ENSEIGNER

Fiches d'éducation financière

Le coût du crédit

Le crédit permet de financer un projet (un bien immobilier ou une voiture par exemple), ou de faire face à des dépenses à un moment où on ne dispose pas sur son compte de l’argent nécessaire.

On peut obtenir un crédit auprès d’une banque ou bien auprès d’une société de crédit spécialisée.

Un crédit crée des engagements réciproques inscrits dans un contrat. Le prêteur s’engage à ne pas réclamer le capital (la somme prêtée) par anticipation et le prêteur s’engage à rembourser le capital selon les modalités convenues. De plus, pour rémunérer la banque du service qu’elle rend (mettre à disposition, dans un bref délai une somme d’argent) l’emprunteur doit lui payer des intérêts.

On distingue classiquement le crédit immobilier et le crédit à la consommation : les taux et les conditions d’emprunt ne sont pas les mêmes dans les deux cas, notamment parce que les garanties prises par les banques sont infiniment moins importantes - voire inexistantes - dans le cas des crédits à la consommation, d’où leur coût plus élevé.

Le niveau des taux d’intérêt

Chaque banque est libre de fixer le taux d’intérêt du crédit qu’elle accorde dans la limite du taux d’usure. Le taux d’intérêt ou taux nominal du crédit est le taux qui sert de base pour le calcul des intérêts. Ce taux est exprimé en pourcentage et pour une année entière. C’est le taux effectif global (TEG), aussi appelé TAEG (A pour « annuel »)qui permet les comparaisons entre les différentes offres de crédit.

La concurrence entre les banques est forte et s’exerce notamment dans le secteur du crédit. Pour attirer les clients – et notamment les jeunes actifs – les banques proposent des crédits à taux très bas. Ces dernières années, parce que l’inflation était très faible et les taux directeurs (fixés par les banques centrales) très bas, les taux de crédit, notamment immobilier, ont considérablement baissé.

Prêts immobiliers : les taux au 2ème trimestre 2017

 

Taux effectif moyen

Taux d'usure applicable au 01/07/2017

Prêts à taux fixe de moins de 10 ans

2,34 %

3,12 %

Prêts à taux fixe de 10 ans à moins de 20 ans

2,32 %

3,09 %

Prêts à taux fixe de 20 ans et plus

2,44 %

3,25 %

Prêts à taux variable

2,12 %

2,83 %

Prêts relais

2,50 %

3,33 %

Le taux effectif moyen résulte, pour chaque catégorie de prêt, de la moyenne des TEG (taux effectif global) observés au cours du trimestre considéré.
En France, afin de protéger les emprunteurs, la loi fixe des taux d’usure qui sont des taux maximum pouvant être appliqués aux catégories de prêt concernées.
Source : Banque de France

Prêts à la consommation : les taux de prêt à la consommation au 1er trimestre 2017

 

Taux effectif  moyen au 1er trimestre 2017

Taux d’usure s’appliquant au 2ème trimestre 2017

Inférieur à 3 000 €

15,20 %

20,27 %

Compris entre 3 000 € et 6 000 €

10 %

13,33 %

Supérieur à 6 000 €

4,94 %

6,59 %

Le coût total du crédit

Le coût total du crédit est le « prix » du crédit. Il est exprimé en euros. Il comprend le  montant total des intérêts, les frais de dossiers, les assurances, etc. Il s’ajoute au capital emprunté.

Le coût total est une donnée essentielle mais elle n’est pas la seule, il est important de connaître la mensualité à rembourser.

L’emprunteur doit pouvoir rembourser

Le crédit est un outil très utile pour financer ses projets. C’est souvent le seul moyen d’acquérir un logement. Mais il ne faut pas s’endetter à l’excès. Les banques y veillent car un client surendetté risque de ne pas rembourser son emprunt et trop de défaillances de clients peuvent entraîner la faillite de la banque elle-même. C’est pourquoi, en France, les banques vérifient, lorsqu’elles consentent un prêt immobilier à un ménage, que le taux d’endettement  n’est pas supérieur à un tiers de ses revenus. Le ménage, quant à lui, avant de s’engager sur un emprunt, doit s’assurer que la mensualité sera supportable sur le long terme.

Plus la durée de remboursement d’un crédit est longue et plus son coût total est élevé, même si le taux est identique. En effet, les intérêts sont calculés à chaque échéance sur le capital restant dû. Si le rythme de remboursement est lent, avec de faibles mensualités, la part des intérêts augmente et accroit le coût total.

Dans la plupart des crédits, la mensualité est fixe et comporte une part de capital et une part d’intérêt. Dans les premières années de l’emprunt, on rembourse surtout des intérêts et peu de capital, la situation s’inverse progressivement.

Le surendettement

Le surendettement correspond à l’incapacité pour une personne physique de faire face à ses charges d'emprunt ou au paiement de ses factures de charges courantes (loyer, électricité, chauffage, etc).

En cas de surendettement, il est important de réagir vite. Il s’agira de déposer un dossier de surendettement auprès de la Commission de surendettement des Particuliers de la succursale départementale de la Banque de France.

Une fois le dossier accepté par la Commission, une solution, qui semble être la plus adaptée à la situation, est proposée. Le but est d’aider le particulier à surmonter durablement ses difficultés financières, tout en conciliant les intérêts du débiteur et des créanciers.

Créé le 07 septembre 2017 - Dernière mise à jour le 15 septembre 2017
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !