Doublement plafond livret A

On parle de doubler le plafond du livret A. A quoi cela va-t-il servir alors que la Caisse des dépôts n’utilise pas tous les fonds qu’elle reçoit au titre du livret A pour financer le logement social ?
Par Noémie

Il faut tout d’abord rappeler quelques chiffres.

Le total de l’épargne collectée au travers du livret A, du LDD et du LEP se montait fin 2011 à 339 milliards d’euros. 65 % de ces sommes sont centralisées à  la Caisse des dépôts, dans ce qu’on appelle « le fonds d’épargne ». Si l’on y ajoute d’autres passifs (fonds propres par exemple), le total des encours gérés par les fonds d’épargne fin 2011 représentait 234 milliards d’euros.

Comment sont utilisés ces 234 Mds € de ressources ? Pour partie (133 Mds€) en prêts, dont 118 Mds€ pour l’habitat social et pour partie (101 Mds€) en actifs financiers, c’est-à-dire en actions et obligations ... Est-ce normal ? Pourquoi ne pas prêter intégralement les 234 Mds € disponibles ? Pourquoi investir sur les marchés financiers ?

A cela deux raisons :

  • Les déposants doivent à tout moment pouvoir récupérer leurs avoirs. Il faut donc qu’une partie de ces avoirs restent disponibles. Ce ne serait pas le cas si l’intégralité des fonds était prêtés.
  • Investir dans des actions et des obligations permet de dégager du rendement, qui permet à la fois de dégager un résultat qui est ensuite versé à l’Etat (cela renfloue donc les caisses de l’Etat) et de prêter aux collectivités locales et aux organismes HLM à des conditions avantageuses (moins cher que ce que coûte la ressource). Ce faisant, la caisse des dépôts assure une importante fonction de transformation puisqu’elle a des ressources de court terme (le livret A est immédiatement disponible) qu’elle utilise à des projets de long terme (prêts sur 20, 30 voire 40 ans et obligations gardées jusqu’à l’échéance).

Ces dernières années, la collecte s’est accélérée, mais moins que les prêts consentis. Cette évolution devrait s’amplifier dans les années qui viennent en raison des projets du gouvernement. D’où le projet de multiplier par 2 les plafonds du livret A et du LDD. Cela ne signifie évidemment pas que les sommes épargnées sur ces livrets va doubler car d’ores et déjà, si 85 % des Français détiennent un livret d’épargne réglementée, très peu d’entre eux atteignent le plafond (d’après le rapport 2010 de l’observatoire de l’épargne réglementée, 47% des Livrets A ouverts ont un solde inférieur à 150 euros).

Créé le 04 juin 2012 - Dernière mise à jour le 20 août 2013
© IEFP – la finance pour tous
 
2 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
L’équipe de l’IEFP, publié le 05/06/2012 11:16

Ce que signifiait cette phrase sur l'amplification de l'évolution, c'est que, comme l'a bien compris l'internaute jff, compte tenu des projets du gouvernement (plus de logement social, mais aussi banque d'investissement, développement des infrastructures...), les prêts consentis seront de plus en plus nombreux. Il faut donc augmenter les ressources, d'où le projet de doublement du plafond.

JFF , publié le 04/06/2012 22:23

Bonjour, j'ai du mal à comprendre la fin : "Cette évolution devrait s’amplifier dans les années qui viennent en raison des projets du gouvernement."

A l'évidence, le gouvernement veut développer le logement social. Il a donc besoin de financement. En toute logique, on devrait avoir hausse du financement et hausse de la collecte. Ce qui économiquement ne semble pas incohérent. Alors que la situation passée était marquée par une hausse de la collecte, sans progression du financement.

Pour être complet, on rappelera que le Livret A, hier pleinement centralisé auprès de la Caisse des Dépôts, sert aussi partiellement à financer les banques....

 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !