PRATIQUE

Crédit renouvelable

Conditions de remboursement du crédit renouvelable

Ce qui vous est communiqué par l’établissement financier d’entrée de jeu, c’est le montant maximum du crédit, la « réserve ». Ensuite, c’est vous qui décidez du montant effectif de l’emprunt, en « piochant » plus ou moins dans la réserve, selon vos besoins. Un contrat de crédit vous est remis à l’ouverture du crédit renouvelable, indiquant notamment le montant initial de la réserve accordée. Toute augmentation ultérieure du montant maximum du crédit, sur proposition de l’établissement prêteur ou à votre demande, doit faire l’objet d’un nouveau contrat de crédit.

N’oubliez jamais qu’il s’agit d’un emprunt, dont le coût est exprimé par un TAEG  (taux annuel effectif global) – généralement de l’ordre de 17 à 20 % - et que plus il est indolore (faibles mensualités), plus il est long et plus il est cher. Sans compter que s’y ajoute souvent le coût de l’assurance emprunteur, non comprise dans le TAEG mais qui alourdit le coût du crédit si elle est souscrite.

Quels remboursements ?

Les pratiques varient selon les banques et les distributeurs. Mais la plupart du temps, il vous est proposé de rembourser le crédit par des mensualités très faibles, à peine supérieures au remboursement des intérêts dus. Ce qui signifie que, dans ces conditions, vous ne remboursez pas le capital ou très lentement.

Tout ceci a changé au 1er mai 2011, pour les crédits renouvelables conclus à partir de cette date. Dorénavant, la loi fixe une durée maximale de remboursement. Celle-ci ne peut être supérieure à : 36 mois (3 ans) pour un crédit renouvelable dont le montant total est inférieur ou égal à 3 000 € et 60 mois (5 ans) pour un crédit renouvelable dont le montant total est supérieur à 3 000 €.
Dans le cas où le contrat vous permet de choisir et de moduler le montant des mensualités à votre gré, la réglementation fixe un remboursement minimal du capital dû pour chaque échéance : 1 % pour les crédits renouvelables inférieurs ou égaux à 3 000 € et 0,5 % pour les crédits supérieurs à 3 000 €.
Enfin, le montant d’une échéance de crédit renouvelable est fixé au minimum à 15 €.

Toutes ces nouvelles dispositions doivent permettre de réduire la durée de remboursement des utilisations de crédit renouvelable. Si vous remboursez actuellement un crédit renouvelable, donc déjà ouvert au 1er mai 2011, des dispositions complémentaires doivent encore préciser les conditions d’application de ces mesures, pour vous éviter une hausse brutale, éventuelle, de vos mensualités.

Le crédit renouvelable peut être remboursé par anticipation, sans frais ni pénalités. Et vous y avez intérêt si vous le pouvez !

Créé le 19 mars 2012 - Dernière mise à jour le 19 mars 2012
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !