PRATIQUE

Acheter de l'or

Or sous forme de pièces et lingots ou de titres : les possibilités d'investissement dans la matière "or" sont multiples.

L’or d’investissement

Ce que l’on appelle l’or d’investissement se compose de pièces et de lingots. Pour être négociés ces biens physiques doivent depuis le 1er janvier 2000 :

  • pour les barres, lingots et plaquettes d’or, avoir un poids supérieur à un gramme et une pureté égale ou supérieure à 995 millièmes. Pour les négocier, ces supports doivent être accompagnés d’un certificat (bulletin d’essai) ;
  • pour les pièces, avoir une pureté égale au moins à 900 millièmes et répondre aux mentions suivantes : avoir été frappées après 1800, avoir ou avoir eu un cours légal dans leur pays d’origine et être vendues à un prix qui ne soit pas supérieur à 80 % de la valeur de l’or sur le marché. Par ailleurs, pour être échangées, les pièces doivent être dans un excellent étant de conservation (ni rayures ni chocs).

Chaque année, les pays membres de l’Union européenne établissent une liste officielle des pièces considérées pour l’année suivante comme étant de l’or d’investissement. En France, on en compte une vingtaine dont la plus célèbre est le Napoléon.

Les pièces et lingots ne répondant pas aux critères énumérés précédemment sont assimilés à des biens de collection ou à de l’or industriel.

Où acheter et vendre et à quel prix ?

Plusieurs possibilités pour acheter ou vendre de l’or d’investissement

  • auprès d’un établissement spécialisé comme les bureaux de change et de numismatique ;
  • par l’intermédiaire d’un courtier ;
  • en contactant votre banque si un tel service est proposé.
    Depuis août 2004, l’or n’est plus coté à Paris. Mais à Londres, New-York, Hong-Kong entre autre. Le cours de Londres, le London Bullion Market sert de référence mondiale. Le fixing     Définition il s’agit d’un mode de cotation par confrontation de l’offre et de la demande
      Définition il s’agit d’un mode de cotation par confrontation de l’offre et de la demande
    de Londres s’effectue deux fois par jour et est fixé en dollar américain par once Troy d’or fin (un once Troy d’or fin correspond à 31,1035 grammes). Ainsi, pour connaître le prix d’un gramme d’or, il faut diviser son cours par 31,1035 puis le convertir en euros.

Petite précision, lingots et barres d’or ont la valeur exacte de leur poids en or et suivent le cours de l’once d’or. S’agissant des pièces, leur valeur peut varier plus ou moins de la valeur de l’or. La différence est ce qu’on appelle la prime. Elle est positive lorsque la demande est supérieure à l’offre et négative dans le cas inverse.

En France, les banques et les courtiers spécialisés se réfèrent aux cotations (pièces et lingots) publiées chaque jour à 13h00 par l’organisme CPR Or. A noter, que la Banque de France met en ligne également les cours de l’or.

Quelles sont les formalités ?

Si l’anonymat est garanti vis-à-vis de l’administration fiscale lors d’un achat (ou d’une vente) d’or auprès d’un courtier ou d’un établissement spécialisé, vous serez toutefois obligé de présenter une pièce d’identité en cours de validité. Vous serez alors enregistré sur un livre de police détenu par l’établissement concerné. Ces informations seront gardées pendant six ans pour les transactions de plus de 15 000 euros.

Quelle fiscalité lors de la vente ?

En matière fiscale, plusieurs possibilités existent. Les voici :

  • la taxe forfaitaire sur les métaux précieux. Elle se compose d’une taxe de 7,5 % à laquelle s’ajoute la CRDS – de 0,5 %, soit au total 8 %. Cette taxe est perçue directement par l’établissement qui assure la transaction ;
  • le régime des plus-values sur les biens meubles. Ce régime se substitue à la taxe forfaitaire de 8 %. Il porte sur les plus-values   Définition Elle est déterminée par la différence positive entre le prix de vente et le prix d’achat.
    réalisées. Le taux est de 32,5 % (19 % de taxe de base auxquels s’ajoutent 13,50 % pour des prélèvements sociaux en 2012). Un abattement de 10 % par année de détention est appliqué à partir de la troisième année. Une exonération totale de la plus-value est effective après 12 ans de détention.

Cette option fiscale est possible uniquement si vous pouvez démontrer que vous possédez vos lingots/pièces officiellement depuis plus de 12 ans (rapport d’expertise, titre de propriété,…). Pour les pièces et lingots de moins de 12 ans, vous devez justifier de leur date d’acquisition et de leur prix en produisant une facture ou un extrait de donation ou de succession.

Si vous souhaitez opter pour ce régime fiscal spécifique, vous devrez remplir l’imprimé spécial n°2092 accompagné des justificatifs demandés, et le remettre à l’établissement qui assure la transaction. Cet imprimé doit être renseigné même si les pièces et lingots en votre possession le sont depuis plus de 12 ans.

L’or sous forme de titres, dit or-papier

Il existe deux grandes catégories de titres indexés sur l’or physique : les obligations à coupon zéro à durée indéterminée et les fonds aurifères : des Sicav et FCP actions. Ces titres vous permettent d’avoir de l’or d’investissement sans en disposer physiquement.

Les obligations

Les obligations à coupon zéro à durée indéterminée (sans date précise de remboursement). Ces titres sont garantis par de l’or physique (dont les stocks sont renfermés dans un coffre bancaire situé à Londres). Toute nouvelle émission d’obligation suppose un stock d’or correspondant. Le cours de ces obligations est indexé sur le prix de l’or et les transactions s’opèrent en bourse en passant des ordres (ordres à cours limité, au marché,…).

Ces titres ne comportent aucun droit d’entrée ni de sortie. Seuls des frais de gestion annuelle existent. Ils couvrent la rémunération de l’émetteur et le coût de stockage de l’or physique.

Nouveau
A compter de 2011, le seuil de cession est supprimé : les gains sont imposables dès le premier euro de cession au taux global de 32,5 % (19 % de prélèvement forfaitaire et 13,50 % de prélèvements sociaux en 2012.

Les fonds aurifères

Ces fonds sont composés de Sicav et de fonds communs de placement investis en actions dans des sociétés aurifères (mines sud-africaines, chinoises par exemple, société de prospection). Ces fonds sont plus risqués que des obligations : risque lié au marché des actions, risque pays, risque industriel (hausse des coûts d’extraction et d’exploitation,…). Le régime fiscal est celui des OPCVM.

Les trackers Or

Il existe également des Trackers. Or qui suivent les cours du métal jaune. Grâce à cet instrument financier, très proche de l'action dans son fonctionnement, vous détenez des parts représentatives d'une fraction d'once d'or. L'établissement financier les stocke pour vous et les garantit par des barres d'or qu'il détient.

Les trackers ont aussi l’avantage d’être peu coûteux :

  • la commission perçue par votre intermédiaire correspond au courtage des actions ;
  • ils ne donnent lieu à aucun droit d’entrée ou de sortie ;
  • les frais de gestion sont compris entre 0,165 et 0,85 % en fonction du tracker choisi (ils sont directement prélevés sur la performance du produit).

Certains de ces produits couvrent le « risque de change » (ils sont libellés en euros mais reproduisent le prix de l’or en dollar), et d’autres non.

Créé le 24 mars 2010 - Dernière mise à jour le 23 septembre 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !