PRATIQUE

Dépendance

Les établissements

Lorsque la personne âgée et son entourage font le choix du placement dans un établissement spécialisé, plusieurs solutions d’hébergement peuvent être envisagées. Le choix est d’autant plus important que cette solution est souvent perçue comme très impliquant pour la qualité de vie  du bénéficiaire.

Quelques conseils pratiques

Parfois par choix, parfois par obligation, des personnes retraitées quittent leur domicile et doivent s’installer dans une maison de retraite. En France, 650 000 personnes sont ainsi accueillies dans ces établissements. Il existe plusieurs types de structures. Les tarifs pratiqués et les services proposés sont très variables. Comment s’y retrouver ?

Les maisons de retraite

Elles reçoivent des personnes âgées valides ou semi-valides. Certaines sont publiques (communales ou départementales), d’autres sont privées (mutualistes, appartenant à des groupes spécialisés). Les résidences publiques représentent 60 % du parc actuel.

Les résidences-autonomie (ex-logements-foyers)

Il s’agit de logements individuels équipés de services communs (salle à manger, blanchisserie…). Ces structures répondent aux besoins de personnes ne souhaitant plus rester chez elles (isolement, veuvage…) mais bénéficiant d’une autonomie totale.

Les résidences services

On peut y louer ou acheter un logement (studio, 2 pièces ou plus). Des services payants peuvent être proposés (restauration, entretien du logement…). Ce sont des structures le plus souvent privées. Ces résidences accueillent des personnes valides ayant fait le choix d’avoir à disposition une gamme de services leur permettant d’avoir un certain confort de vie.

L’habitat intergénérationnel

Ces habitats sont conçus pour accueillir différentes générations : étudiants, familles et personnes âgées. Dans un tel type d’immeuble ou d’habitat collectif, chaque logement individuel est conçu et adapté aux besoins de chacun de ces publics. Et tous les résidents ont accès à des espaces communs utilisables par tous (lingerie, salle commune…). Les personnes âgées qui vivent dans un habitat intergénérationnel peuvent bénéficier, sous conditions, des aides au logement, de l’APA à domicile.

L’habitat regroupé

Il s’agit d’un ensemble de logements indépendants destinés aux personnes âgées. L’habitat regroupe dispose d’espaces communs utilisables par l’ensemble des résidents (lingerie, salle commune…). Ces habitats regroupés sont généralement conçus par les collectivités locales avec une vocation sociale, permettant l’accès aux retraités avec des petites ressources. Les personnes âgées qui vivent dans un habitat regroupé peuvent bénéficier, sous conditions, des aides au logement, de l’APA à domicile.

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)

Il s'agit de maisons de retraite médicalisées accueillant des personnes relativement dépendantes ou nécessitant une surveillance médicale ponctuelle ou durable. Elles offrent à leurs résidents un encadrement médical complet (médecin, infirmière, aide-soignant, kinésithérapeute, orthophoniste, psychologue...) ainsi que des activités adaptées (éveil, relaxation…).

Les unités de soins de longue durée (USLD)

Ces unités médicales accompagnent les personnes n’ayant plus d’autonomie. Elles sont le plus souvent intégrées à un hôpital.

Le Cantou (Centre d’activités naturelles tirées d’occupations utiles)

C’est une petite unité qui prend en charge de manière globale des personnes atteintes de démence ou de maladie d’Alzheimer. Certains Cantou sont rattachés à des maisons de retraite, d’autres sont totalement autonomes. Ces établissements sont principalement gérés par des mutuelles ou par des organismes parapublics (associations d’intérêt général…).

Quels tarifs ?

La tarification des établissements d’accueil a été réformée en 2002. Dorénavant, les tarifs se divisent en trois parties :

  • le tarif hébergement (logement, nourriture, animation, linge...). Le coût est à la charge de la personne sauf si ses ressources sont faibles. Elle bénéficie alors de l’aide départementale.
  • le tarif soins (l’ensemble des actes médicaux). Ce coût est pris en charge par l’Assurance maladie.
  • le tarif dépendance : il s’agit de la prise en charge des actes de la vie courante (aide à la toilette, aux déplacements...) et des animations spécifiques proposées (coiffeur, manucure, pédicure…). La prise en charge de ce coût relève pour tout ou partie de l’APA.

Certaines prestations facultatives (téléphone, location de TV, coiffeur,…) sont obligatoirement payées par le résident.

A titre indicatif, vous trouverez un ordre de prix moyens mensuels pour :

les maisons de retraite médicalisées

A Paris : 2 500 € à 4 500 €

En province : 1 500 € à 1 800 €

les résidences-autonomie (ex-logements-foyers)

A Paris : 500 € à 600 €

En province : 200 € à 400 €

D’une manière générale, les prix pratiqués sont encadrés par les pouvoirs publics.

Créé le 30 juin 2009 - Dernière mise à jour le 11 mars 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Noter cet article
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 0

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !