Les interviews de l'IEFP

Trois critères pour choisir une SICAV ou un FCP : les performances, les frais et la volatilité

Interview de Frédéric Lorenzini, directeur de la recherche - Morningstar France.

Les performances

 
Les performances passées ne préjugent pas des... par lafinancepourtous

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures… C’est vrai ! Les performances passées ne doivent donc pas être considérées comme un signal d’achat, mais elles sont toujours intéressantes à analyser, notamment pour comprendre pourquoi un fonds a bien (ou mal) performé.

Quelques conseils

  • Comparer des fonds comparables (actions françaises par exemple)
  • Attention aux performances à court terme (3 mois et 1 an). L’idéal, notamment pour les fonds actions, est d’analyser ces performances à long terme (3 ans, 5 ans, 10 ans quand c’est possible). Il est conseillé de regarder sur plusieurs périodes de référence le classement du fonds (exprimé notamment chez Morningstar en percentile)
  • Performance absolue / performance relative : + 40,8 % en 2009, est-ce que c’est bien ? Ça dépend… pour un fonds investi en action françaises, en 2009 c'était beaucoup : cette catégorie a performé en moyenne de 27 %. Mais en 2008, c’était énorme, voire impossible : en moyenne les fonds actions françaises ont fait- 40 %. Même constat sur 2007, année où le CAC 40 a fait moins de 2 %...
  • La notation chez Morningstar. Notation quantitative à base d’étoiles + notation qualitative qui repose sur une analyse du process de gestion ; on essaie de comprendre d’où vient la performance..

La notation quantitative est calculée sur la base des performances en tenant compte de la volatilité et des frais de souscription.

Elle est calculée tous les mois par ordinateur et par familles homogènes (fonds actions françaises par exemple). Classement sur une période pondéré par la volatilité.
Les étoiles sont ensuite distribuées de la manière suivante :

  • les 10 % de tête reçoivent 5 étoiles,
  • les 22,5 % suivants 4 étoiles,
  • les 35 % suivants 3 étoiles,
  • les 22,5 % suivants 2 étoiles,
  • les derniers 10 % reçoivent 1 étoile.
    Il s’agit, rappelons-le, d’une notation relative. Même les années de mauvaise performance globale, il y aura des fonds 5 étoiles.

Les frais sur les OPCVM (sicav et fonds commun de placement)

L’ensemble de ces frais viennent grignoter la performance finale du fonds

 
Les frais sur les OPCVM par lafinancepourtous

Il y a ceux que l’on voit… et les autres qui sont plus discrets…

Les frais que l’on voit

  • frais de souscription à l’entrée (variables selon les fonds), autour de 2 %, qui peuvent être négociés. Annoncés par la personne qui commercialise (le broker en ligne ou le chargé de compte).
  • frais de gestion annuels qui rémunèrent le gérant et la société de gestion pour leur travail. Ces frais de gestion sont prélevés au prorata temporis tous les jours, ils sont déduits de la valeur liquidative du fonds, c'est-à-dire le prix du fonds. Mis bout à bout, ils représentent entre 1,5 % et 2,5 % par an. Ils figurent dans le prospectus du fonds, que l’on peut trouver sur le site de l’AMF.
  • Voir également notre guide de lecture d’un prospectus d’OPCVM.
  • frais de surperformance. Ce n’est pas systématique. Ils peuvent être prévus si le fonds fait mieux que son indice, alors une partie de la surperformance (10%, 25%, etc) revient à la société de gestion. Ces frais a priori sont indiqués dans le Prospectus du fonds

Les frais que l’on ne voit pas

  • Commission de mouvement : frais payées par le fonds au dépositaire et/ou à la société de gestion (comme n’importe quel investisseur) lorsque le gérant achète ou vend une action ou une autre valeur mobilière. Ces frais peuvent considérablement alourdir la note. Au total, le TER (Total Expense Ratio), c'est-à-dire l'ensemble des frais supportés par un fonds) peut atteindre des niveaux très élevé.

La volatilité


La volatilité des marchés par lafinancepourtous 

Il ne s’agit pas d’une notion spécifiquement financière mais d’une notion de statistique .

La volatilité caractérise, pour une série de valeurs, l’écart par rapport à la moyenne

Il peut s’agir des notes des élèves d’une classe, de leur poids, des dépenses d’alimentation des ménages, ... Ou, puisque c’est notre propos, des performances d’un fonds commun de placement par rapport à sa catégorie.

Evolution du prix de deux actifs financiers

Les deux placements ont la même progression sur la période, disons 12 % sur un 1 an, mais le placement « noir » est beaucoup plus volatil que le placement vert.

La volatilité est elle un problème ? Oui, car se posent les questions d’entrer et de sortir au bon moment. On risque d’entrer au plus haut et, découragé, de sortir au plus bas. La volatilité est dangereuse si on a un horizon court. On peut se permettre de supporter de la volatilité (notamment les fonds de placement investis en actions) si l’horizon de placement est supérieur à cinq ans.

La valeur de la volatilité n’est pas stable dans le temps. Il y a des périodes de crise où elle est élevée (ex en 2008, elle est montée jusqu’à 20 %). En temps normal sur les marchés développés, elle se situe entre 8 et 12 %. Elle est beaucoup plus forte sur les marchés émergents (de l’ordre de 25 %).

Visiter le site morningstar.fr

Interview réalisée en mars 2010

Créé le 30 mars 2010 - Dernière mise à jour le 30 janvier 2012
© IEFP – la finance pour tous
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !