Chèque restaurant : pourquoi les commerçants refusent-ils souvent de rendre la monnaie ?

Chèque restaurant : pourquoi les commerçants refusent-ils souvent de rendre la monnaie ?

Par Mousse

La législation fait obligation pour le salarié qui détient des chèques restaurant de les utiliser dans la totalité de leur valeur (ordonnance du 22/9/1967), de sorte que le commerçant doit en principe refuser de rembourser la différence pour une consommation inférieure à la valeur nominale du chèque restaurant.

Le second argument est que le rendu de monnaie contrevient à la réglementation puisque cela permet de faire une autre consommation qu’un repas avec la valeur d’un chèque restaurant.

Enfin, financièrement, si le commerçant vous rend la monnaie, cela revient à minorer la valeur du chèque restaurant ce qui revient à augmenter la contribution de l’employeur au-delà de la limite légale de 50 ou 60 % de la valeur faciale du chèque.

Rappelons également, qu’étant un « moyen spécial de paiement », le chèque restaurant peut être refusé par le commerçant.

Créé le 06 avril 2010 - Dernière mise à jour le 14 février 2012
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Noter cet article
  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 5

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
Vie familiale / Consommation
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !