Belles performances des places boursières en 2012

Belles performances des places boursières en 2012

Si l’année 2012 n’a pas été de tout repos pour les marchés financiers, elle se termine en beauté. Les principales places boursières ont dans leur très grande majorité affiché de belles hausses. A Paris, le Cac 40 a progressé de 15,23 %.

Exception faite de l’Espagne (- 4,66 %), les grandes places boursières européennes et mondiales ont toutes progressé l’an passé. En tête, l’Allemagne, dont l’indice phare le Dax a gagné près de 26 % sur l’année 2012, suivie de près par le Japon. L’année a été marquée par une très forte volatilité   Définition La volatilité représente l’amplitude de variation d’un titre, à la hausse comme à la baisse.
.

Le CAC 40 chahuté en 2012

A partir du mois de mars et jusqu’au mois de juin, le CAC 40 subit des baisses importantes. C’est à cette période que les interrogations sur la zone euro sont les plus fortes. La crise grecque et sa possible sortie de l’euro sont dans tous les esprits. Le 1er juin, le CAC 40 atteint son plus bas niveau de l’année et passe sous la barre psychologique des 3 000 points.

Evolution du CAC 40 en 2012

Le deuxième semestre est marqué par une remontée spectaculaire du cours. En effet, la Banque Centrale Européenne a autorisé les banques à lui céder les titres de dette souveraine. Cette bulle d’oxygène a permis aux marchés de souffler. 

Au 31 décembre 2012, le CAC 40 atteint 3 641,07 points, soit une hausse de 15,23 %.
Cette progression fait suite à deux baisses consécutives : - 3,34 % en 2010 et – 16,95 % en 2011. Sur trois ans, la baisse est donc de près de 10 %...

La plupart des spécialistes prévoit la poursuite de ces belles performances, certaines envisagent même que le CAC 40 dépasse les 4 000 points au cours de l’année. Les marchés considèrent donc que la crise de la zone euro est passée.

Les actionnaires individuels boudent la Bourse

Malgré une belle année 2012, les mauvaises performances passées des marchés financiers ont fait fuir les actionnaires individuels. En France, seuls 8,3 % des adultes de plus de 15 ans détiennent des actions. Autre chiffre qui marque l’exode des actionnaires : la Bourse a perdu 2,4 millions d’investisseurs depuis décembre 2008. Les Français jugent les marchés financiers trop risqués.
 (Source : Baromètre TNS Sofres pour La Banque Postale et Les Echos, janvier 2013)

Des intronisations réussies

Sur les 40 valeurs du CAC 40, seules 7 ont vu leur cours baisser au cours de l’année 2012 : Total, Bouygues, Arcelor-Mittal, EDF, GDF-Suez et France Telecom. Certaines ont été sorties pour cause de trop mauvais résultats, notamment Peugeot.

On note surtout les belles performances de deux sociétés qui ont intégré le CAC 40 au cours des deniers mois : Gemalto, le fabricant de cartes à puces, introduit le 24 décembre dernier, dont l’action a bondi de 80,9 % depuis le 1er janvier ; et Solvay, le groupe chimiste belge, qui est entré dans l’indice le 7 septembre, dont l’action a pris 71,14 % en un an.

Les plus fortes hausses et baisses du CAC 40 en 2012

Toutes les places boursières dans le vert

L’année 2012 a été généreuse avec les marchés financiers du monde entier. Seule la Bourse de Madrid en Espagne termine dans le rouge avec une perte de 4,66 % de son principal indice.

En Europe, c’est l’Allemagne qui tient le haut de l’affiche avec une hausse de 29 %. En Asie, le Japon devance les autres places avec une progression de 22,9 %. Parmi les pays émergents, l’Inde se distingue avec une hausse de 25,7 %.

Les places boursières dans le monde

Les places boursières en Europe

Etats-Unis : Dow Jones + 7,31 %
Brésil : Ibovespa 8,16 %

Allemagne : DAX + 29 %
France : CAC 40  + 15,23 %
Italie : FTSE MIB + 7,84 %
Grèce : Athex 20 + 34,76 %
Suisse : Suisse Market Index + 14,93 %
Royaume-Uni : Footsie + 5,84 %
Espagne : IBEX 35 - 4,66 %

Les places boursières en Asie

Japon : Nikkei + 22,9 %
Chine : SSE Composite + 3,17 %
Hong-Kong : Hang Seng + 22,9 %
Inde : Bombay BSE 25,7 %

actu

Le principal indice grec, Athex 20, enregistre une forte hausse en 2012, d’environ 30 %... qui fait suite à une perte de plus de 50 % en 2011. Sur les deux dernières années,  l’indice a perdu 33,70 %. Cette place boursière représente une faible part du total des échanges mondiaux.

Créé le 08 janvier 2013
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !