PERCO : un outil stratégique pour les entreprises

Une étude a été publiée le 22 mai dernier par TNS-Sofres pour le compte de la société de gestion Fidelity sur le Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO). Cette étude a été conduite auprès des directions des ressources humaines de 300 entreprises de plus de 200 salariés. Il ressort une attente forte de la part des dirigeants sur ce sujet doublée d’un besoin d’information sur les modalités de mise en place de ce dispositif d’épargne retraite dans l’entreprise. Zoom sur les conclusions de l’étude.

PERCO : un outil au service des salariés et de l’entreprise
85 % des DRH (directeur des ressources humaines) et des DAF (directeur administratif et financier) perçoivent le Perco comme un avantage. Plus des 2/3 comme un véritable outil d’épargne, seuls 30 % n’y voient qu’un simple complément de rémunération versé aux salariés.
Pour 62 % des personnes interrogées, le Perco est un instrument adapté au défi des retraites. Il représente un outil de dialogue social (72 %), de fidélisation des salariés à l’entreprise (65 %) tout en offrant des avantages fiscaux substantiels (73 %).
Pour l’employeur, le Perco est un outil de valorisation de l’entreprise. Ainsi, 77 % des sondés estiment qu’il véhicule une image responsable, 71 % dynamique et 67 % citoyenne.
Côté salariés, les DRH et DAF mettent en avant le fait que ce produit est accessible, utile pour compléter sa retraite tout en bénéficiant de l’abondement de son entreprise et de réductions fiscales importantes. Néanmoins, ils sont seulement 6 % à penser que le Perco est un outil tout à fait adapté.
Pour les DRH et DAF, la mise en place du Perco est perçue comme un projet motivant pour 75 % d’entre eux et gratifiant pour 66 %. Si l’exercice apparaît comme un défi managérial, il reste difficile à formaliser pour 52 % des sondés qui réclament un meilleur accompagnement dans un contexte d’évolution rapide lié entre autre au défi de l’épargne salariale .

Des attentes en matière d’information sur l’épargne salariale
Près de la moitié (40 %) des responsables interrogés se sent mal informée d’une manière générale sur l’épargne salariale et 53 % sur le PERCO. Seulement 12 % d’entre eux estiment bien l’être. Et 53 % ont du mal à analyser l’offre de produits d’épargne salariale.
Si le Perco intéresse les DRH et DAF, ils sont 82 % à attendre le soutien de leur direction.
Enfin, deux chiffres pour conclure : 72 % des DRH et DAF se préoccupent de la retraite et 62 % de l’épargne salariale dans leur entreprise. Une perspective plutôt encourageante.

Pour en savoir plus : financer sa retraite . Etude TNS Sofres

Créé le 13 juin 2008
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !