Recrudescence du nombre de dossiers de surendettement

La Banque de France vient de publier son Baromètre du surendettement du mois de mars 2009, qui révèle des chiffres inquiétants.

Entre avril 2004 et mars 2009, près de 932 000 dossiers ont été déposés auprès des secrétariats des commissions de surendettement, soit une moyenne de 186 400 par an. Parmi eux, plus de 748 000 ont été déclarés éligibles aux procédures légales de traitement du surendettement.

De plus en plus de personnes en situation de surendettement

Ce phénomène semble s’aggraver dans le cadre de la crise économique et financière : durant les trois premiers mois de l’année 2009, le nombre de dépôts de dossier est en hausse de 16 % par rapport aux trois premiers mois de 2008. En mars 2009, 21 747 dossiers ont été déposés, soit le nombre le plus élevé depuis la création de la commission de surendettement en 1990.

Un surendettement de plus en plus grave

De plus les dossiers sont de plus en plus difficiles puisque sur les douze derniers mois, 22 % des dossiers recevables ont été orientés vers la procédure de rétablissement personnel. Il s’agit de la procédure la plus sévère, appliquée lorsque la situation financière de l’intéressé est « irrémédiablement compromise ». Elle se traduit notamment par la liquidation judiciaire des biens de la personne surendettée.

Quelques chiffres

L’endettement moyen par dossier est de 39 500 euros. Les crédits sont le plus souvent nombreux : les crédits immobiliers sont présents dans 9 % des dossiers, les crédits assortis d’une échéance (prêts personnels, crédits affectés…), dans 54 % des dossiers, et les crédits non assortis d’une échéance (crédits non affectés, renouvelables ou permanents, réserves de crédits...), dans 85 % des dossiers.

Ces données font ressortir la nécessité pour chacun d’être prudent dans la gestion de ses crédits, ainsi que l’urgent besoin qu’il y a de mieux encadrer le crédit à la consommation et particulièrement le crédit renouvelable   Définition Opération par laquelle un établissement de crédit met ou promet de mettre à disposition d’un client une somme d’argent moyennant intérêts et frais sur la partie utilisée. Cette somme se renouvelle au fur et à mesure des remboursements du capital. Elle peut être remboursée à tout moment, en totalité ou en partie. Autres termes employés : crédit permanent, compte permanent, réserve d’argent, crédit revolving.
Source : CCSF
.

Pour en savoir plus sur la réforme en cours du crédit à la consommation

Créé le 06 mai 2009
© IEFP - la finance pour tous
 
Noter cet article
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 0

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !