PERP : un produit intéressant mais encore mal connu

Selon l’enquête publiée par IPSOS, le 10 décembre 2007, sur le PERP trois actifs sur quatre ont déjà entendu parler de ce produit d’épargne retraite. Mais seulement 30 % d’entre eux affirment bien connaître le mécanisme (modalités d’inscription, avantage fiscal) du PERP.
La notoriété du PERP varie selon l’âge : connu à 47 % par les moins de 25 ans, le PERP bénéficie d’une forte notoriété (89 %) chez les 55 ans et plus et davantage encore (75 %) chez les personnes imposables.

Le PERP un outil pour préparer sa retraite

Près de sept actifs sur dix estiment que constituer une épargne retraite est important (49 %) ou primordial (20 %). Seules 30 % des personnes interrogées pensent que cela est secondaire.
Plus on se rapproche de l’âge du départ en retraite, plus l’intérêt pour une épargne dédiée est fort. Ainsi, 31 % des personnes de plus de 55 ans jugent ce type d'épargne primordial.

Parallèlement, 44 % des personnes interrogées déclarent que la constitution d’une épargne retraite est importante ou primordiale se disent intéressées par le PERP.

En supposant qu’ils disposent d’une capacité d’épargne de 100€/mois à consacrer à l’épargne pour la retraite, les actifs interrogés seraient prêts à investir en moyenne 54,10 euros mensuels dans le cadre d’un PERP. Plus d’un actif sur trois (34 %) verserait 50 euros et 21 % seraient disposés à verser 100 euros.
En affinant un peu plus, on peut remarquer que les moins de 25 ans seraient prêts à verser en moyenne 60,3 euros par mois, contre 59,50 euros pour les ouvriers et 55,90 pour les personnes à hauts revenus. Seuls 8 % des sondés ne verseraient rien.

La sortie en rente viagère et le statut fiscal du PERP : un avantage perceptible

76 % des personnes intéressées par le PERP affirment qu’elles préfèreraient recevoir au moment de leur retraite une rente viagère plutôt qu’un capital.

Pour 68 % des sondés, l’avantage fiscal (les versements effectués sur le PERP sont déductibles du revenu imposable) lié au PERP est considéré comme « toujours bon à prendre ». Pour 73 % des personnes jugeant l’épargne retraite comme « primordiale ou importante », le statut fiscal du PERP est considéré comme un facteur déterminant de souscription.

Pour en savoir plus : l’article PERP de notre rubrique " Financer sa retraite " du site et l’intégralité de l’étude.

Créé le 21 décembre 2007
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !