A 1,75%, est-ce que le livret A est un bon placement ?

A 1,75%, est-ce que le livret A est un bon placement ?

Oui, même s’il n’y a pas forcément les bons placements d’un côté et les mauvais de l’autre. Tout dépend de vos objectifs et de votre horizon. En termes de placements, trois éléments essentiels sont à prendre en compte, la disponibilité, le risque et le rendement.

Au regard des deux premières caractéristiques, on peut dire que le livret A est très bien placé puisqu’il est sans aucun risque et totalement disponible. S’agissant du rendement, il est plutôt bien positionné par rapport aux autres produits de court terme.
Par construction, depuis 2008, son taux est nécessairement supérieur à l’inflation. Son taux actuel, qui paraît faible après le niveau de 4% atteint jusqu’en février dernier, est ainsi supérieur de près de 1,5 point à celui de l’inflation, proche de 0,3% sur les 12 derniers mois. Ce taux de 1,75% est, rappelons-le, un taux net, c’est-à-dire qui ne supporte ni impôt sur le revenu ni prélèvements sociaux ; il se compare avantageusement au taux de rémunération des comptes à terme, qui se situent actuellement plutôt autour de 1,1% sur un mois et de 1,6% sur un an, et dont il faut en outre déduire les contributions sociales et l’impôt sur le revenu. Notez qu’en outre, les sommes sont alors bloquées, un mois ou un an selon le cas, et que les retirer avant expose à des pénalités qui réduisent d’autant la rentabilité du placement.

Les grandes enseignes proposent parfois des offres promotionnelles attirantes, mais avec la baisse des taux, elles le font de moins en moins et généralement les offres ne sont valables que quelques mois ! Attention donc.

Si on compare le livret A à d’autres livrets réglementés, le compte épargne logement, par exemple, est légèrement plus rémunérateur (2,25% dont il faut déduire les prélèvements sociaux à 12,1%) si vous le gardez au moins 18 mois pour bénéficier de la prime de 1% à condition de prendre un crédit. Nulle contrainte de ce type avec le livret A, on l’a vu.

Le Plan d’épargne logement est plus rémunérateur encore puisque, ouvert aujourd’hui, il offre un taux de 2,5 % (dont il faut retirer les prélèvements sociaux), majoré d’une prime d’Etat de 1 % si le droit à prêt est utilisé après une période d’immobilisation minimale de 4 ans. Pas de pénalité si vous retirez votre argent au bout de 2 ans ; en revanche si vous le retirez au cours des 2 premières années, vous serez ramené à la rémunération du CEL sans prime, c'est-à-dire 1,10 % net, ce qui est inférieur au livret A . Associées à l’obligation de faire des versements réguliers et au plafond de 61 200 €, ces caractéristiques en font un bon produit d’épargne pour accompagner un investissement immobilier.

Le livret A, bon placement pour se prémunir contre les coups durs, trouve ses limites en termes de montants (plafond de 15 300 €) et sur le long terme car on considère encore aujourd’hui que sur 12 à 15 ans, les meilleurs placements sont encore les actions, à condition de ne pas avoir besoin de vendre à un moment inopportun.

Créé le 11 mai 2009 - Dernière mise à jour le 01 janvier 2012
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Noter cet article
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 0

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
Épargne / Placement
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !