Données sur l’épargne salariale

Quelques chiffres sur l'épargne salariale

L’épargne salariale a connu ces dix dernières années et jusqu’à la fin 2007, une croissance très rapide. Les encours ont chuté en 2008, suite à la crise financière et sont repartis à la hausse en 2009. Après une nouvelle baisse en 2011, les encours sont à nouveau à la hausse.

En dix ans, de 1997 à 2007, les actifs investis ont été multipliés par plus de trois.

Au 31 décembre 2013, l’encours des  OPCVM   Définition Organisme de placement collectif. Produit d’épargne géré par une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. Il s’agit d’un portefeuille collectif composé de différents instruments financiers (actions, obligations, etc.). Deux catégories principales d’OPC: les OPCVM et les FIA. Deux formes juridiques principales : les FCP (fonds communs de placement) et les SICAV (sociétés d’investissement à capital variable). Il existe aussi les OPCI, les FCPI, les FIP…
 salariaux atteignait 104,4 milliards d’euros, en hausse de 10 % par rapport au 31 décembre 2012, en raison d'une bonne tenue des marchés actions en 2013 (+18 % pour le CAC 40). On dénombre plus de 11 millions de bénéficiaires d’un dispositif d’épargne salariale à fin 2013.

Progression des actifs en épargne salariale

Ces encours se répartissent entre :

  • Les fonds d’actionnariat salarié à hauteur de 42,5 milliards d’euros soit 41 % du total.
  • Les fonds « diversifiés », investis eux même largement en actions, à hauteur de 61,9 milliards d’euros, soit 59 % du total. Cette répartition est stable depuis 2008.

Les fonds solidaires continuent de progresser fortement. En 2013, leur encours a progressé de 40 %, passant de 2,6 à 3,7 milliards d’euros.

La progression est également marquée pour les fonds investissement socialement responsable (ISR), dont l’encours atteint 16,1 milliards d’euros (+10 % en 2012).

L’épargne salariale, majoritairement dans les grandes entreprises

Selon les statistiques de l’AFG, au 31 décembre 2013, 280 000 entreprises disposent d’un plan d’épargne salariale, représentant une hausse de 4 % par rapport au 31 décembre 2012. Toujours selon ces données, 11 millions de salariés ont accès à au moins un dispositif d’épargne salariale. Malgré une diffusion accrue de l’épargne salariale, c’est toujours dans les entreprises proposant les salaires les plus élevés et dans celles employant le plus grand nombre de personnes que les dispositifs sont les plus fréquents. Selon les données du ministère du travail, 93 % des salariés des entreprises de 500 salariés ou plus sont couverts par au moins un dispositif d’épargne salariale en 2012. Ils sont  70 % dans les entreprises de 50 à 499 salariés, mais seulement 17  % dans les entreprises de moins de 50 salariés.

PERCO : un succès qui se confirme

Le Plan d’Epargne pour la Retraite Collectif a fortement progressé en 2013.  Au 31 décembre 2013, près de 180 000 entreprises proposaient des PERCO à leurs employés, un chiffre en hausse de +11 % sur un an et l'encours a atteint 8,6 milliards d'euros, soit une progression de 28 % sur 1 an.

Plus de 1,540 million  salariés ont déjà effectué des versements, soit une progression de 23 % sur un an.

L’encours moyen en décembre 2013 détenu par chaque bénéficiaire s’élève à  5 600 euros.

Au 31 décembre 2013, les flux d’alimentation du PERCO se répartissent de la manière suivante : participation (21 %), versements volontaires des salariés (26 %), intéressement (17 %), abondement de l’entreprise (35 %).

L’âge moyen de l’adhérent à un PERCO est de 45,5 ans, contre 46 ans deux ans plus tôt. 

Créé le 13 juin 2007 - Dernière mise à jour le 03 octobre 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !