Accueil ›› Outils ›› Dictionnaire ›› R

Dictionnaire

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - Z
 

Rachat

Opération par laquelle le souscripteur ou l’adhérent met un terme au contrat avant l’échéance prévue et demande à l’assureur de lui verser l’épargne constituée. Dans certains cas, le rachat peut être partiel et consiste donc pour le souscripteur/ adhérent à retirer une partie de l’épargne constituée sans mettre fin au contrat. La faculté de rachat n’existe pas dans tous les cas (exemple le PERP) et, selon les contrats, la faculté des rachats n’est possible qu’après un délai minimal.

Source : CCSF

Rachat de dette

Opération financière consistant pour un emprunteur à racheter une partie de sa dette sur le marché à un prix inférieur au prix du remboursement normalement dû à échéance.

Lorsque les taux d’intérêt augmentent, les obligations (qui sont des titres de dette émis par les entreprises ou les Etats) anciennement émises voient leur valeur diminuer selon un mécanisme de marché automatique (rapportant moins que les obligations nouvellement émises, elles ne trouvent preneurs qu’à condition de valoir moins cher). Pour un emprunteur il est intéressant de racheter une partie de sa dette c'est-à-dire de ses obligations émises, car celles-ci sont meilleur marché s’il bénéficie lui-même pour cela de ressources obtenues à bas taux d’intérêt. Il rembourse ainsi une partie de sa dette émise à faible coût.

RAFP

Régime de Retraite Additionnel de la Fonction Publique, c’est un système de retraite additionnel obligatoire par points, mis en place en 2005.

Ratio de dépendance démographique

Rapport entre le nombre de personnes de plus de 60 ans et celui des 20-59 ans. Ce ratio permet d’évaluer les enjeux démographiques du système de retraite français pour l’essentiel financé par la répartition. Sous l’effet du papy-boom et de l’allongement de l’espérance de vie, ce ratio est appelé à se dégrader à l’avenir.

Ratio de levier

consiste à rapporter le total du bilan de la banque à son capital. Les actifs pris en compte sont calculés selon leur montant nominal, et non pas pondérés en fonction de leurs risques comme les ratios de capital.

Ratio de solvabilité bancaire

Limites des engagements que les banques sont autorisées à prendre compte tenu de leurs fonds propres.

En deçà de ce ratio, on considère que les banques présentent un risque d’insolvabilité. Décidées dans le cadre du comité de Bale, ces règles visent à garantir la solidité des établissements bancaires.

Ratio prudentiel

Un ratio prudentiel est un ratio en deçà duquel une banque présente un risque d’insolvabilité. Ce ratio se mesure en comparant le niveau des engagements d’une banque (le montant qu’elle prête) au montant de ses fonds propres (capital apporté par les actionnaires et profit de la banque). Jusqu’en 2007, le ratio en vigueur était le ratio Cooke, égal à 8%. Cela signifiait que pour prêter un total de 100 millions d’euros une banque devait avoir au minimum 8 millions d’euros de fonds propres pour être considérée comme solvable, c'est-à-dire sans risque de faillite. Depuis 2007, le ratio en vigueur est le ratio Mc Donough qui inclut désormais la qualité des créances détenues par les banques (ce qui pose le problème de la notation de ces créances) et les risques dits «opérationnels» (nature des opérations sur lesquelles reposent les actifs), contraignant les banques à disposer de fonds propres proportionnés à ces risques.

Récapitulatif annuel des frais bancaires

Relevé adressé par la banque à ses clients, récapitulant le total des frais perçus par l’établissement bancaire au cours de l’année passée au titre de la facturation des produits et services liés à leur compte bancaire. Ce document est obligatoirement envoyé, chaque année gratuitement, avant le 31 janvier.
Source : CCSF

Réception-Transmission d'ordres (RTO)

On appelle la réception- transmission d'ordres pour la compte de tiers l'activité exercée par tout prestataire de services d'investissement (PSI) qui, pour le compte d'un donneur d'ordres, transmet à un prestataire habilité, en vue de leur exécution, des ordres portant sur la négociation d'instruments financiers"

Récession

Dans un cycle économique, une récession est une phase de diminution passagère de la production.

Réduction d'impôt

Il s'agit de retrancher une somme d'argent directement de l'impôt à payer et non pas du revenu à déclarer. Ce système s’applique notamment à la souscription de part de fonds commun de placement dans l’innovation (FCPI) et de fonds d’investissement de proximité (FIP) ou encore aux dons au profit d’œuvres caritatives. La réduction d’impôt permet ainsi de diminuer l'impôt, voire de l'annuler. En revanche, il n'y a pas de compensation si le montant de la réduction est supérieur à celui de l'impôt dû. Une réduction d’impôt n’est intéressante que pour les ménages imposables

Réévaluation

Hausse du cours d’une devise par rapport aux devises étrangères, décidée par les autorités monétaires d’un pays ou d’une zone monétaire dans le cadre d’un régime de change fixe.

Réforme Balladur

Réforme du régime des retraites menée par Edouard Balladur en 1993 incluant notamment l’allongement de la durée de cotisation à 40 ans et le calcul du salaire moyen de référence sur les 25 meilleures années. Les salariés des régimes spéciaux et de la fonction publique n’étaient pas concernés par cette réforme.

Réforme Fillon

Réforme du régime des retraites de base conduite par François Fillon en 2003 (loi du 21 août). Ses principales dispositions incluent un allongement de la durée de cotisation, des incitations à l'activité des « seniors », la mise en place d’un dispositif dit de longue carrière, la mise en place de trois nouveaux dispositifs d’épargne retraite (PERP, PERCO et plan d’épargne retraite d’entreprise). La réforme aligne également, partiellement, le régime de retraite du secteur public sur celui du privé.

Régime de retraite

Dispositif de retraite obéissant à des règles communes et couvrant une population spécifique (ex. : régime des salariés, régime des fonctionnaires, régime agricole, régimes spéciaux...). Tous les régimes français de retraite obligatoire sont construits sur le système de retraite par répartition.

Regroupement ou rachat de crédits

Opération consistant à regrouper en un seul crédit plusieurs prêts existants, immobiliers et/ou à la consommation, de durées et de taux d'intérêts différents. On parle également de restructuration ou de consolidation de crédits.

Régulateur

Organisme qui veille à la régulation et au bon fonctionnement des marchés financiers. L'Autorité des Marchés Financiers (AMF) est le régulateur des marchés financiers en France.

Régulation

En économie, on parlera de régulation d’un marché, d’un type de marchés ou de l’ensemble du système économique pour désigner les mécanismes et les moyens permettant d’en assurer le bon fonctionnement.

Le mot anglais « regulation » est souvent traduit par réglementation et fait référence à un ensemble de règles et de comportements. En français, le mot englobe des formes d’interventions plus larges des pouvoirs publics.

Rehaussement du crédit

Le rehaussement du crédit est une opération financière par laquelle un organisme de crédit spécialisé, appelé rehausseur de crédit, apporte sa garantie à un organisme (privé ou public) qui émet des emprunts sur les marchés financiers. Elle vise à diminuer le risque d’un crédit et de diminuer le taux d’intérêt réclamé. En effet, le rehausseur de crédit s’engage à compenser le prêteur en cas de défaut de paiement de l’emprunteur.

Remboursement anticipé

Possibilité pour le client de rembourser partiellement ou totalement un crédit avant la fin prévue du contrat. Cette possibilité peut donner lieu à la perception par la banque d’indemnités de remboursement anticipé (IRA).

Source : CCSF

Rendement

Il s’agit de ce que rapporte un placement. Le calcul de ce rendement est différent selon les types de produits.
Voir aussi « taux de rendement actuariel ».

Source : CCSF

Rentabilité

Capacité d´un capital investi à procurer des revenus.

Rente viagère

Revenu versé périodiquement et garanti à vie (c’est à dire versé jusqu’au décès du bénéficiaire). Ce revenu est obtenu par le transfert d’un capital à un tiers qui s’engage à effectuer les versements. Il peut s’agir notamment d’un capital résultant d’un contrat d’assurance vie, d'un contrat d'assurance dépendance, d’un contrat de retraite par capitalisation ou de la vente d’un bien immobilier.

Rente viagère à titre gratuit

Rente viagère qui est reçue, sans contrepartie, en vertu d'un acte de donation ou d'un testament.

Rente viagère à titre onéreux

Rente viagère perçue notamment en contrepartie du versement d'une somme d'argent ou de la transmission d'un bien.

REPO

Le Repo ou repurchase Agreement correspond à une transaction, un échange (agreement) entre deux parties de titres contre un volume équivalent, en valeur, de liquide (cash).Le vendeur de  titres a besoin de liquidité sur une période assez courte (court terme de 1 mois à 1 an maximum). Il se met en lien avec une banque ou autre entité qui accepte de prendre en pension les titres qu’il lui propose. A échéance, le vendeur rachète ses titres (à la valeur vendue) et verse aussi un intérêt qui correspond à la rémunération du REPO.(vente suivi de rachat).  Il y a remboursement de la prise en pension (reverse repo). Quels sont les avantages : pour le vendeur de titre, il peut obtenir du liquide à un coût plus faible que s’il avait fait un emprunt, qu’il n’était pas sûr d’obtenir. Pour l’acheteur de titres, le risque est relativement maitrisé car l’acheteur a évalué les risques associés aux titres proposés. Si le vendeur ne peut racheter ses titres et donc rembourser ce qu’il doit à l’acheteur, celui-ci en devient pleinement propriétaire.

RES

Rachat d'une société par ses salariés. S’effectue le plus souvent par LMBO (leverage management by out) c’est à dire par l’intermédiaire d'une holding composée des salariés de la société cible ainsi que d'investisseurs qui se financent par de l’endettement.

Réserve

La réserve héréditaire constitue la part minimale d’héritage à laquelle certains héritiers ont droit, quelles que soient les volontés du défunt : ces héritiers sont dits « réservataires ». Il s’agit des descendants (légitimes, naturels ou adoptés) et du conjoint (en l’absence d’enfants).

Réserve de capitalisation

Cette réserve est obligatoirement alimentée par les plus-values réalisées sur les cessions d’obligations.
Symétriquement, toute cession constatant une moins-value donne lieu à une « reprise » des sommes versées sur la réserve de capitalisation. 
Ceci permet de lisser les résultats sur le long terme et d’assurer le rendement des contrats jusqu’à leur terme.

Résolution

Terme d’origine anglo-saxonne qui s’apparente à la notion d’intervention préventive. Elle consiste à faire intervenir une autorité publique dite "de résolution" lorsqu'une banque ou un établissement financier connait d'importantes difficultés financières, de façon à le restructurer ou à opérer une liquidation ordonnée, dans le but de limiter l’impact de sa faillite sur les clients de l’établissement et sur le reste de l’économie.

Responsabilité civile (RC)

Obligation légale pour toute personne de réparer les dommages causés à autrui. Par la garantie responsabilité civile, l’assureur prend à sa charge, à la place de l’assuré responsable, l’indemnisation des dommages subis par la victime.

Source : CCSF

Restructuration de la dette

Réorganisation des engagements financiers d’une entité économique en difficulté (entreprise, ménages, Etat ou collectivité publique) pour éviter sa fermeture ou sa liquidation. Il peut s’agir d’un rééchelonnement et/ou d’une remise de dette sur tout ou partie de celle-ci, et / ou la conversion d'une partie de la dette en fonds propres.

Résultat net (ou bénéfice net)

d'une entreprise sur une période donnée (par exemple : une année, un exercice) est égal à la différence entre, d’une part les produits
(Ressources) et, d'autre part, les charges (charges d'exploitation et charges financières) engagées sur la même période, plus les l'impôt sur les sociétés. Il faut tenir compte : des opérations exceptionnelles (extension d'une usine, prise de contrôle d'une société, revente d'une filiale etc.) qui génèrent des entrées et des sorties de capitaux). La « participation » attribuée aux salariés est déduite avant calcul du résultat net.

Retraite à cotisations définies

Régime de retraite dans lequel le promoteur du régime (entreprise, branche professionnelle…) s’engage sur le paiement des cotisations. Le montant de la rente versée au salarié à son départ à la retraite dépend de la gestion du régime par un organisme extérieur. L’employeur n’apporte pas de garantie sur le niveau des rentes versées, contrairement au régime à prestations définies. Il s’agit d’un engagement de moyens.

Retraite à prestations définies

Régime de retraite dans lequel le promoteur du régime (entreprise, branche professionnelle…) s’engage sur un montant ou sur un certain niveau de prestations versés au moment du départ à la retraite du salarié (un niveau de revenu ou un taux de rendement des placements) définis par la convention. Il s’agit d’un engagement de résultat.

Retraite chapeau

C’est un régime de retraite complémentaire, régie par l’article 39 du code Général des Impôts. L’entreprise verse, à certaines conditions, une rémunération garantie à certains de ses salariés, cadres supérieurs et cadres dirigeants, pendant toute la durée de leur retraite, en supplément des autres régimes de retraite (régimes de base et complémentaires).

Retraite complémentaire

En France, alors que la retraite de base constitue le premier niveau de retraite, la retraite complémentaire constitue le second niveau de retraite obligatoire. La retraite complémentaire s’ajoute à la retraite de base pour obtenir le montant total de la pension de retraite versée à l’assuré. La retraite complémentaire « ARRCO » concerne tous les salariés. Pour les cadres, il y a en plus la retraite « AGIRC ».

Retraite de base

Pension de retraite correspondant au régime de base des salariés du commerce, de l'industrie et des services. Elle est versée par Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse des salariés. Le montant de la pension de retraite dépend du nombre d'années de cotisations, du salaire annuel moyen du salarié et de l'âge auquel il part à la retraite. Le taux maximum, dit "taux plein", est de 50 % du salaire de référence.

Retraite par capitalisation

Mode de financement des retraites dans lequel les actifs épargnent en vue de leur propre retraite. Les cotisations, versées dans un cadre individuel ou collectif (en cas d’accord d’entreprise), font l’objet de placements financiers ou immobiliers. Les sommes ainsi accumulées sont reversées à l'âge de la retraite sous la forme d'une rente ou d'un capital.

Retraite par répartition

Mode de financement des retraites dans lequel les pensions versées une année aux retraités sont financées par les cotisations prélevées la même année sur les salaires des actifs. Ce système repose sur la solidarité entre les générations. En contrepartie, les cotisants acquièrent eux-mêmes des droits à retraite sur les générations futures.

Retraite supplémentaire

Régime de retraite facultatif  pouvant être mis en place dans les entreprises et proposant aux salariés de cotiser en vue d’acquérir des pensions supplémentaires s’ajoutant aux pensions obligatoires de base et complémentaires. Les retraites supplémentaires fonctionnent le plus souvent selon le système de la capitalisation.

Revenu de Solidarité Active (RSA)

Le RSA est une somme versée par l’État aux personnes sans ressources, ou en complément des revenus limités liés à leur activité professionnelle. Son montant dépend de l’évaluation des ressources du bénéficiaire (salaire, revenu d’activité non salarié, allocations, prestations familiales, indemnités) mais aussi de sa situation familiale et patrimoniale.

Revenu disponible

Le revenu disponible d'un ménage est celui qui peut être utilisé pour la consommation ou l’épargne. Il comprend les revenus d'activité (salaires nets, honoraires, résultat courant avant impôt des entrepreneurs individuels), les revenus du patrimoine (dividendes, intérêts perçus, loyers reçus), les transferts en provenance d'autres ménages (pensions alimentaires) et les prestations sociales (y compris les pensions de retraite et les indemnités de chômage), dont on déduit les impôts directs (impôt sur le revenu, taxe d'habitation et Contributions sociales (CSG et CRDS)).

Source Insee

Revenu du 1er décile

Revenu plafond des 10 % de ménages les moins aisés.

Revenu fiscal de référence

Il est calculé à partir du revenu net imposable auquel s’ajoutent des revenus imposés à d’autres titres (revenus de placements soumis au prélèvement libératoire), certains revenus exonérés (revenus perçus à l’étranger), le montant des cotisations ou primes d’épargne-retraite déduites du revenu global, etc.

Revenu médian

Revenu au-dessous duquel se situent 50 % des revenus

Revenu salarial

Somme de tous les salaires perçus par un individu au cours d'une année donnée, nets de toutes cotisations sociales, y compris contribution sociale généralisée (CSG) et contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).

(source INSEE)

RIB (Relevé d’identité bancaire)

Document permettant en France d’identifier les coordonnées du compte d’un client.
Le RIB comporte le nom du/des titulaire(s) du compte, le nom de la banque, le code établissement, le code guichet, le numéro de compte et la clé de contrôle. Le RIB se trouve généralement sur le relevé de compte et/ou dans le chéquier. Y figurent également les codes IBAN et BIC. Le RIB peut être communiqué par le client à tous ses débiteurs ou créanciers pour permettre la réalisation d’opérations (virements, prélèvements, TIP…) sur son compte.
Source : CCSF

Risque de contrepartie

C’est le risque pour un créancier de perdre définitivement sa créance dans la mesure où le débiteur ne peut pas, même en liquidant l’ensemble de ses avoirs, rembourser la totalité de ses engagements.

Risque de crédit

Risque supporté par un créancier de non remboursement d’un emprunt ou d’un titre de dette.

Risque de marché

Risque de fluctuation des prix à la hausse ou à la baisse des produits financiers (actions, obligations, dérivés) pouvant engendrer une plus ou moins-value lors d’une transaction pour son détenteur.

Risque financier

Risque que le gain attendu ou espéré par l’épargnant ne se réalise pas ou que la somme investie soit diminuée. Généralement, plus les perspectives de gains sont élevées plus le risque augmente.

Source : CCSF

Risque opérationnel

Risque de pertes financières d’un établissement de crédit ou d’une entreprise d’investissement causé par une défaillance du contrôle interne imputable au personnel ou aux systèmes informatiques.

RMBS

Un RMBS (Residential Mortgage Backed Security) s’apparente à une « subprime » : c’est un produit financier dérivé issu de la titrisation (technique financière qui permet de transformer en titres négociables des actifs illiquides, pas ou peu vendables) de crédits hypothécaires résidentiels. Ce type d’instrument permet aux établissements financiers de titriser leurs créances afin de mieux gérer leur risque de crédit et, le cas échéant, de s’en décharger auprès d’autres établissements afin d’éliminer le risque de non remboursement adossé à certains prêts.

Roll over

Le roll over est un terme anglo-saxon synonyme de réinvestissement. Il s’agit pour un prêteur de fonds de prêter à nouveau la somme initialement investie et/ou les intérêts perçus en réinvestissant dans un titre de créance (obligations) ou une action similaires. Pour l’emprunteur cela revient à renouveler son emprunt après que celui-ci est arrivé à maturité.

RSA activité

La part « activité » du RSA a été supprimée au 1er janvier 2016, remplacée par la prime d’activité qui intègre également l’ancienne « prime pour l’emploi ». Le RSA activité constituait un complément de revenu versé aux personnes exerçant une activité professionnelle lorsque leur revenu était inférieur au « minimum garanti ».

RSA socle

Le RSA socle (ancien Revenu Minimum d’Insertion) est un revenu minimum garanti par l’Etat et financé par le département (le conseil général). Il est versé à des personnes seules ou à des foyers exclus de tout emploi ou ayant des ressources inférieures au « minimum garanti » également appelé « montant forfaitaire »

RSE : responsabilité sociétale (ou sociale) des entreprises

La RSE correspond à l’idée qu’au-delà d’un rôle purement économique, les entreprises doivent se préoccuper de leur impact environnemental (développement durable) et social (emploi). Le terme « sociétal » est en général préféré à « social » car il correspond à une notion plus large qui englobe aussi bien les questions environnementales que sociales.

 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !