Le fonds euros, une question a 1.200 milliards d’euros

De quoi le fonds en euros est-il constitué ?

Le portefeuille du fonds euros est constitué pour 80 % environ d’obligations. Ceci s’explique par le fait que les assureurs ont le devoir de garantir au souscripteur les sommes placées sur ce support : le risque financier est porté par la compagnie d’assurance.

Ce type de placement a l’avantage d’offrir une rémunération annuelle, grâce aux coupons   Définition Nom de l'intérêt versé (généralement chaque année) à tout détenteur d'une obligation . Le terme "coupon" vient du coupon en papier que l'on détachait autrefois des obligations.
distribués et d’être remboursé à l’échéance. Les émetteurs des obligations sont des Etats (emprunteurs « souverains ») et des sociétés privées (emprunts « corporate »). Lorsque le gérant du fonds réalise une plus-value lors d’une cession de titres obligataires, celle-ci est automatiquement versée dans la réserve de capitalisation   Définition Cette réserve est obligatoirement alimentée par les plus-values réalisées sur les cessions d’obligations.
Symétriquement, toute cession constatant une moins-value donne lieu à une « reprise » des sommes versées sur la réserve de capitalisation. 
Ceci permet de lisser les résultats sur le long terme et d’assurer le rendement des contrats jusqu’à leur terme.
.

Une petite partie du fonds euros est investie en actions (5 à 10 % selon les époques et les assureurs). Le risque est certes plus élevé mais le rendement du dividende et la perspective de plus-values à long terme permet d’espérer améliorer l’ordinaire. En cas de moins-value importante et durable, l’assureur est tenu de constituer une provision pour le cas où le cours de l’action concernée ne remonterait jamais.

L’immobilier est une composante classique du fonds euros, notamment l’immobilier d’entreprise et de centres commerciaux. Les loyers reçus sont complétés par une revalorisation des actifs détenus.

Dans sa lettre annuelle d’information, généralement envoyée au premier trimestre, l’assureur indique souvent la répartition du portefeuille entre actions, obligations (d’Etat et « corporate »), immobilier… et résume ses principales décisions de gestion. Si ce n’est pas le cas, tout titulaire de contrat est en droit de demander ces éléments à la compagnie d’assurance.

Vous n’avez cette composition qu’une fois par an, alors qu’elle est susceptible de fluctuer (à la marge) au fil des décisions du gestionnaire du fonds.

Un professionnel est chargé de gérer ce fonds, c’est-à-dire d’acheter et de vendre les valeurs détenues en portefeuille. Les règles de gestion à respecter par les assureurs sont nombreuses et souvent très précises, afin de protéger les capitaux confiés par l’assuré(e). Elles ont pour objectif d’empêcher l’assureur de « faire des bêtises » c’est-à-dire de faire des promesses de rendement qu’il ne pourrait pas tenir sur la durée. Dans ce cadre réglementaire supervisé par l’ Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution   Définition L’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) est une autorité administrative indépendante adossée à la Banque de France, créée par l’ordonnance du 21 janvier 2010, issue de la fusion de quatre autorités de la banque et de l’assurance : la Commission bancaire, le Comité des établissements de crédit et des entreprises d’investissement (CECEI), l’Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM) et le Comité des Entreprises d’Assurance (CEA).
L’ACPR est chargée de l’agrément et de la surveillance des établissements bancaires et d’assurance dans l’intérêt de leur clientèle et de la préservation de la stabilité du système financier.
 (ACPR), l’argent des titulaires des contrats placé en fonds euros est géré par les compagnies d’assurance de manière discrétionnaire, c’est à dire sans avoir à leur en référer au préalable.

Créé le 30 mars 2012 - Dernière mise à jour le 23 juin 2014
© IEFP – la finance pour tous
 
2 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Lanh , publié le 06/06/2016 13:30

Je crois que le risque financier est plutôt porté par l'investisseur ! S'il y a un grave problème, c'est lui qui perd son argent et la compagnie d'assurance disparaît.

E BISSEMO , publié le 24/05/2016 16:45

Pas de commentaire à faire

Noter cet article
  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 5

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !