PRATIQUE

Les OPC investis dans l'immobilier ou la pierre-papier

Les sociétés foncières

L’investissement boursier est risqué car il peut engendrer un risque de perte en capital. Il relève donc d’une décision réfléchie et peut répondre au souci de diversifier votre épargne. Une fois la décision d’investir prise, il est nécessaire de suivre la ou les valeurs pour réallouer vos fonds, le cas échéant.

Une quarantaine de sociétés foncières sont cotées en France. Parmi elles, Unibail, fait partie de l’indice boursier phare, le CAC 40. Icade et Klépierre sont également des intervenants importants.

Le patrimoine immobilier des sociétés foncières est essentiellement composé de bureaux et de commerces.

Investir dans ces sociétés permet de bénéficier d’un certain nombre d’avantages liés en particulier au statut de SIIC (sociétés d'investissement immobilier cotées), en vigueur depuis 2003.

Une société foncière, existante ou nouvelle, peut opter pour le régime SIIC, à condition d'être cotée sur un marché réglementé français et d'avoir un capital minimum de quinze millions d'euros. De plus, son objet social principal doit être l'acquisition ou la construction d'immeubles en vue de la location, ou la détention directe ou indirecte de participations dans des sociétés de même nature.

Grâce à ce statut, ces sociétés bénéficient de la transparence fiscale : elles ne paient pas d'impôt sur leurs bénéfices. En contrepartie elles ont l'obligation de distribuer 85 % de leurs bénéfices provenant des opérations de location des immeubles et la moitié des bénéfices issus de la cession des immeubles.

La distribution doit intervenir l'année suivant leur réalisation pour les profits tirés de la location et, pour les plus-values, avant la fin du deuxième exercice qui suit leur réalisation. Cette distribution généreuse profite donc à l’investisseur et à la rentabilité de son investissement.

Les titres de sociétés foncières font partie des « valeurs de rendement », la location du patrimoine procurant généralement un revenu régulier à l’actionnaire.

Avant d’investir, et compte tenu du risque de perte en capital, prenez le temps d’examiner les comptes de la société. Certains indicateurs clés, tels que les taux d’occupation des locaux loués, les ajustements à la baisse de la valeur des actifs, sont à étudier de près.

La fiscalité est celle des valeurs mobilières.

Créé le 16 avril 2012 - Dernière mise à jour le 14 avril 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
4 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
L’équipe de l’IEFP, publié le 21/10/2015 10:29

Bonjour,

Ce dont vous parlez est surement une offre d’un contrat d’assurance vie. Bien souvent certains contrats proposent d’investir une partie sur le fonds en euros à capital garanti et l’autre sur une SCPI de rendement. Ce qui permet de bénéficier d’une sécurité sur le capital (pour partie) et de profiter du rendement de l’immobilier de bureaux. Nous ne donnons pas de conseils d’investissement.
Meilleures salutations.

L'Equipe de Lafinancepourtous.com

parcaliou , publié le 20/10/2015 21:07

votre avis sur les scpi vous obligeant à investir 50% eu euros. le restant en scpi. (commerces, murs de magasins, ect....
merçi
parcaliou

L’équipe de l’IEFP, publié le 21/07/2014 11:35

Bonjour,

Vous pouvez le faire en vous adressant directement aux sociétés foncières et/ou à des sociétés de gestion.

Meilleures salutations.

L'Equipe de Lafinancepourtous.com

loustic , publié le 20/07/2014 21:08

où achète t-on des actions de sté foncière ?

Noter cet article
  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 5

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
QUESTIONS/RÉPONSES Posez votre question
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !