pour la seconde, le pourcentage indiqué (70 %) concerne l’ensemble de la dette et pas seulement les OAT. Ce qui explique la différence entre les deux chiffres.


Meilleures salutations.

L’Equipe de Lafinancepourtous.com

Greg , publié le 01/09/2016 10:29

Bonjour,

Je souhaite avoir des précisions sur votre article.

1- Le titre du graphique est "Détention des OAT par type de porteurs" avec 62% de détention par des non-résidents. Or juste en-dessous dans le texte, vous dites "on trouve 62 % de non-résidents (fin décembre 2015) tous titres de créances négociables confondus (BTF, BTAN, OAT) émis par l’État."

Les 62% de détention par des non-résidents concernent-ils seulement les OAT ou tous les produits (BTF, BTAN et OAT) émis par l'Etat français ?
Ou est-ce le même taux sur les deux périmètres ?

2- En outre, vous évoquez "Les pays de la zone euro font davantage appel aux investisseurs étrangers que le Japon, les États Unis ou le Royaume Uni. Au sein de la zone Euro, la France (70 %) ".

A quoi correspondent ces 70%, vous évoquez au-dessus toujours le taux de 62% pour les investisseurs étrangers ?

Ces statistiques comparatives concernent-elles seulement les OAT ou l'ensemble de la dette (BTF, BTAN, OAT) ?

Merci pour vos réponses :)

Greg

L’équipe de l’IEFP, publié le 20/07/2015 14:43

Bonjour,

Le Fonds Monétaire International (FMI) dispose de statistiques sur les dettes publiques au niveau mondial. Vous pouvez vous rendre sur son site internet pour trouver les informations qui vous intéressent.
D'une manière générale, les Etats empruntent sur les marchés financiers auprès d'investisseurs internationaux (banques, assurances, fonds de pensions, hedge funds notamment). Les Etats ne se prêtent généralement pas entre eux, aussi il ne peut y avoir de chambre de compensation comme cela existe pour les banques. Le cas grec est particulier, les titres de la dette publique ayant été rachetés en 2012 aux investisseurs privés par des organismes internationaux moyennant une décote de plus de 50 %. C'est par l'intermédiaire de ces organismes internationaux comme le FESF par exemple, que des Etats peuvent se retrouver indirectement créanciers de la Grèce. En outre, certains Etats européens avaient accordés des prêts à la Grèce en 2010.
Meilleures salutations.
L'Equipe de Lafinancepourtous.com

JPB , publié le 18/07/2015 11:27

Bonjour, le feuilleton grec a éveillé ma curiosité et il me reste plus de questions que de réponses collectées .
Mais ces questions se résument à une seule : quelqu'un a-t-il fait le total mondial des dettes publiques ? Si oui : quel état doit combien à qui ?
Ne peut-on imaginer une sorte de chambre de compensation des dettes publiques ??
Toutefois, chacun sait que les états ne sont riches que des prélévements futurs auprés de leurs administrés ; ainsi qui sont les véritables préteurs derriére tous ces organismes plus ou moins garants ?
Je me souviens de mes études où il était dit "il n'y a pas de sotte question" .. est-ce toujours vrai ? J'espére que oui sinon, misére de moi.
PS : éventuellement conseillez moi un ouvrage de vulgarisation "lisible et compréhensible pour un simplet,
Merci

L’équipe de l’IEFP, publié le 26/06/2015 10:49

Bonjour,

Il n'existe pas de statistiques précisant la part de la dette publique détenue par les investisseurs internationaux.

Meilleures salutations.
L'Equipe de Lafinancepourtous.com

P G , publié le 25/06/2015 13:21

Bonjour,
qui sont les détenteurs non résidents de la dette ? La part des grandes institutions financières, des grandes banques, assurances privées, autres pays, fonds privés et fonds publics, particuliers...
Merci de m'éclairer sur ce point.

L’équipe de l’IEFP, publié le 26/01/2015 12:35

Bonjour,

L'Etat établit tous les ans son budget avec les recettes et les dépenses. Mais les dépenses sont toujours supérieures aux recettes, donc l'Etat est en déficit. Pour financer ce déficit, il fait appel aux marchés financiers en émettant des obligations.

Donc, l'Etat émet des obligations tout le temps et se trouve débiteur du montant total de sa dette. Il rembourse le capital et les intérêts des emprunts, mais pour cela il se finance en partie sur les marchés financiers. En quelque sorte on peut dire que pour honorer sa dette, l'Etat doit recourir à l'emprunt.

Meilleures salutations.
L'Equipe de Lafinancepourtous.com

Gaaaby , publié le 24/01/2015 01:06

Bonjour, je suis étudiante en Economie en L3 et ce site est une merveille , et je tiens donc à vous remercier..
Cependant j'aimerais si possible avoir un petit éclaircissement quant à la notion de "détenteurs de la dette publique " que j'ai du mal à assimiler : Lorsque l'Etat a une dette publique et qu'il émet des Bons du Trésor ( d'ailleurs est-il possible de dire que l'Etat contracte une dette à ce moment là ou alors est-ce avant, au moment où la dette est créée ? ), cette partie de la dette est-elle remboursée grâce au créditeur (la dette publique diminue donc) ou bien le crédit raporté sert-il à augmenter les dépenses publique faisant du créiteur un détenteur de la dette publique (ce qui à mon sens paraît peu logique ) ?

Noter cet article
  • Actuellement 2 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 1.9

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !