Accueil ›› Outils ›› Médiathèque ›› Bibliothèque ›› Etudes, essais et recherches ›› L’argent dans le couple et la famille

L’argent dans le couple et la famille

de Marie-Claude François-Laugier

L’argent dans le couple et la famille

L’argent dans le couple et la famille » privilégie une approche psychologique. Il est difficile de parler argent dans le couple souligne-t-elle, parce que dans l’emballement de l’amour, parler l’argent parait très mesquin. L’autre peut considérer que c’est sale et contraire à l’idéal de l’amour où l’on partage. De plus dans l’éducation reçue, il est souvent considéré que parler d’argent en famille n’est pas « bienséant ». L’argent est dans le couple une source de conflits « loin devant le sexe ou l’éducation des enfants » et selon Marie-Claude François Laugier « c’est sur les dépenses quotidiennes que l’on s’énerve le plus ». Les femmes assument plus souvent ces dépenses, constate-t-elle, et elles peuvent accumuler une certaine « rancœur » lorsque le conjoint la critique dans le même temps parfois où il dépense gros par ailleurs. L’entente dans le couple dépend donc souvent du système de valeur accordé à sa propre vie financière. Or homme et femme aurait tendance à ne pas attribuer les mêmes valeurs à l’argent. Pour les femmes l’argent serait davantage associé à des valeurs de sécurité et d’autonomie, avant le plaisir de la dépense. Pour les hommes, ce serait le pouvoir (l’emprise parfois), la puissance et la réussite qui prédomineraient.

Bref, pour mieux vivre l’argent dans la vie du couple, il faut arriver à en parler ; être soi-même au clair dans ses rapports à l’argent, savoir pourquoi et comment ces rapports se sont construits (souvent dans des faits marquants de sa propre histoire familiale) ; ne pas chercher l’absolu et revoir régulièrement les choses pour faire évoluer la gestion financière du couple en fonction de l’évolution de la situation et de la vie de chacun.

Reste que la psychologie n’est pas toujours la panacée pour « bien vivre » l’argent dans le couple. Car, les aspirations à l’égalité et à l’autonomie buttent souvent sur les inégalités de revenus au sein du couple. Delphine Roy s’interroge en conclusion de son étude : « Dès lors que l’on refuse une division du travail qui laisse à l’homme la tâche de gagner l’argent du ménage, comment être égaux dans la constitution d’un budget commun, si l’on ne dispose pas des mêmes ressources ?  »

Marie-Claude François-Laugier 
Petite bibliothèque Payot 
2007

Créé le 12 janvier 2010 - Dernière mise à jour le 06 février 2012
© IEFP – la finance pour tous
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !