Réserves de change

la finance pour tous

Les réserves de change sont des avoirs détenus par les banques centrales ou les Etats en monnaies étrangères ou en or.

Réserves de change de la France en février 2018 : 144 milliards d’euros (soit environ 7 % de la dette publique)

Les réserves de change sont des réserves en monnaies étrangères ou en or détenues par les banques centrales. Leur importance économique varie fortement selon la situation des différents pays.

L’utilité des réserves de change

Si un pays présente un déficit commercial (importations supérieures aux exportations), il doit trouver un moyen de financer ce déficit. Ce financement peut se faire en contractant de la dette auprès des autres pays, ou en vendant des actifs domestiques (actions, immobilier…). Un autre moyen de payer les importations est de puiser dans ses réserves, en l’occurrence les réserves de change.

On peut, en simplifiant les raisonnements, comparer un pays à une personne. Une personne qui dépense plus qu’elle n’a de revenus, comme un pays en situation de déficit commercial, peut emprunter les sommes nécessaires pour payer ses dépenses, vendre une partie de son patrimoine ou puiser dans son épargne.

Si un pays se trouve dans une situation dans laquelle les autres pays ne veulent plus financer son déficit commercial (par crainte de ne pas être remboursé par exemple) et qu’il a épuisé ses réserves de change, il se trouve face à une situation de crise de la balance des paiements. Dans ce cas, il doit réduire ses importations car il n’a plus les moyens de les payer (cela peut se traduire par une dévaluation de la monnaie qui rend les importations plus chères ou par une baisse des dépenses publiques qui limite la consommation donc les importations). Une telle situation s’accompagne alors d’un plongeon de la consommation et de l’investissement, donc d’une baisse de la croissance et d’une hausse du chômage.

Si l’on compare un pays avec une personne, une crise de la balance des paiements serait une situation dans laquelle une personne dépense plus qu’elle n’a de revenu mais qu’elle ne trouve plus de prêteur et qu’elle a épuisé toute son épargne. Dans ce cas, cette personne est contrainte de diminuer brutalement sa consommation.

Les réserves de change sont donc une épargne permettant à un pays de continuer à importer malgré les aléas du commerce international.

Réserves de change et taux de change

Les réserves de change peuvent permettre de stabiliser les taux de change. En effet, le taux de change est le prix d’une monnaie exprimé dans une autre monnaie, par exemple 1 € = 1,13 $. Comme tous les prix, le taux de change varie en fonction de l’offre et de la demande de monnaie. Si par exemple l’euro est très demandé sur le marché des changes, son cours s’apprécie relativement aux autres monnaies.

En utilisant ses réserves de change, une banque centrale peut influer sur les taux de change. Par exemple, si la Banque Centrale Européenne vend des dollars qu’elle a en réserve et rachète des euros, cela conduit à une appréciation de l’euro par rapport au dollar.

C’est ainsi que, en jouant sur ses réserves de change, une banque centrale peut maintenir un taux de change fixe par rapport aux autres monnaies. Dans le cas de taux de changes variables, majoritaires aujourd’hui, une banque centrale peut intervenir momentanément pour soutenir la valeur de sa monnaie en utilisant ses réserves de change.

Comment les réserves de change arrivent-elles à la banque centrale ?

Quand une entreprise exporte, par exemple aux Etats-Unis, elle reçoit des dollars en paiement. Au moment où elle les change en monnaie nationale, ces dollars peuvent être rachetés par la banque centrale contre sa monnaie nationale. L’entreprise exportatrice reçoit donc sa monnaie domestique dans laquelle elle pourra payer ses impôts et ses salaires, et la banque centrale a augmenté ses réserves de change en dollars.

L’importance des réserves de change varie fortement selon la situation des pays. Par exemple, les pays dont le taux de change est considéré comme stable, (par exemple les Etats-Unis ou les pays de la zone euro) ont généralement peu de réserves de change, tout simplement parce qu’ils n’en ont pas besoin pour soutenir la valeur de leur monnaie.

Qui possède le plus de réserves de change ?

Les pays en développement ont, ces dernières années, amassé d’importantes réserves de change.

Suite aux crises récurrentes de balances des paiements et de change ayant frappé plusieurs pays en développement dans les années 1990 (Mexique, Asie du sud-est…), de nombreux pays ont cherché à amasser le plus possible de réserves de change pour se prémunir contre ce type de crises.

Cependant, augmenter considérablement le niveau des réserves de change n’est pas nécessairement une bonne chose pour un pays. Cela revient à limiter ses importations, donc sa consommation, de façon à dégager une épargne en dollars. Cette épargne sera ensuite placée aux Etats-Unis, généralement en titres de dette publique qui sont actuellement mal rémunérés.

Autrement dit, quand un pays accumule de grandes réserves de change, la situation est un peu la même que celle d’un individu qui se « serrerait la ceinture » pour dégager une épargne placée à des taux très faibles. Il n’est pas certain que cette stratégie soit la plus pertinente en termes de politiques économiques.

    17 commentaires sur “Réserves de change”
    1. J’ai une question qui me casse vraiment la tête. Dans l’article le paragraphe suivant : Si un pays présente un déficit commercial (importations supérieures aux exportations), il doit trouver un moyen de financer ce déficit. Ce financement peut se faire en contractant de la dette auprès des autres pays… Ma question c’est pourquoi le pays doit contracter une dette pour payer ce déficit. Car en fait, c’est pas forcément l’Etat qui est à la base de ce déficit, ce sont plutôt les entreprises privées implantées dans ce même pays qui ont importé beaucoup de produits par exemple des matières première. Et lorsqu’ils ont transformé ces matières premières importées en produits finis, ces derniers ont été consommés sur le pays et n’ont pas fait objet d’exportations. Donc ce sont généralement les entreprises privées et pas l’Etat qui ont causés ce déficit. Donc pourquoi alors contracter une dette. J’espère avoir bien transmis mon problème. Et quelqu’un puisse me clarifier la logique. Merci.

      1. Bonjour,
        Vous avez raison, le déficit commercial (ou plutôt déficit courant, mais simplifions), n’est pas nécessairement financé par de la dette publique, il peut aussi être financé par de la dette privée (entreprises, ménages…). Il peut aussi être financé par la vente d’actifs (publics ou privés), comme des actions, des devises, de l’or, des biens immobiliers…
        Meilleures salutations
        L’équipe de lafinancepourtous.com

    2. L’Equipe n’a pas répondu à la question de Marcel du 4 juillet. Je la reproduis ci-dessous.
      Comment les pays en développement, qui en situation chronique de balance de paiements déficitaire, ont-ils pu constituer leurs réserves de change initiales ? Puisque celles ci ne peuvent se constituer que lorsque la valeur des exportations est supérieure à celle des importations, ce qui est rare.
      Elle est pourtant intéressante. Je la complète. La balance positive de l’un suppose un négatif de l’autre. La somme est nulle. Comment est-il possible que tous les pays (sauf exception) aient des réserves de change?

      1. Bonjour,

        Nous ne sommes pas d’accord avec votre postulat de départ. Il n’est pas nécessaire d’avoir un excédent commercial (ou excédent courant) pour accumuler des réserves de change.
        Présentons une balance des paiements très simplifiée. On a : compte courant + (ou-) compte financier + (ou-) variation des réserves de change = 0.
        Si le compte courant d’un pays est déficitaire de 10 et le compte financier est excédentaire de 20, alors les réserves de change augmentent de 10 (une hausse des réserves de change est assortie d’un signe négatif dans la balance des paiements).
        Dans ce cas la hausse des réserves de change n’est pas la conséquence d’une excédent courant (ou excédent commercial pour simplifier), elle provient des entrées de capitaux supérieures aux sorties.

        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Bonjour,
      Merci beaucoup pour ce cours. J’ai deux questions:
      —-Si un pays fait face à une crise de la balance des paiements, elle peut tout de meme créer de la monnaie pour financer son déficite n ‘est ce pas? Je sais que cela à long terme peut engendrer de l’inflation mais je me dis le pays en question n’a pas le choix. Dans une telle situation vous avez dit que le pays serait amené à réduire ses importations, ça veut dire que le pays en question continuera toujours d’importer mais dans une proportion faible, comment cela peut etre possible sans créer de la monnaie pour acheter puisque le pays a épuisé ses réserves de change?

      ____ Seconde question: Vous avez dit que les pays qui ont un taux de change stable, (par exemple les Etats-Unis ou les pays de la zone euro) ont généralement peu de réserves de change, tout simplement parce qu’ils n’en ont pas besoin pour soutenir la valeur de leur monnaie. Je veux savoir qu ‘est ce qui fait que le taux de change de ces pays là sont stable?

      1. Bonjour,
        Nous ne sommes pas d’accord avec votre premier point. Un pays ne peut pas créer de la monnaie pour payer ses importations (sauf dans le cas des Etats-Unis qui émettent la monnaie de réserve mondiale, on parle alors de « privilège exorbitant »). Par exemple, quand l’Argentine a connu des crises de change, elle ne peut pas créer des pesos pour payer ses importations car les fournisseurs ne veulent pas être payés en une monnaie qui se déprécie (ou risque de se déprécier).
        Pour votre deuxième point, la stabilité du taux de change vient de la stabilité économique et politique. Par exemple, les pays ayant une économie prospère et diversifiée on peut de chance de voir s’effondrer leurs exportations rapidement, et donc de voir plonger leur taux de change. La stabilité politique est aussi très importante. En effet, si les investisseurs craignent un renversement de régime, des expropriations ou un bouleversement du cadre légal d’un pays, ils vont retirer leurs investissements de ce pays, ce qui déclencherait une crise de change. La Suisse, pays prospère, stable et prévisible, est l’exemple typique du pays ayant une monnaie forte.
        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

        1. La Suisse a surtout fait le choix d’une fiscalité qui fait la valeur de sa monnaie, zéro taxe sur les changes (5% du marché des changes avec 8 millions d’habitants quand les usa sont a 19% pour 325 millions d’habitants), zéro impôt sur les plus-values boursières et 10% d’impôts sur les bénéfices des entreprises.
          Du coup, les volumes de ses flux financiers, sont je pense, supérieurs à ses importations.

    4. Comment les pays en développement, qui en situation chronique de balance de paiements déficitaire, ont-ils pu constituer leurs réserves de change initiales ? Puisque celles ci ne peuvent se constituer que lorsque la valeur des exportations est supérieure à celle des importations, ce qui est rare.

    5. bonjour,
      Pouvez-vous préciser si les banques centrales possèdent des réserves de change fiduciaires ce qui supposerait des transports de fonds entre différents pays.
      Si oui comment ces réserves seraient-elles utilisées et par qui ?
      Merci pour votre réponse
      cordialement

      1. Bonjour,
        Nous n’avons pas de données précises à ce sujet, mais la grande majorité des réserves de changes sont constituées par de la monnaie scripturale et non fiduciaire car, comme vous l’indiquez, les échanges et les stockages de monnaie fiduciaire est très cher.
        Meilleures salutations.
        L’équipe de lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        Nous ne sommes pas certains que le terme de « déterminant » soit le plus approprié, cependant la variation des réserves de change a en effet un impact sur le taux de change.
        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        Les réserves de change sont des réserves en devises détenues par les banques centrales. En vendant ou en achetant plus de devises, les banques centrales peuvent influencer les taux de change.
        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    6. Bonjour,
      Très bien expliqué. Sauf qu’on a pas expliqué pourquoi un pays qui adope un régime de parité fixe doit conserver des avoirs extérieurs d’un mentant au moins égal à la monnaie locale en circulation!!!! J’imagine que c’est pour que le pays puisse répondre aux demandes de devises des opérateurs économiques,
      Secondu, pourquoi augmenter considérablement le niveau des réserves de change n’est pas nécessairement une bonne chose pour un pays!!!!

      1. Bonjour,
        Un pays en change fixe ne doit pas nécessairement conserver des avoirs extérieurs d’un mentant au moins égal à la monnaie locale en circulation. Il doit certes avoir un montant significatif de réserves de change pour soutenir sa monnaie, mais mais nécessairement pour un montant similaire à la monnaie locale en circulation.
        Comme nous l’expliquons dans le décryptage, augmenter les réserves de change revient à épargner (pour le pays dans son ensemble), donc à comprimer la consommation et l’investissement. C’est en cela qu’une hausse des réserves de change n’est pas nécessairement une bonne politique économique.
        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

17 commentaires

Commenter

Répondre à Georges

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.