Investir dans les diamants : un placement très risqué

Investir dans les diamants : un placement très risqué

Les offres de placement dans les diamants d'investissement se multiplient. Ces offres font miroiter des promesses de rendements "mirobolants" de 8 % ou 10 % par an. L'Autorité des marchés financiers (AMF) met en garde les particuliers contre ces investissements.

En 2017, l'Autorité des marchés financiers ( AMF   Définition L’AMF (Autorité des Marchés Financiers) est une autorité publique indépendante, créée par la loi du 1er août 2003 dite loi de sécurité financière, issue de la fusion de la Commission des opérations de bourse (COB), du Conseil des marchés financiers (CMF) et du conseil de discipline de la gestion financière (CDGF).
Elle est chargée de veiller à la protection de l’épargne investie en produits financiers, à l’information des investisseurs et au bon fonctionnement des marchés d’instruments financiers.
Site de l’AMF
) multiplie ses mises en garde à destination du grand public à l'encontre des offres de placement dans les diamants d'investissement.

Des offres commerciales agressives et trompeuses

Les plateformes de diamants d'investissement font de très nombreuses campagnes de communication auprès du grand public français : des publicités par spots radio, par voie télévisée ou par envoi massif d'emailing. Elles mettent en avant des rendements particulièrement élevés, mais ne mentionnent pas les risques qui y sont associés.

Après avoir été démarché par un conseiller par un téléphone pour un premier achat d'un diamant, il est ensuite beaucoup plus compliqué de le revendre pour récupérer leur investissement, voire tout simplement de joindre leur interlocuteur. Les adresses postales des sociétés ou plateformes, situées le plus souvent dans des lieux prestigieux, sont souvent fictives.

L'AMF "recommande aux investisseurs de ne pas donner suite aux sollicitations de ces entités et de ne pas les relayer auprès de tiers, sous quelque forme que ce soit".

Placements atypiques : l'AMF doit donner son autorisation à la commercialisation

En application de la loi Sapin 2, l'Autorité des marchés financiers dispose de nouvelles compétences lui permettant d'effectuer un contrôle renforcé et avant commercialisation des offres de placements. A compter de mai 2017, la société ou l'intermédiaire qui propose des investissements dans les diamants, le vin, les forêts... doit demander une autorisation préalable à l'AMF. Après instruction du dossier, l'AMF délivre ou non un numéro d'enregistrement. Toute société qui commercialisera ces produits sans avoir reçu ce numéro d'enregistrement agira en toute illégalité.

Attention : Ce numéro d'enregistrement ne constitue ni un agrément de l’intermédiaire ni un visa sur le placement proposé.

Le contrôle préalable effectué par l'AMF porte sur la qualité de l'intermédiaire (honorabilité, expérience...) et la vérification du respect des garanties minimales exigées d’un placement destiné au public. De plus, le document d'information remis au public doit être complet, cohérent et compréhensible. Il doit mettre en évidence les caractéristiques du placement, les facteurs de risque, le profil de l’investisseur concerné, la durée du placement et les frais. Il présente une illustration du fonctionnement du placement au moyen de tableau ou de scénarios d'évolution. Il doit enfin être accompagné d'un rapport d'expert indépendant.

Ces nouvelles dispositions étant d'application immédiate, les offres commerciales en cours doivent être suspendues dans l'attente de cet enregistrement.

Etre vigilant face aux offres de placement dans les diamants

L'AMF rappelle aux épargnants que ces offres d'investissement s'avèrent risquées, appelle à la plus grande vigilance,et préconise de respecter quelques règles simples avant d'investir :

  • Il n'existe pas de rendement élevé sans risque élevé, quelque soit le discours commercial tenu ;
  • obtenez un minimum d'informations sur la société ou l'intermédiaire qui vous propose le placement (identité sociale, pays d'établissement, règles d'organisation...) ;
  • N'investissez que dans ce que vous comprenez ;
  • Renseignez vous précisément sur les modalités de revente du produit et les délais liés, en particulier lorsque le produit est investi sur une classe d'actifs peu liquide.

Si malgré tout, vous décidez d'investir dans un diamant de placement, l'AMF vous conseille de conserver les preuves de vos échanges (enregistrement de conversations téléphoniques, captures d'écran, etc.).

L'investisseur victime d'une escroquerie doit déposer plainte et fournir aux autorités judiciaires compétentes toutes les informations possibles : références des transferts d'argent, identification des contacts, copie des mails ou courriers, Skype...)

Si vous avez des questions ou des doutes, vous pouvez vous renseigner sur le site de l'AMF ou appeler au 01 53 45 62 00 du lundi au vendredi de 9h à 17h, ou sur le site de Assurance-Banque-Epargne Info Service ou appeler au 0811 901 801 du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Créé le 19 mai 2017
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !