Hautes rémunérations en France

Quelles catégories sont concernées par ces hautes rémunérations ?

En avril 2010, l’INSEE a publié une étude sur les très hauts salaires du secteur privé. L’occasion d’en connaitre un peu plus sur le profil des bénéficiaires de hauts voire de très hauts salaires.

Parmi les différents éléments exposés, on retient que les salariés les mieux rémunérés travaillent dans trois principaux secteurs d’activité : le conseil et l’assistance, la finance et le commerce de gros. Ce sont principalement des dirigeants d’entreprise, des professionnels issus du secteur de la finance et des commerciaux. La plupart sont des hommes, plutôt âgés, résidant en Île de France, notamment dans l’Ouest parisien.

Des personnes travaillant dans la finance, le conseil et le commerce de gros

Parmi différents secteurs d’activité, les 1 % des salariés les mieux rémunérés se concentrent pour moitié dans trois secteurs :

  • Le conseil et l’assistance (incluant l’administration de sociétés notamment les holdings et les têtes de groupes). Ce secteur représente 27 % de la population des très hauts salaires, 19 % des hauts salaires.
  • Les activités financières et immobilières :Elles regroupent 18 % des très hauts salaires et 12 % des hauts salaires en ne représentant par ailleurs que 6 % de l’emploi privé total…
  • Le commerce de gros : Cette activité ne représente que 7 % de l’emploi privé total et emploie respectivement 11 % et 10 % des très hauts salaires et des hauts salaires.

Les activités récréatives, culturelles et sportives

Ce sont des activités particulières. Le football y occupe notamment une place importante. Elles représentent seulement 1 % de l’emploi privé total mais regroupe 2 % des très hauts salaires et des hauts salaires. Le salaire brut annuel moyen versé est de 297 298 euros pour la première catégorie. C’est le salaire versé le plus élevé parmi tous les autres secteurs d’activités employant des hauts et des très hauts salaires. Par profession, la moyenne est d’autant plus élevée. Ainsi, un sportif de haut niveau touche en moyenne un salaire brut annuel de 444 955 euros.

Au total, ces trois secteurs emploient près de 40 % des hauts salaires en ne représentant que 20 % de l’emploi privé total. Constat presque identique pour les très hauts salaires : plus d’un sur deux est employé dans l’un de ces trois secteurs.

Le salaire brut annuel de ces trois secteurs s’élève en moyenne à 71 879 euros pour les hauts salaires et à 224 837 euros pour les très hauts salaires.

Salaire brut annuel moyen des hauts et très hauts salaires selon le secteur d’activité

Ce sont les activités financières et immobilières qui versent le salaire brut annuel moyen le plus élevé exception faite des activités récréatives, culturelles et sportives

De très hauts salaires dans la fonction publique et chez les non salariés

Même si l’étude de l’Insee se concentre uniquement sur les hauts salaires du secteur privé, il en existe également dans la fonction publique et chez les non-salariés.

Dans la fonction publique, seulement 1 200 touchent un salaire brut annuel supérieur à 124 573 euros par an (seuil retenu par l’Insee pour qualifier les très hauts salaires du secteur privé), moins de 1 % de l’emploi public. Pour les non-salariés, on parle de très hauts revenus d’activité. Environ 160 000 sont concernés et perçoivent un revenu d’activité annuel supérieur à 91 150 euros. Ce sont principalement des professions médicales (médecins, dentistes, pharmaciens), des métiers du droit (avocats, notaires) et des professions libérales (données 2007).

Dans la plupart des cas, les très hauts salaires sont présents dans des entreprises de plus de 500 salariés. Ces structures emploient respectivement 48 % et 42 % des hauts et très hauts salaires contre 36 % de l’emploi salarié total du secteur privé. Cependant, les TPE   Définition Entreprise qui emploie moins de 20 salariés.
, qui représentent quant à elles 20 % de l’emploi salarié, emploient à elles seules 17 % des très hauts salaires et 16 % des hauts salaires. Dans ce cas, plus de 75 % de ces structures sont spécialisées dans le conseil, la finance ou le commerce de gros, activités par ailleurs très peu répandues dans l’univers des TPE.

Des dirigeants d’entreprise, des professionnels de la finance et des commerciaux

La grande majorité des très hauts salaires (95 %) sont cadres ou dirigeants d’entreprise. Dans le détail, on trouve des cadres d’état major de grandes entreprises, ou cadres supérieurs salariés de holdings qui représentent environ 40 % de l’ensemble des très hauts salaires. On trouve également des professionnels de la finance (15 % des très hauts salaires) ainsi que des cadre commerciaux (11 % des THS) et des professions plus spécialisées dans divers domaines tels que l’informatique et les télécommunications (4 %), l’industrie (7 %) et le transport aérien (2 %).

Part de différentes professions dans la population des très hauts salaires

Des hommes, plutôt âgés…

La proportion d’hommes est fonction croissante de la hiérarchie salariale. En effet, si la parité est relativement respectée à l’échelle de l’emploi salarié du secteur privé avec une proportion d’hommes égale à 55 %, elle est de 78 % dans la catégorie des hauts salaires et de 87 % dans celle des très hauts salaires. Cette représentation est notamment très forte chez les dirigeants (92 %).

Logiquement, la population des très hauts salaires est en moyenne plus âgée que celle des hauts salaires : 49 ans contre 45 ans, le salaire étant positivement corrélé à l’expérience. La moyenne d’âge des employés salariés du secteur privé s’élève quant à elle à 40 ans. Seulement 2 % d’entre eux sont sexagénaires contre 11 % pour les très hauts salaires.

Les sportifs de haut niveau et les professionnels du secteur bancaire font office d’exception. L’âge moyen est de 31 ans pour la première catégorie et de 43 ans pour la seconde.

…résidant en Île de France

Étant donné la profession exercée par une grande majorité des très hauts salaires (cadres d’états major, cadres supérieurs dans des holdings, professionnels de la finance…), la plupart d’entre eux résident principalement en Île de France. C’est le cas pour environ 66 % des très hauts salaires (un sur deux dans l’Ouest parisien) et pour seulement 25 % de l’ensemble des salariés du secteur privé.

Créé le 17 mai 2013 - Dernière mise à jour le 17 mai 2013
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !