ENSEIGNER

Modules 1ère

Programme de SES en classe de première générale et technologique
Vous trouverez ci-dessous l'ensemble des ressources de notre site en relation avec les programmes officiels de l’Éducation Nationale.

separateur 480

Le programme

Ressources sur le site

Les grandes questions que se posent les économistes

 

Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix ?
Utilité, contrainte budgétaire, prix relatif

Modules de l’espace enseignants

Quel forfait de téléphone mobile choisir compte tenu de ses ressources ?

Tentations et dangers dans la gestion de son budget

Gérer son budget - Le pouvoir d’achat

Autres ressources sur le site

Dossier

Vidéo

Que produit-on et comment le mesure-t-on ?
Production marchande et non marchande, valeur ajoutée

Ressource sur le site

Dossier

Articles

Fiche Repères

Vidéo

Xavier Timbeau : le PIB, un indicateur constesté de l'activité économique

Comment répartir les revenus et la richesse ?
Salaire, profit, revenus de transfert

Modules de l’espace enseignants

Les revenus du travail et du capital : D’Emile Zola à aujourd’hui

La redistribution : L’APL, un exemple d’allocation. L’analyse d’une feuille de paie

Autres ressources sur le site

Dossier

Fiche Repères

Outil

Quels sont les grands équilibres macro-économiques ?
Équilibre emplois/ressources

 

La production dans l'entreprise

 

Comment l'entreprise produit-elle ?
Facteurs de production, coûts (total, moyen et marginal), recettes (totale, moyenne, marginale), productivité, loi des rendements décroissants

 

Comment évaluer la performance de l'entreprise ?
Compte de résultat, bilan

Modules de l’espace enseignants

La mesure de la performance de l'entreprise

Dossier

Quiz

Fiche de bibliothèque

La coordination par le marché

 

Qu'est-ce qu'un marché ?
Institutions marchandes, droits de propriété

 

Comment un marché concurrentiel fonctionne-t-il ?
Offre et demande, prix et quantité d'équilibre, preneur de prix, rationnement, surplus, allocation des ressources

 

Quelles sont les principales défaillances du marché ?
Asymétries d'information, externalités, biens collectifs

Ressources sur le site

Article

Fiches de bibliothèque

La monnaie et le financement

 

À quoi sert la monnaie ?
Fonctions de la monnaie, formes de la monnaie

Module de l’espace enseignants

Monnaie métallique/monnaie fiduciaire

Monnaie lien économique et politique

Monnaie scripturale

L’€uro comme instrument de paiement dans le système de paiement européen (Eurosystème)

Les moyens de paiement spécifiques

Le télépaiement

Autres ressources sur le site

Définitions

  • Monnaie fiduciaire   Définition Monnaie émise sous forme de billets de banque et de pièces métalliques.
    A la différence de la monnaie en or ou en argent, la valeur inscrite sur les billets et sur les pièces est dissociée de la valeur intrinsèque du billet ou de la pièce. Les billets et les pièces divisionnaires sont acceptés comme instruments de paiement pour la valeur inscrite du fait de la confiance publique qui leur est accordée ("fiduciaire" vient du latin fiducia qui signifie "confiance").
    Le maintien de cette confiance dans la monnaie est une mission essentielle de la Banque Centrale qui a le monopole de la banque centrale en matière l’émission des billets de banque.
  • Monnaie scripturale   Définition Les dépôts constitués dans les comptes courants ou compte-chèque forment ce qu'on appelle la monnaie scripturale (du latin "scribere" qui veut dire "écrire") parce que les dépôts sont inscrits sur les livres de compte des banques qui les reçoivent.
    Ces écritures, longtemps tenues dans des registres, sont maintenant gérées par informatique. Les moyens de paiement scripturaux sont les instruments qui permettent au titulaire du compte d’utiliser toute ou partie de la valeur du dépôt en donnant l’ordre d’effectuer un paiement.
    Les principaux moyens de paiement scripturaux sont le chèque, la carte de paiement, le virement, le prélèvement.

Articles

Conférences

Quiz

Fiche de bibliothèque

Comment l'activité économique est-elle financée ?
Autofinancement, financement direct/indirect, taux d'intérêt, risque de crédit

Modules de l’espace enseignants

Une entreprise, son développement et son financement à chaque étape

Banques et autres sociétés de crédit

Le Crédit Municipal de Paris (CMP) : « La banque historique des Parisiens »

Le crédit et le financement des ménages

Le surendettement des ménages

Protection du consommateur en matière de crédit

Le livret A

Placement en actions

Intérêts simples et intérêts composés

Autres ressources sur le site

Définitions

  • Action   Définition Une action est un titre de propriété, (pouvant donc être acheté ou vendu) , émis par une société de capitaux.. Elle donne droit à la propriété d'une partie du capital, avec les droits qui y sont attachés, notamment le droit de voter aux assemblées d’actionnaires et le droit de percevoir des dividendes. Elle se distingue de l’obligation qui, elle, est un titre de créance (la formalisation d’un emprunt émis par une entreprise).
  • Dividende   Définition Le dividende est la partie du bénéfice d'une société qui est distribuée aux actionnaires. Pour un actionnaire, c'est le revenu que lui rapportent les actions qu'il détient jusqu'à ce qu'il les vende.
    Si une société fait des bénéfices, son assemblée générale décide, soit de les distribuer, en partie ou en totalité, soit de les réinvestir ou de les garder en réserve. Si elle décide de les distribuer, chaque actionnaire reçoit, au titre de chaque action détenue, une partie égale de ce bénéfice qui est le dividende. Le versement d'un dividende n'est pas systématique et son montant est variable d'une année sur l'autre, puisqu'il dépend à la fois des résultats de l'entreprise et de la politique de distribution.
    L'actionnaire perçoit généralement le dividende sous forme de numéraire mais il a parfois la possibilité d'opter pour un paiement sous forme d'actions.
  • Obligation   Définition Une entreprise (une collectivité publique ou l’Etat) peut solliciter un emprunt en émettant des obligations. L’obligation représente une fraction de cet emprunt. En contrepartie, de son investissement, le détenteur de l’obligation percevra des intérêts, que l’on nomme « coupons ». Il s’agit en tant que tel d’un titre de créance cessible, pouvant même faire l’objet d’une cotation en Bourse. Mais elle ne confère ni de droit de vote ni de droit aux dividendes au sein de la société émettrice, contrairement à l’action.
  • Coupon   Définition Nom de l'intérêt versé (généralement chaque année) à tout détenteur d'une obligation . Le terme "coupon" vient du coupon en papier que l'on détachait autrefois des obligations.
  • Taux d’autofinancement   Définition Il exprime le rapport entre l’épargne brute et la formation brute de capital fixe (FBCF) c'est-à-dire les investissements matériels immatériels réalisés par une ou un ensemble d’entreprises. Il est plus ou moins élevé en fonction d’une part du poids relatif des dépenses salariales et des charges fiscales et financières des entreprises, et d’autre part du niveau des investissements. Plus le taux d’investissement est élevé et moins les entreprises ont besoin de recourir à des financements extérieurs. C’est une situation plutôt favorable pour développer les investissements, mais cela peut aussi traduire un faible niveau d’investissement.

Dossiers

Quiz

Fiche de bibliothèque

Qui crée la monnaie ?
Masse monétaire, marché monétaire, banque centrale, prêteur en dernier ressort

Module de l’espace enseignants

La loi de Gresham

Autres ressources sur le site

Dossiers

Vidéos

Régulations et déséquilibres macroéconomiques

 

Pourquoi la puissance publique intervient-elle dans la régulation des économies contemporaines ?
Fonctions économiques de l'État (allocation, répartition, stabilisation)

Ressources sur le site

Définition

  • Régulation   Définition En économie, on parlera de régulation d’un marché, d’un type de marchés ou de l’ensemble du système économique pour désigner les mécanismes et les moyens permettant d’en assurer le bon fonctionnement.
    Le mot anglais « regulation » est souvent traduit par réglementation et fait référence à un ensemble de règles et de comportements. En français, le mot englobe des formes d’interventions plus larges des pouvoirs publics.

Dossiers

Articles

Vidéo

Fiche de bibliothèque

Comment le budget de l'État permet-il d'agir sur l'économie ?
Prélèvements obligatoires, dépenses publiques, déficit public, dette publique

Ressources sur le site

Dossiers

Définitions

  • Dette publique   Définition La dette publique est l’ensemble des emprunts contractés par les administrations publiques. Si le déficit est un flux, la dette est un stock. Par ailleurs, il ne faut pas confondre dette publique et dette extérieure, la seconde représentant l’ensemble des emprunts des agents économiques à l'égard des prêteurs étrangers.
  • Prélèvements obligatoires   Définition Impôts, taxes et cotisations sociales prélevés pour financer le budget des collectivités publiques (État, collectivités locales, organismes sociaux, Europe…). Le taux de prélèvements obligatoires exprime, en pourcentage, la part que représentent ces prélèvements par rapport au PIB.
  • Déficit public   Définition Le déficit public correspond à un solde annuel négatif du budget des administrations publiques (dépenses supérieures aux ressources). Les ressources sont constituées par les impôts, les taxes, et autres recettes non fiscales. Les dépenses intègrent non seulement les dépenses courantes de fonctionnement (salaires, achats de fournitures et de services..) et les opérations de redistributions mais aussi les investissements et les dépenses en capital.
  • Déficit public primaire   Définition Solde négatif du budget des administrations publiques non compris les intérêts versés sur la dette et les revenus d'actifs financiers reçus.
    Dans le cas inverse on parle d’excédent budgétaire primaire.
  • Déficit public structurel   Définition Solde négatif des finances publiques sans tenir compte de l’impact de la conjoncture sur la situation des finances publiques. (Situation d’excédent structurel en cas de solde positif)
  • Dette publique   Définition La dette publique est l’ensemble des emprunts contractés par les administrations publiques. Si le déficit est un flux, la dette est un stock. Par ailleurs, il ne faut pas confondre dette publique et dette extérieure, la seconde représentant l’ensemble des emprunts des agents économiques à l'égard des prêteurs étrangers.

Fiches Repères

Articles

Fiche de bibliothèque

Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques ?
Demande globale, inflation, chômage, déséquilibre extérieur

Ressources sur le site

Définition

  • Inflation   Définition Hausse continue du niveau général des prix. Pour mesurer le taux d'inflation on utilise, la plupart du temps, l'indice des prix à la consommation.

Articles

Fiche Repères

Quelles politiques conjoncturelles ?
Politique budgétaire, politique monétaire

Ressources sur le site

Dossier

Articles

Vidéos

Créé le 22 février 2012 - Dernière mise à jour le 24 août 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Noter cet article
  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 4.5

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !