Banque

Le poids des banques européennes

En Europe, le secteur bancaire est très concentré. Les banques ont atteint des tailles importantes. Une banque peut, à elle seule, présenter un bilan dont la valeur est supérieure au PIB du pays.

Le poids d’une banque dans une économie est déterminé par le rapport entre le montant de l’ actif de son bilan et le PIB du pays.

Le tableau suivant retrace les 10 plus grosses banques d’Europe selon la taille de leur bilan. Pour chaque banque sont indiqués la valeur de leur actif en 2011 et le poids de cet actif dans le PIB   Définition Indicateur économique mesurant les richesses créées dans un pays sur une période donnée.
Il correspond à la somme des valeurs ajoutées dégagées par les entreprises financières et non financières, les collectivités publiques, les ménages et les associations à but non lucratif résidant dans ce pays, soit la totalité de la production de biens et services réalisée sur la période considérée dans un pays donné.
La variation du PIB sur une période donnée est l’indicateur le plus couramment utilisé pour mesurer la croissance économique
de leur pays ainsi que le nombre d’employés en équivalent temps plein (ETP).

Rang

Banque

 

Pays

Total actif *

Total actif / PIB

Banque systémique

Employés (ETP)

1

Deutsche Bank

Allemagne

Allemagne

2 164

84,8 %

Oui

101 000

2

HSBC

Royaume-Uni

Royaume-Uni

1 968

119,8 %

Oui

288 316

3

BNP Paribas

France

France

1 965

99,8 %

Oui

198 423

4

Crédit Agricole

France

France

1 880

95,4 %

Oui

162 090

5

Barclays

Royaume-Uni

Royaume-Uni

1 871

113,9 %

Oui

141 100

6

RBS

Royaume-Uni

Royaume-Uni

1 804

109,8 %

Oui

146 800

7

Santander

Espagne

Espagne

1 252

118,2 %

Oui

193 349

8

Société Générale

France

France

1 181

60,0 %

Oui

159 616

9

Llyods Banking Group

Royaume-Uni

Royaume-Uni

1 161

70,7 %

Non

98 538

10

Groupe BPCE

France

France

1 138

57,8 %

Oui

117 000

* en milliards d’euros
Sources : SNL Financial et Eurostat

La plus grosse banque d’Europe est une banque allemande : la Deutsche Bank, dont l’actif dépasse les 2 000 milliards d’euros. Elle représente près de 85 % du PIB allemand.

Le reste du classement est réservé aux banques françaises et anglaises et à une banque espagnole. Les banques du Royaume-Uni sont particulièrement concentrées. Les trois premières banques anglaises (HSBC, Barclays et RBS) présentent chacune un total du bilan qui dépasse le PIB du Royaume-Uni.

Parmi les 4 banques françaises, la BNP Paribas et le Crédit Agricole ont des actifs qui frôlent le niveau du PIB français. La Société Générale et le Groupe BPCE sont plus modestes avec un actif d’environ 60 % du PIB. Quant à la seule banque espagnole présente dans ce classement, la Santander, son actif équivaut à 118,2 % du PIB espagnol.

Des banques systémiques

La forte concentration des activités bancaires peut présenter des risques pour l’économie du pays. Une crise bancaire grave aurait alors des conséquences sur l’économie dans son ensemble. C’est ce qu’on appelle le «  risque systémique ». Parmi les 10 plus grosses banques européennes, 9 sont considérées comme des « banques systémiques ». Seule la Llyods a été exclue de ce classement lors de l’établissement de la  dernière liste en novembre 2012.

Les banques systémiques en novembre 2012

Créé le 05 avril 2013 - Dernière mise à jour le 05 avril 2013
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !